ALERTE ! MASISI, Janvier KALEHIRE (APCLS) reçoit des armes du Rwanda

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un lot très considérable d’arsenal de guerre, riche en variété d’armes sophistiquées et de différents calibres, vient d’être dépêché par le Rwanda en destination de Janvier Kalehire, le patron des Mai-mai de l’Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et souverain, APCLS en sigle.

soldats rwandais 3

Livré gratuitement, ce don contient pourtant un piège à haut risque au bénéficiaire, compte tenu des conditions qui l’accompagnent : il est exigé à l’APCLS d’accepter de recevoir et de couvrir les troupes Rwandaises que le régime de Kigali en collaboration avec le président Joseph Kabila expédiera à Masisi, et dont le mouvement est déjà amorcé.

Janvier Kalehire était jusque-là l’unique patriote qui a résisté sans relâche et au prix des sacrifices les plus chers à toute tentative d’occupation du Nord-Kivu en général, et de Masisi en particulier, par des forces rwandaises d’invasion. Aujourd’hui, c’est cette résistance de pointe que le président Kagame et son ami congolais Kabila, fort de leurs atouts matériels, décident de transformer en instrument d’occupation.
Il appartient à tout compatriote ayant une certaine affinité avec Janvier Kalehire d’intervenir par des conseils pouvant le reprendre sur ce chemin de perdition qu’il est au point d’emprunter. Car, ses exploits héroïques contre les forces d’occupations jusqu’à ces jours ont tellement imprégné les esprits des congolais, qu’il ne serait pas sage pour lui de laisser l’ennemi saper l’honneur, l’estime et cette admiration qu’il s’est acquis au prix de grandes souffrances non seulement pour lui-même, mais encore pour tous ses frères dont il défend le destin.

Néanmoins, l’édition de Beni-Lubero Online du 25 mai 2016, l’avait déjà signalé. Une opération à grande échelle de transfert d’armement du Rwanda vers les territoires du Nord-Kivu change chaque jour de stratégie. La détermination des tenants du projet d’occupation du Kivu leur inspire le courage de tenter n’importe quelle alliance, même contre nature.

Malheureusement, le gros de ce transfert est déjà exécuté. Car si les Nyatura (à Rutshuru et à Masisi) sont devenus forts et hautains, c’est toujours à cause des fournitures d’armes livrées par le Rwanda. Par ailleurs, Beni et Butembo sont déjà plus qu’inondés de ces instruments de la mort. En effet, faudrait-il rappeler que la résidence que le chef de l’état s’est fait construire à Musienene n’est rien d’autre qu’un dépôt d’armement préparé pour anéantir la ville de Butembo et maîtriser le territoire de Lubero – bien plus, c’est de là que sont partis les douze militaires qui sont allés assassiner Père Vincent MACHOZI – ; pendant qu’un autre dépôt regorgeant d’armes très sophistiquées est établi dans un autre domaine du président Kabila dans la ferme de Kabasha, avec l’objectif de pulvériser Beni ville et Beni territoire.

C’est le schéma d’occupation du pays par des étrangers qui est en marche avec la complicité du pouvoir en place, on ne le dira jamais assez.

MBAHENE MUSUBAO Baltazar
Goma

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

No Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *