Alerte! Kambale Musubao Blaise en danger à Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Une urgente alerte en provenance de Beni fait état de mise aux arrêts de Monsieur Kambale Musubao Blaise par l’ANR/Ville de Beni depuis ce 25 février 2017 dans une condition fustigeant le harcèlement pour avoir dénoncé le mauvais comportement de la CENI et de l’ANR dans l’actuelle campagne d’enrôlement.

Kambale Musubao Blaise est un fervent militant du MSR/G7. Lors du dernier passage du vice-président de la CENI à Beni, il aurait stigmatisé les tracasserie que l’Agence Nationale de Renseignement, l’ANR, est en train d’appliquer à la frontière du groupement Rwenzori avec l’Ouganda, contre des congolais se trouvant dans ce pays voisin et qui voudraient se faire enrôler. En effet, depuis le déclenchement des massacres des civils en octobre 2014 dans la région de Beni, plusieurs congolais ont trouvé refuge du côté ougandais de la frontière. Monsieur Kambale a dû soulever ce problème publiquement lors de la réunion que le vice président de la CENI tenait avec les autorités de la place à la salle polyvalente de l’Hôtel Beni. Ce qui lui attire maintenant toute sorte d’ennui de la part des bourreaux de sa communauté.

L’opinion locale redoute qu’il y ait acharnement contre ce citoyen pour la voix défensive qu’il a voulue lever en faveur des sans voix dans cette région que les autorités du pays ont livrée à la merci des tueurs.

Journale du Paysan
Beni

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *