Kamerhe et Tshilombo, les agents de Joseph Kabila masqués au sein de l'opposition

Alerte! Le FCC cache son véritable candidat dans l’opposition et prépare ses électeurs au Rwanda…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La stratégie de distraction et de déviation, c’est l’apanage du régime au pouvoir à Kinshasa. Aussi, peu de gens, très peu même, s’intéressent-ils à comprendre pourquoi, Joseph Kabila a tenu à se choisir un dauphin plus léger que tout autre candidat alignés à la course présidentielle du 23 décembre 2018. Bien plus, le sentiment du tribalisme et du régionalisme trop poussé auprès des ressortissants des ex-Kasaï et du Sud-Kivu les empêchent de découvrir la plus grande trahison des marionnettes du FCC – qui se cachent à peine dans l’opposition – qui ont retiré leurs signatures des accords de Genève.


Dans le même ordre d’idée, beaucoup de congolais submergés par le régionalisme ne parviendront que difficilement à comprendr que l’alliance parallèle signée au nom de l’opposition pour marier Vital Kamerhe à Félix Tshisekedi est une autre haute trahison à l’encontre de ceux qui croyant honnêtement en l’UDPS. Car, ce n’est pas plus loin que 2011 que ce dernier brandissait avec fanfare sur les toits que Vital Kamerhe est un rwandais. En fait, il (Vital Kamerhe) a effectivement confirmé cette allégation par son comportement en bien des circonstances quand on analyse les jeux de diversion dans lequels il se passionne en faveur de Joseph Kabila radicalement rejeté depuis l’exercice de son premier mandat à la tête du pays. On se souviendra ainsi du refus de Kamerhe à adhérer à la logique du candidat unique de l’opposition en 2011, ses manoeuvres dans les accords de la Cité de l’Union Africaine en 2016, ses actuels croc à jambe aux accords de Genève etc.


Qui prête assez d’attention pour percer les raisons du fait que, dans l’alliance Vital – Félix et leur campagne électorale commune, le premier préfère pousser le second en avant, en se tenant lui-même en deuxième plan surtout dans leur tournée à l’est du pays?


La réalité est que le FCC, conscient de sa perte à la course auprès des véritables congolais, s’est préparé des électeurs parmi les étrangers, en l’occurrence des rwandais et des burundais dont certains sont déjà installés sur le sol congolais au Kivu et en Ituri. Il est prêts à céder ces électeurs à n’importe qui se montrera disponible à adhérer à son système au détriment du peuple. Le FCC espérait à la victoire de son candidat Shadary sur base de fraude à programmer sur la machine à voter. Cependant, l’évolution quotidienne des pressions à la fois du peuple lors des campagnes et du monde extérieur, a semé une véritable panique dans le camp politique du chef de l’Etat. L’espoir est désormais sur le jeu à mener avec les marionnettes masquées dans l’opposition. Or, Vital porte déjà beaucoup de taches noires. Mais Félix semble encore moins sale. Ainsi, le régime en place a mandaté son fidèle disciple Kamerhe pour propulser Tshilombo sur base des concessions de gestion de pouvoir bien définies au préalable. Voici quelques illustrations de ce jeu:


– Dans un montage de sondage qui réflète tous ses mensonges, Kinshasa établit la pronostique des candidats présidents Félix Tshilombo Tshisekedi à la tête avec 50 pourcents contre Martin Fayulu à qui il n’attribue que 27 pourcents.
– Lors de leur passage au Sud-Kivu, Vital Kamerhe a pris soin de faire sillonner Félix dans les recoins de la province dont Idjwi, Katana, Walungu, Uvira etc. Ceci consiste en une stratégie qui prévoit amasser des voix en faveur de Félix au Sud-Kivu en comptant sur les électeurs rwandais enroles au Rwanda ou en RDC après avoir immigré illicitement.
– C’est dans ce cadre que Joseph Kabila impose aux notables Bembe, Bangubangu, Shi, Rega etc. le transfert vers leurs contrées de 40 milles rwandais en prévision des prochaines élections.
– Bien plus, il y aura des personnes qui voteront directement du Rwanda. En effet, le régime au pouvoir, qui est plus rassuré des manoeuvres qu’il joue de connivence avec Kilagi, a choisi le port de Dar-es-Salam pour accueillir les matériels de vote, dont les machines à voter. Ces cargaisons passent par le Rwanda et le Burundi, d’où quelques lots sont directement déchargés au Rwanda à l’insu de toute surveillance du peuple congolais.


Voilà autant de trucs rangés dans le calcul du FCC pour se rassurer de la continuer de son système de gestion du pays au-delà des élections attendues. Le peuple debout est appelé à opposer une resistance farouche pour empêcher le FCC de réaliser son rêve macabre.

Balagizi Runiga
Bukavu

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Prions Dieu et luttons pour le changement total et votons je numero quatre. Je souhaite recevoir les nouvelles de votre part. Je vous communiquerez mon numero de contact pour le whatsApp.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*