Affrontements intenses entre milices à Kasugho (sud de Lubero) – Les FARDC tournent le pouce!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’alerte s’était fait entendre déjà le 07 juillet 2017 que de grandes préparations de guerre s’observaient entre les milices Nduma Defense of Congo (NDC-Renové) et Mazembe dans les contrées de Kasugho, au sud du territoire de Lubero.

En effet, les combattants de NDC, une milice d’invasion qui est venue de Walikale et de Masisi, pour semer la désolation contre les autochtones dans plusieurs localités du sud de Lubero, avaient manifesté l’intention d’envahir la localité de Kasugho. Alors, les Mazembe, énervés par les atrocités que ces envahisseurs font subir actuellement aux populations locales, ont décidé d’organiser une résistance conséquente.

Les véritables ont éclaté dès le 08 juillet, se poursuivant jusqu’au lendemain, avec une violence sans précédent. C’est pourquoi, les combattants de NDC, malgré l’énormité de l’armement à leur portée, ont dû décrocher et replier.

Le bilan de ces affrontements font état d’une bonne quantité d’armement récupérée par les Mazembe au dépens des troupes de NDC, dont des armes lourdes reconnues comme ayant appartenu aux FARDC déployés dans cette zone. On continue à comprendre combien certaines milices sont réellement téléguidées par le pouvoir en place et soutenues par des moyens de l’Etat. En effet, il a été déjà dénoncé plusieurs fois la complicité des soldats du gouvernement congolais en faveur des miliciens NDC au sud de Lubero. Bien plus, lesdits miliciens se sont substitués à l’armée gouvernementale dans plusieurs localités où les FARDC les ont équiés en armes en vue de les remplacer dans l’opération Sokola 2 contre les FDLR.

Bien plus, les Mai-mai Mazembe ont ravi une dizaine d’ordinateurs des mains de ces pseudo milices plutôt pro-gouvernementales, parmi lesquels il y aurait des ordinateurs faisant partie de Kits de recensement que ces semeurs de trouble ont pillés au cours de leurs expéditions s’intensifiant avec la bénédiction de la complicité tacite des FARDC. Sur ce, on se souviendra que les Mai-mai de NDC ont été responsable de déstabilisation de plusieurs centres d’enrôlement dans le sud de Lubero, spécialement dans les chefferie des Batangi et des Bapere.

Justin KAMBAMBILI
Kasugho

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *