Alerte! Alerte! La ville de Beni au nord et Kasando (Kirumba) au sud se réveillent sous des violentes attaques, Beni-Lubero est pris en étau

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

A 5 heures et demi de l’aurore de ce vendredi 30 décembre 2016, des alertes en provenance du sud de Lubero font état du lancement d’une attaque très violente à l’arme lourde et légère, sur la localité de Kasando située à mi-chemin entre la cité de Kirumba et celle de Kayna, au sud du territoire de Lubero. L’intensité de cette attaque se confirme par la détonation des armes lourdes qui ont réveillé les cités et localités environnantes telles que Kayna, Kirumba, Mighobwe…

une agglomération mise en feu au sud de Lubero par un groupe armé photo BLO par George Noko

une agglomération mise en feu au sud de Lubero par un groupe armé
photo BLO par George Noko


Les habitants de cette zone sont sommés de s’enfermer à domicile sans savoir davantage ce qui se passe, pendant que les FARDC continuent à se battre contre les assaillants identifiés à une coalition des Mai-mai dits MAZEMBE (selon le porte de l’armée congolaise). Si cette identification se confirme comme telle, alors on reconnaîtra que ce groupe de miliciens est bénéficiaire du soutien du pouvoir en place par le biais du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien Paluku. D’où, il s’agirait là d’un programme du régime en place en exécution contre les autochtones.

En effet, on se rappellera que les Mazembe sont issus des Mai-mai Kyaghanda-Yira, dont la création fut décidée en septembre 2015, à l’hôtel Auberge de Butembo par une convention entre le gouverneur Julien Paluku et l’équipe de Roger Berlin et Daniel Masinda.

Entretemps, toujours ce matin, la ville de Beni se retrouve sous le même phénomène. Le jour se lève sous le crépitement des balles et des détonations des armes lourdes qui provoquent une débandade totale parmi la population. On ne parvient pas encore à circonscrire exactement ce qui se passe. Mais il est au moins certain que la ville a été vigoureusement attaquée par des assaillants dont l’identité reste à déterminer durant les heures qui viennent.

Ces deux événements violents sont simultanément doublés d’une alerte qui provient des services d’investigation de Benilubero Online de Kinshasa, faisant étant d’un complot de l’Etat projtant des troubles généralisés dans l’espace de Beni-Lubero durant ces jours qui marquent la fin de l’année 2016, pour ne point permettre que le Nouvel An 2017 (la fête de Bonne Année) y soit célébré dans la paix. Un autre complot tragique!

Aussi, déjà les deux attaques de ce jour, ciblant au même moment l’extrémité sud et l’extrémité nord de l’espace Nande, démontrent suffisamment qu’un étau se resserre sur cette zone et que l’objectif de cette conspiration est en train d’être atteint. Pour ce faire, Kabila et ses stratèges ont réussi à constituer des milices à la fois dans le milieu Nande et dans le milieu Hutu. Tels sont les Nyatura dans le territoire de Rutshuru et une partie de Masisi ainsi que les Mazembe dans les territoires de Beni-Lubero, dont les objectifs sont toujours confus.

Rosette KANYERE
Butembo

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *