SOS ! Enlèvement et Harcèlement des défenseurs de droits de l’Homme à Mahagi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Bureau territoire de Mahagi

Le collectif des associations des défenseurs de droits de l’Homme à Mahagi fait état du lancement d’une vaste campagne d’intimidation, harcèlement, enlèvement, arrestation et menace de tous genres par les services de sécurité « kabilistes » contre toute personne d’expression contraire aux propagandes du pouvoir en général, et tout spécialement contre certaines personnalités ciblées de la masse media et des organisation de droits de l’Homme. Cette tempête a pris de l’ampleur depuis bientôt une semaine. Mahagi est le chef-lieu du territoire appelé du même nom, situé à l’extrémité nord-est de la nouvelle province de l’Ituri. C’est là que beaucoup de personnes ont été arrêtées par une méthode de kidnapping durant cette dernière semaine, tandis que d’autres ont dû fuir leurs domiciles pour se mettre à l’abri de cette terreur, après avoir perçu des indices probants de menace.

Parmi les victimes de cette opération figurent :

1. Maître MOKILI MUNGUNUTI Basil, défenseur judiciaire/barrot de Kisangani, ayant détaché son cabinet à Mahagi, et Président du collectif « Sauvons le Congo », les amis de Barack Obama.
2. Maître Jacques, défenseur judiciaire à Mahagi.
3. Monsieur Jacques UNYUTHA, animateur à la Radio Communautaire « La Colombe » de Mahagi, et Président federal du FNI à Mahagi.
4. Monsieur Joël WEDUNG’A ULAR, animateur à la Radio Communautaire « La Colombe » de Mahagi, et agent de la CENI à Mahagi.

police rdc

Les deux premiers ont été transférés manu-militari à Bunia depuis le 12 juillet 2016, mais leurs familles manquent d’information sur leur condition de détention et sur le véritable motif de leur enlèvement (transformé plus tard en arrestation).

Quant aux deux derniers, qui ne sont que des journalistes, ils sont réprimés pour l’unique raison de permettre et de favoriser la diffusion des émissions-débats et analyses à caractère critique sur la vie sociale, en rapport avec les données politiques de nos jours. Ils sont toujours détenus à Mahagi

Un SOS est ainsi lancé à l’intention des organisations de droits de l’Homme nationales et internationales, Human Rights Watch, la Croix Rouge… afin que ces victimes soient rétablies dans leur droit à la liberté d’expression, d’opinion et même de philosophie que la Constitution de la RDC reconnaît à tous les citoyens du pays. Car, c’est finalement le soutien de tous les amis de la RDC de par le monde qui aidera le peuple congolais à goûter le délice de la « démocratie » auquel il aspire tant.

Jean-Jacques UBIMO JAKER
Mahagi (Ituri/RDC)

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *