Joseph Kabila largue ses mercenaires pour conquérir et balkaniser le pays en se masquant comme policiers

Attention!!! Ces policiers de Kisangani sont autre chose bien plus dangereuse que ça… Des M23 !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Pas plus qu’avant hier, nous vous annonçions l’arrivée prochaine du président Joseph Kabila à Kisangani. Aujourd’hui il y arrive effectivement mais sous une couverture qui n’attire pas vraiment l’attention des congolais et du monde. Le journal officiel ne cessera de crier à une mission d’honneur et partout on apprend que http://le chef de l’Etat congolais est venu à Kisangani pour présider la cérémonie de fin de formation de quelques 3600 policiers.

Les mercenaires et les envahisseurs recrutés contre le peuple congolais sont dans l’urgence en train de sortir de leur cachette où le pouvoir public les conservait. Pour distraire l’opinion, il les présente par des voies officielles habillés d’un honneur bien plus supérieur à des soldats congolais ordinaires.

Sur base http://d’une alerte soufflée à Benilubero Online par des sources du bureau du chef de l’Etat et qui a fait l’objet d’un avertissement implicite dans l’avant dernier article de notre rédaction, et de par les confirmations obtenues par les promptes investigations qui s’en sont suivies, Joseph Kabila est dans l’urgence de larguer ses escadrons de la mort, sinon l’étau provoqué par la pression intérieure et extérieure risque de l’engloutir. Quatre centres ont abrité la formation et le recyclage de ces produits nocifs, ces escadrons de la mort. Les 3600 agents dits de sécurité qui doivent être dotés solennellement par Joseph Kabila ne sont pas de policiers. Ils sont plutôt des mercenaires du régime en place habillés en policiers en vue de leur donner une image acceptable devant les congolais et le monde, afin de faciliter leur déploiement jusqu’aux coins les plus reculés du pays.

Au même moment où Kisangani libère les siens, les centres militaires de Kitona et de Kamina sont en train d’agir pareillement. Il sied de souligner que ces troupes anti-patriotiques sont issus essentiellement des souches rwandophones. C’est par un tel jeu que les M23, revêtu d’un sentiment triomphaliste, reviennent sur la scène, accompagnés de ces rwandais qui ruminent leur vengeance contre des congolais depuis le jour où le feu Laurent-Désiré Kabila leur montra le chemin du retour au bercail. Ces intrus et leur patron à la tête de la République savent que le jeu de leur infiltration est déjà entièrement exposé au sein de l’armée. D’où la nouvelle stratégie qui consiste désormais à tenter de se déployer sous l’étiquette des policiers. C’est tout ce qui explique l’enthousiasme de Joseph Kabila en atterrissant à Kisangani, accompagné et même précédé de tous ces officiers militaires et techniciens civils du laboratoire du cynisme de son régime.

Nous vous le rappelons en insistant, par cet acte (largage de ses mercenaires), le déploiement des troupes de la guerre de balkanisation arrive à sa dernière étape. Kisangani est choisi pour lancer le coup d’envoi de cette aventure. Il faut que les soldats authentiquement congolais confirment leur patriotisme, car nous ne sommes plus à l’heure où on doit continuer à exécuter les ordres mal donnés. Mais il est extrêmement urgent de se désolidariser de ce régime pour défendre la Nation et la soustraire à ce complot émergeant des messes du temple de Kingakati.

Banza Lutundula
Kisangani

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*