8 mars 2013 : Don des Mamans Santé du District Sanitaire de Butembo aux personnes vulnérables

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

A  l’occasion de la journée mondiale de la femme, exercice 2013, les Mamans du District Sanitaire (DS) de Butembo dites MAMANS SANTE, notamment celles de Zones de Santé de Katwa, Butembo et du Bureau du District Sanitaire de Butembo, ont, au nom de tout le personnel, compati avec les personnes les plus vulnérables de la ville de Butembo, à savoir, les femmes veuves et vivant avec le virus du VIH/SIDA, les orphelins de Kalimbute, et les lépreux de Makomo/Katwa.

8marspiri00

Notons que le District Sanitaire de Butembo fait partie de la Division Provinciale de la Santé et est garant de la santé sur toute l’étendue du territoire de Lubero et de la ville de Butembo. Le District Sanitaire de Butembo comporte 9 zones de santé : Butembo, Katwa, Musienene, Lubero, Masereka,  Manguredjipa, Biena, Kayna et Alimbongo.

Répondant à l’appel du gouvernement congolais invitant les mamans congolaises à célébrer autrement que par le port du pagne la journée mondiale de la femme, les Mamans Santé du District Sanitaire de Butembo ont choisi de poser un geste de solidarité et de compassion à l’égard des personnes les plus vulnérables de leur contrée pour leur permettre de festoyer tant soi peu comme toutes les autres mamans du monde. L’origine de ce geste combien louable est la cotisation en argent liquide ou en produits vivriers de chaque Mamans Santé, chacune selon ses possibilités.

8marsjuvekatwa00

Au menu de l’assistance des Mamans Santé du District Sanitaire de Butembo on a noté 150 Kg de riz, 150 kg de haricots, 3 cartons de savons bleus et 3 bidons d’huile. Ce don était distribué la veille de la journée mondiale de la femme, soit le 7 mars 2012, aux trois institutions susmentionnées.

La délégation des Mamans Santé qui ont rendu ce service était constituée de :

–          Madame Kayenga Aminata, Administrateur Gestionnaire (AG) du DS Butembo comme chef de la délégation.

–          Mme Sivaminya, infirmière de l’HGR Katwa comme interprète de la délégation,

–          Mme Viviane Kaghesi, AG ZS Katwa,

–          Mme Mapendo (AG CSR Makasi, Bbo),

–          Mme VAHAVIRAKI du CBCA de l’Avenue d’Ambiance Butembo,

–          Mme Florence, infirmière à CH La Lumière de Butembo,

–          Mme Vindu du CH Mukuna/Katwa,

–          Mme Vyatsuka du CS Mitoya/Katwa,

–          Mme Louise, Mme Kasongomi et Mme Stella, Techniciennes de laboratoire au CH Mukuna/Katwa,

–          Mme Thasi, alias Miss Santé2013 du CS Vulindi/ Butembo,

–          Mme Denise, du CS Malengera Vutetse/Butembo.

La logistique de la journée était assurée par deux véhicules, notamment la double cabine de l’HGR Katwa et la Land Rover du District Sanitaire de Butembo.

8marsvoitures00

Le point de départ de la délégation était le Bureau du DS Butembo où les Mamans étaient venues annoncer leur mission auprès du Médecin Chef du DS Butembo, en l’occurrence, le Dr Mundama Jean Paul et solliciter une feuille de route pour leur mission.

8marsMundamadr0

Dans son mot de circonstance, le Dr Mundama a félicité les Mamans Santé pour leur initiative qui, de son avis, est de loin plus parlant qu’un défilé dans les rues de Butembo. En guise d’approbation de la mission des Mamans Santé, le Dr Mundama leur a accordé avec joie la feuille de route sollicitée.

Heure du départ : 10h00, heure locale.

Du Bureau du District Sanitaire de Butembo, les Mamans Santé ont fait un crochet à la Mairie de la Ville de Butembo pour informer l’autorité urbaine de leur mission. En l’absence du Maire de Ville qui participait aux festivités du Jubilé d’argent de l’Hôpital de Matanda et du Maire Adjoint qui était en réunion hebdomadaire de sécurité, les Mamans Santé étaient accueillies au nom du Maire de Ville, par Mr Henri MUHIWA, Secrétaire Administratif de la Mairie.

8marsMairie00

Après les civilités à la mairie, la délégation est finalement entrée dans le vif du sujet en visitant tour à tour, les institutions suivantes :

1°. Les personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVV)  au bureau de l’Association Neema sise sur 31, Avenue Mususa, Commune Kimemi, Ville de Butembo. A part les membres de l’Association Neema, il y avait aussi ceux de l’Association Baraka. Vu l’exigüité du bureau de l’Association Neema, l’entrevue suivie de la remise du don ont eu lieu dans la salle de réunion du Centre Hospitalier CBCA d’Ambiance (à environ 300m du bureau de l’Association Neema.

8marspvvleaders0

Lors de l’entrevue, Mme Kayenga, chef de la délégation, a présenté brièvement l’objet de la visite en disant qu’elle est essentiellement une assistance symbolique en prévision de la journée mondiale de la femme. A cette étape, Mme Sivaminya a eu comme charge d’annoncer la hauteur du don soit 50 kg de riz, 50 kg de haricots, 1 bidon d’huile et un carton de 25 barres de savon bleu.

8marspvvmembres0

Prenant la parole, les membres de l’Association Neema ont remercié leurs hôtes qui selon elles venaient de répondre à leurs casse-têtes quotidien, à savoir, se nourrir. Elles ont également exprimé leur reconnaissance vis-à-vis des antirétroviraux (ARV) qui leur permettent de se reconstituer tant soit peu et ont plaidé pour la non-rupture des ARV au sein du District Sanitaire de Butembo. En effet, selon Mr KAMBALE KASENGI, coordonnateur provincial du Nord Kivu de l’UCOP (Union Congolaise des Organisations des Personnes vivants avec le VIH), la ville de Butembo compte plus de 100 Personnes Vivant avec e Virus VH/SIDA regroupées dans 5 associations.

8marsucoppresident0

Chacune de ces associations est liée à un Centre Hospitalier. Ainsi par exemple, l’Association NEEMA est liée au Centre Hospitalier CBCA d’ambiance, les Associations NURU et FARAJA liées au Centre Hospitalier FEPSI, l’Association Baraka liée à l’HGR Katwa, et l’Association Mwangaza au Centre Hospitalier Matanda.

8marspvvpancarte0

L’Association Neema a initié une cotisation des membres dont le fruit a permis d’initier quelques activités génératrices des recettes dont l’atelier de couture au bureau de l’association sur Avenue Mususa N°31, le tissage des petits paniers à vendre, l’élevage du petit bétail (lapins et cochons), etc. A nos jours, c’est les maigres recettes issues de ces activités que les membres paient avec peine le loyer de leur centre, soit 25 US$ par mois. Les membres sont butés à plusieurs difficultés, à savoir, l’inaccessibilité aux soins médicaux (alors qu’ils sont fréquemment malades par immunité déficiente), le manque des frais scolaires de leurs enfants par incapacité d’accomplir pleinement le travail, le manque de nourriture, etc.

8marsremisesavons00

L’Association Neema dispose d’un ordinateur (leur offert par PEZ, une ONG de la CBCA de lutte contre le VIH). Elle a besoin d’une imprimante et d’une photocopieuse pour les diverses activités du bureau.

L’association Neema a profité de l’occasion pour lancer un appel d’aide à qui peut vouloir les assister pour soulager tant soi peu leurs besoins susmentionnés.

8marshuile0

2°. Les orphelins de Kalimbute

Les 12 orphelins de Kalimbute sous la garde de Mme KAVIRA VISEKE MBWA Marie- Agnès, une volontaire de 44 ans et mère de 4 enfants ont dans la joie reçue la visite des Mamans Santé en date du 7 mars 2013.

8marsmamanagnes

D’après la gardienne de l’Orphelinat de Kalimbute, les conditions d’hébergement constituent la plus grande difficulté à laquelle elle est confrontée. En effet, l’orphelinat fonctionne dans une petite maison de 15 tôles qui sert à la fois de cuisine, salon, dépôt, réfectoire, et dortoir.

8marsmaisonkalimbute0

La deuxième difficulté est l’alimentation des orphelins. Quand il n’y a pas de don en produits vivriers, la gardienne est seule à mendier à travers la ville de Butembo pour nourrir ses 12 pensionnaires dont l’âge varie entre 9 et 11 ans. C’est ainsi qu’elle s’est dit soulagée par la visite des Mamans Santé qui ont grandement soulage sa préoccupation quotidienne de nourrir ces 12 enfants.

8marsorphelinskalimbute0

Les autres difficultés de l’orphelinat de Kalimbute sont d’après la gardienne l’habillement, les soins de santé pour ces pensionnaires qui sont souvent malades. Très souvent, l’orphelinat est incapable de payer des grosses factures des soins de santé. De fois pour honorer une facture de santé, la gardienne est obligée de vendre quelques-uns de ses habits ou ses ustensiles de cuisine.

8marsorphfilles0

A la question de savoir l’origine de son amour des orphelins qu’elle prend comme ses propres enfants, Mme Marie-Agnès a répondu que c’était pendant son jeune âge dans la zone minière de Vududia/Kasugho en Territoire de Lubero où elle était témoin du décès inopiné d’une maman lors de l’accouchement et de la mort du nouveau-né qui avait pourtant survécu à l’accouchement mortel. La communauté de Vududia avait laissé mourir ce nouveau-né à cause du mythe selon lequel une femme qui meurt en accouchant a sûrement des esprits mauvais qui peuvent faire une mutation vers la personne qui s’occuperait du nouveau né. Ainsi, quand une mère meurt en accouchant, on laissait le bébé sous le cadavre de sa mère jusqu’à ce qu’il meurt par étouffement. La maman et son enfant qui avait pourtant survécu à l’accouchement mortel était ainsi enterrés en même temps, le même jour. Pour combattre cette antivaleur dont elle a été témoin il y a 17 ans dans la zone minière de Vududia/Kasugho, Mme Marie-Agnès a pris comme idéal de vie la prise en charge des orphelins. Et depuis 17 ans, elle s’occupe des orphelins qu’elle prend comme ses propres enfants.

8marsriz0

3°. La visite aux lépreux du village traditionnel de Makomo, à environ 2 km à l’est de l’église CBCA de Katwa

A nos jours, la léproserie de Makomo compte 34 lépreux dont la plupart sont vieux, presque invalides et donc dépendants en tout. Selon le chef du village Makomo, Mr Kambale VASISA Jonathan, lui-même pensionnaire, les difficultés de la léproserie sont l’alimentation, les soins médicaux, et l’habillement.

8marsleproseriekatwa0

Le village possède un poste de santé où les lépreux peuvent se faire soigner.

8marskatwadelegebest00

Le problème est le manque des médicaments appropriés, le manque de prime pour le personnel soignant. L’assistance en nourriture par les Mamans Santé a ainsi été comme une bouffée d’oxygène pour les pensionnaires du village–léproserie de Makomo.

8marskatwadoctor0

8marslepreuxjuvbest0

8marslepreusecuisine0

Pour tout autre renseignement utile à propos des institutions ci-haut décrites, contacter :

L’équipe de la Fondation Benilubero au 994080531, 0815292028 ou juvpalsiv@yahoo.fr

L’équipe des femmes du District Sanitaire de Butembo au 0998385886 ou dsbutembobis@yahoo.fr

La présidente de l’Association Baraka au 0998861537, 0818245692

Le Président de l’Association NEEMA: 0997556277/ 0990959689(Trésorière) assoneemaasbl@yahoo.fr, ucopplusnordkivupresident@yahoo.fr

Juvénal Paluku

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *