12 V

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce chiffre qui semble alarmant est malheureusement une triste réalité vécue la nuit de lundi à mardi 27octobre2009. Dans l’intervalle de 21h00 à Oh00, douze véhicules dont 11 de marque FUSO et 1 de marque Dyna ont été ciblés par des hommes armés en treillis  militaires FARDC qui ont pillé systématiquement tous les passants.
 
La salle opération a eu lieu au pont KALINDUMBU II, non loin du village KOTONGO, en localité MURAMBA, dans le groupement BASONGORA, en Secteur de Ruwenzori, à environ 60 km à l’Est de BENI sur la route BENI-KASINDI-Ouganda.
 
Selon Dieudonné KASEREKA, une des victimes qui venait de BENI et qui a perdu ses son téléphone portable, 250 dollars américains et 23680 Francs Congolais, le montant total que les malfrats ont emporté au bout de l’opération s’élève à plus de 10 000 US$.
                
                    Dieudonné KASEREKA, l’une des victimes de pillage
 
Des témoignages concordants, nous apprenons que les bourreaux faisaient descendre tous les passagers à bord des véhicules avant de procéder à une fouille systématique de chacun des passagers, torturant toute personne qui osait rouspéter ou résister aux ordres des malfrats. Les malfrats étaient une bonne dizaine, ce qui facilitait la maitrise des nombreux passagers.
Et pour qu’ils échappent à l’identification, ces inciviques étaient en cagoules, ont déclaré les victimes contactées par benilubero. Com.
 
De Gauche à Droite, l’AT. Justin MUKANYA et le Président de la Société Civile Territoire de Beni au balcon du bureau du Territoire à Oïcha
.
Pour Justin MUKANYA KASOMBO, Administrateur de Territoire de BENI, ses services sont à pied d’œuvre pour mettre hors d’état de nuire les semeurs d’insécurité ainsi que leur complice dans la zone dont il est le chef. 
 
Et comme pour concrétiser ses efforts, au lendemain de leur opération, trois des ces coupeurs de route ont été appréhendés en Cité de BULONGO (à environ 40 km-Est de BENI) sur le même axe routier. Selon Monsieur MAKASI, Chef de Cité de Bulongo, il s’agissait d’un militaire FARDC et deux Civils, vraisemblablement des déserteurs militaires.
Ces bandits ont été confiés au Commandant-FARDC de la place pour être éventuellement livrés à la justice militaire.
 
O. Bahati
Beni
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*