A Qui Confier la Présidence de la R.D. Congo ?(Léopold Kamundu)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ainsi que j’ai déjà eu à le relever ailleurs, l’élection présidentielle est à prendre plus au sérieux que les autres à cause de son caractère déterminant pour l’avenir du pays. Celle-ci devra être faite avec comme toile de fond l’urgence de remettre le pays debout par la mise sur pied d’un Etat renové, militairement et financièrement fort, responsable et efficace.

La personne à propulser à la magistrature suprême du pays c’est celle qui, à partir d’un curriculum vitae crédible et d’une vie active sans compromissions, présente des garanties de restituer à l’Etat congolais sa souveraineté, de restaurer la paix et l’unité nationale, de décourager les velléités expansionnistes ou annexionnistes de nos voisins, d’oeuvrer dans le sens de la reconstruction du pays, bref, de faire de la RDC un Etat moderne c’est-à-dire un Etat de droit, seul capable de transformer les richesses potentielles dont le pays est dit regorger en richesse actuelles ou, soit dit autrement, réelles.
Il n’est pas anodin de rappeler ici que la conduite du pays aux élections qui, du reste, est à mettre à l’actif de la communauté internationale, n’est pas une raison suffisante pour confirmer au pouvoir les animateurs actuels de la transition par les urnes. Présentent-ils les garanties susmentionnées?
Aux électeurs de méditer sur cette question de fond que, délibérement, je laisse ouverte. Un homme averti en vaut deux, dit-on. Nous éviter un nouveau plongeon dans le cauchemar pendant cinq autres années: voilà ce que nous attendons de ceux qui ont pris la délicate responsabilité de se constituer électeurs et qui représenteront ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne participeront pas aux élections. Nous avons besoin d’un Congo où il soit enfin possible de vivre dans la paix, dans la prospérité, dans la joie et dans la fraternité. Contrairement à ce que clament à tout bout de champ les repus et les sophistes, le pays est. loin d’être beau et riche. Il y a urgence qu’il soit arraché à sa laideur et à son indigence actuelles.
P. Léopold KAMUNDU, O. Praem.
New York, USA
Editorialiste de Beni-Lubero Online

{moscomment}

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *