5 Elèves meurent foudroyés à l’Ecole Primaire Mayazola/Oïcha

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le malheur ne vient jamais seul ! Après une semaine d’arrêt des cours à la suite des faux combats entre ADF/NALU et FARDC dans la cité d’Oïcha, lesquels combats avaient provoqué mort d’hommes, pillages des biens, et enlèvement de plus de 80 personnes, les écoles ont rouvert leurs portes hier lundi 7 novembre 2011, à la grande joie des élèves et des parents. Mais cette joie sera très courte pour certains d’entre eux. 

En effet, aujourd’hui, mardi 8 novembre 2011, l’école primaire Mayazola a été frappée par une foudre qui a provoqué la mort de 5 écoliers dont 1 garçon et 4 filles. 16 autres écoliers étaient blessés dont certains grièvement.

oichavictimesfoudre000

Corps de deux victimes de la foudre de Mayazola/Tebambo

Une décision a été prise pour que toutes les 5 victimes soient enterrées demain mercredi 9 novembre 2011 dans la concession de l’école primaire Mayazola.

EcoleMuunganoOichabest00

             Ecole Primaire Muungano /Oïcha- Archives BLO 

Comme ce malheur est tombé en pleine campagne électorale, plusieurs équipes de campagne électorale dont celles du Président sortant Joseph Kabila et de Mzee Antipas Mbusa Nyamwisi auraient appelés les responsables de l’Ecole Primaire Mayazola pour présenter leurs condoléances mais aussi pour communiquer leur décision de prendre en charge les frais d’enterrement des morts et des soins de santé des blessés. Plusieurs candidats aux élections qui battent campagne en Territoire de Beni sont attendus demain à l’enterrement des victimes qui selon les observateurs attirera plus de votants que les petits meetings organisés ci et là à travers la cité.

oichamayazoladirectrice00

La Directrice de l’E.P. Mayazola sous émotion

Selon un membre du comité des parents, une proposition aurait été faite à la Directrice de l’Ecole pour que les candidats aux prochaines élections ne prennent pas la parole pendant l’enterrement afin de ne pas transformer l’enterrement en une occasion de campagne électorale. Un mot de remerciement aux personnes et institutions qui auront contribué aux différentes dépenses serait le mieux indiqué pour que l’événement garde son cachet de prière et de consolation aux familles éprouvées. 

Obède Bahati

Oïcha

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *