Alerte ! La société civile signale l’Incursion des groupes armés étrangers dans le grand Nord-Kivu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

SOCIETE CIVILE FORCES VIVES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
SOCIETE CIVILE DU NORD-KIVU
COORDINATIONS TERRITORIALES DE BENI ET DE LUBERO ET URBAINES DE BUTEMBO ET DE BENI

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE D’EVALUATION DES JOURNEES VILLES MORTES ORGANISEES DU 18 AU 20 MAI 2016.

COMMUNIQUE FINAL

Nous, membres des Coordinations de la Société civile des Territoires de Beni et de Lubero et des Villes de Beni et de Butembo, réunis à Butembo le Samedi 21 mai 2016 pour l’évaluation des journées villes mortes décrétées du 18 au 20 mai 2016 et annoncées dans la lettre ouverte du 14 mai 2016 adressée au Président de la République Démocratique du Congo, portant sur la situation sécuritaire préoccupante dans la région, avons passé en revue la manière dont la population s’est comportée pendant lesdites journées.
D’une manière générale, la population a passé les journées de deuil dans une profonde méditation et dans le strict respect des consignes et directives, conformément à l’éthique et aux bonnes mœurs. 0_elec_sociv_2
A cet effet, nous saluons l’implication citoyenne de toute la population des Territoires de Beni et de Lubero et des Villes de Beni et de Butembo mais aussi l’accompagnement de la population des autres Territoires et Provinces de la République Démocratique du Congo ainsi que celle de la diaspora congolaise.
Néanmoins, nous déplorons le comportement de nos Députés provinciaux du Nord-Kivu, élus des Territoires de Beni et de Lubero et des Villes de Beni et de Butembo, qui ont décliné l’invitation des Forces vives alors que certains d’entre eux étaient déjà dans le milieu.

Par ailleurs, nous continuons à dénoncer :

1. Des multiples cas d’incursions des groupes armés étrangers sur le sol congolais :

– A Kinyondo, Localité Bunyangingi, Groupement Itala, Chefferie des Batangi en Territoire de Lubero où des éléments FDLR ont traversé avec des armes sans être inquiétés par les services de sécurité dans la nuit du 20 au 21 mai 2016 ;

– Près du confluent des rivières Semuliki et Lamia, en Groupement Banande-Kainama, Chefferie des Watalinga, Territoire de Beni où plus de 400 hommes en armes ont été appréhendés en date du mardi 15 mai 2016.

– A Kididiwe, extrême-Est de la Commune de Ruwenzori, en Ville de Beni, des militaires FARDC ont été alertés en date du 19 mai 2016 mais sont arrivés en retard lorsque les assaillants s’étaient déjà repliés à Vemba situé à environ 12 km, dans le Groupement Batangi-Mbau, Secteur de Beni-Mbau en Territoire de Beni.

2. Des massacres des civils dont :

– Le cas d’une personne tuée et 10 autres grièvement blessés par des FDLR à Kamandi, Localité Musuti, Groupement Musindi, Chefferie des Batangi en Territoire de Lubero ;

– Six cas des corps en état de décomposition qui ont été ramassés à Kanana, Localité Bangatu-Luna, Groupement Bambuba-Kisiki, Secteur de Beni-Mbau en Territoire de Beni ;

– Cette situation a des ramifications dans certains villages de la Province voisine de l’Ituri, notamment à Katabeyi où 5 personnes ont été massacrées à la machette en date du Samedi 14 mai 2016.

3. Des mouvements suspects des personnes d’origine indéterminée à direction des zones de massacres. C’est le cas de 9 personnes, conduites par un certain HARERI MATERERUZAZA, arrêtées à Butembo en date du Jeudi 19 mai 2016.

Tout en encourageant les actions menées actuellement par les FARDC sur la ligne de front dans le triangle dit « de la mort », nous appelons la population à l’unité et à la solidarité parfaites. Pour ce faire, nous réitérons les recommandations formulées dans la lettre ouverte précitée, et, en attendant les réponses à cette dernière, nous annonçons la poursuite des actions à mener, à savoir :

1° La suspension de payement des taxes et impôts jusqu’à ce que la paix et la sécurité soient rétablies dans la zone ;

2° L’interdiction formelle à toute circulation des véhicules et aéronefs de la MONUSCO, sauf pour besoin des opérations militaires. Quant aux ONG Internationales actives dans la région, recourir aux partenaires locaux dans la réalisation de leurs activités en cours ;

3° L’apprêtage par la population des outils et machines qui pourront aider à déboiser tout ce qui sert de cachette aux tueurs (parc, réserves ou autres forêts) et qui rend opaque les zones des opérations des FARDC ;

4° La collecte des vivres et non vivres en faveur des rescapés des massacres et des personnes vulnérables conformément au programme indiqué par les Coordinations de la société civile respectives
Fait à Butembo, le 21 mai 2016

Pour les Coordinations territoriales de Beni et de Lubero et urbaines de Beni et de Butembo,
Les Participants (Listes en annexe). Cliquez sur ces liens:

signatures page 1 signatures page 2 signatures page 3

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *