Alerte : Crainte d’un Massacre des Nande à Luhanga/ Sud de Lubero/Nord-Kivu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les populations Nande de Luhanga, au Sud du Territoire de Lubero sont dans la tourmente depuis le lundi 30 Novembre 2015. Pour cause, la milice rwandaise dite FDLR préparerait un massacre des Nande habitant la localité de Luhanga. La même crainte d’un carnage vient concernerait aussi les Nande de Kyuto, Miriki, Buleusa, Bunyatenge,Vusekera, Ikobo,etc.

Nos sources de Luhanga renseignent que, selon toute vraisemblance, le carnage des Nande  du Sud de Lubero devait avoir lieu en même temps que celui d’Eringeti/Beni, le dimanche 29 novembre 2015.  En effet, durant la semaine du 22 au 28 novembre 2015,  il s’observait une sorte de veillée de guerre dans les camps des FDLR et des Hutu qui voulaient se faire passer pour « Hutu-Nande » à leur arrivée du Rwanda en 2011. Des réunions de cotisation, des meetings, et une gymnastique militaire s’observent dans les camps des Hutu/FDLR au Sud de Lubero.

Nord_kivu_map

Selon toute vraisemblance, les guerriers Hutu  voulaient attaquer les villages des Nande dans la matinée du lundi 30 novembre, c’est-à-dire au lendemain du carnage d’Eringeti/Beni. En effet, des colonnes des Hutu (hommes, femmes, enfants) armés de fusils, d’armes blanches, et des bâtons,  étaient parties de leurs camps en chants en Kinyarwanda en direction de villages des Nande. Notez en passant que ce mode opératoire des assaillants a déjà été signalé à Mayimoya et Kokola en Territoire de Beni.

Informé de cette menace Hutu sur les villages des  Nande, le Major Kanzukanzu commandant des Fardc de Luhanga mobilisa sans tarder ses troupes pour barrer la route aux assaillants Hutu. Devant la puissance de feu des troupes du Major Kanzukanzu, les assaillants Hutu retournèrent dans leurs camps.

Mais il semble que ce n’était qu’une partie remise. Trois jours après, c’est-à-dire, le jeudi 3 décembre 2015, la population locale a appris avec consternation la mutation du Major Kanzukanzu et son remplacement par un officier Hutu des Fardc. Cette nouvelle du départ du Major Kanzukanzu de Luhanga aurait provoqué des clameurs de joie dans les camps des Hutu. Depuis lors, les Hutu se prépareraient à offrir un accueil chaleureux au successeur de Major Kanzukanzu qui assurait  pourtant la sécurité pour tous au Sud de Lubero.

Le remplacement hâtif du major Kanzukanzu par un commandant Hutu, trois jours seulement après avoir fait échec au carnage des Nande du lundi 30 novembre, fait craindre le pire ! Pourquoi les commandants Fardc qui font échec aux tueurs des Nande sont-ils toujours, soit tués (cas de Mamadou et de Bauma), soit relevés de leurs postes (Major Kanzukanzu, Che Kasikila, Prosper Nabyola,etc.)?

Les populations civiles du Sud de Lubero lancent ainsi un appel pathétique au gouvernement congolais, à la Monusco ainsi qu’aux forces vives de la nation pour  empêcher par tous les moyens un carnage des civils au Sud du Territoire de Lubero. Tenir à l’œil le commandant Fardc qui remplacera le major Kanzukanzu est l’action par laquelle il faut commencer !

La paisible population du Sud de Lubero ose espérer que la déclaration faite hier  4 décembre 2015 à Beni par Maman Sidikou, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC,  que la Monusco n’épargnera aucun effort pour éradiquer les groupes armés au Nord-Kivu ne restera pas un simple slogan ! Que l’action militaire et judiciaire initiée à Eringeti/Beni par le tandem Monusco/Fardc s’étende au Sud de Lubero où le même ennemi caché sous le label FDLR commet un génocide sur les populations Nande.

Articles à lire sur la complicité du gouvernement congolais et des Fardc dans le génocide en cours au Kivu-Ituri :

–       Et si les FDLR étaient un Cheval de Troie dans l’occupation du Kivu-Ituri ?

–       Lubero : Alerte sur l’imminence des massacres des Nande à Kanyabayonga

Mr Kakule Sekanavo

Beni

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *