Alerte!! Des Kits d’enrôlement passent entre les mains des miliciens au Nord-Kivu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ce que l’on craignait dans le processus d’enrôlement au Nord-Kivu s’est malheureusement produit. Il est répertorié de nombreux centres de CENI qui ont été amenés à cesser d’opérer à cause d’interférence des groupes armés actifs dans la région. Mais ce qui est ridicule, c’est surtout le fait de constater que dans certaines localités des éléments de groupes armés se sont donnés l’audace de s’emparer des Kits d’enrôlement, comme s’il n’y avait pas l’autorité de l’Etat dans ce pays.

Ci-après quelques rapports de dis-fonctionnement d’opération d’enrôlement qui ont été signalés:

– A Katanga-Vuyinga, au sud de Lubero, depuis lundi 16 janvier, les Kits d’enrôlement sont passés entre les mains des combattants du groupe de Nduma Defense of Congo, autrement appelés les Mai-mai Tcheka. Ils exigent un arrangement particulier (dont ils n’expriment pas clairement le contenu) avec la CENI.
– A Vukununu, en territoire de Lubero, depuis jeudi 19 janvier 2017, il n’y a pas eu enrôlement, car la Police, l’Armée et la population ont tous abandonné cette localité aux combattants Mai-mai Mazembe.
– A Nziapanda, pareillement l’opération d’enrôlement a été suspendu à la fois par des combats qui se sont éclatés entre les Mai-mai Mazembe et les FDLR ainsi que la panne des machines dans certains centres.
– A Musienene, la population ne connaît pas d’enrôlement. Aucune machine n’y a été déploée.

Ceci ne constitue que quelques cas de dis-fonctionnement d’enrôlement qui ont été reportés parmi tant d’autres. A cette allure, le pessimisme s’accroît parmi la population de la région sur la garantie de ses droits de voter aux prochaines échéances électorales.

Or ces troubles demeurent de loin insignifiants par rapport à la grande rébellion que le M23 s’apprête à lancer sur la région à partir de leur fief privilégié de Bunagana – Rutshuru. Quant à l’autorité en fonction, elle prend plaisir à se complaire à ce climat trouble qui répond admirablement à sa stratégie visant à prolonger son mandat de règne. En effet, en 2013, le M23 avait pillé des machines d’enrôlement au bureau de la CENI à Goma, pour continuer à les utiliser au Rwanda. Ce sont ces kits qui ont permis de doter les nombreux refugiés rwandais que Kigali avec la complicité de Joseph Kabila des cartes d’électeurs congolais, avant de les infiltrer vers le grand Nord-Kivu et l’Ituri. La précipitation actuelle du M23 à reprendre le contrôle du terrain dans Rutshuru est motivée par cette même préoccupation: à savoir attraper des machines (kits d’enrôlement) à mettre à la disposition des Rwandais et autres étrangers devant soutenir la mission d’invasion de l’Est de la RD Congo.

Jean-Claude SAASITA M.
Kanyabayonga.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. By Tout se paie ici Bas.Où est Mobutu du Zaïre, Sadam Oussein et autres...?

    Répondre

  2. By a

    Répondre

  3. By muhindo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *