Martin FAYULU et sa suite agressés par la Police et les soldats de la GR camouflés en civil à Lubumbashi

Alerte! Martin Fayulu, le candidat président de la plate-forme de l’opposition « LAMUKA » en danger…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Dans le camp de l’alliance politique au pouvoir, le FCC, Martin Fayulu est devenu un coup de tonnerre dont la force de frappe augmente la puissance de sa terreur chaque jour. À l’issue d’une réunion stratégique du cercle restreint du chef de l’Etat pour évaluer l’évolution des phénomènes en rapport avec l’attente du peuple aux élections, le constat était sévère: d’une part, l’ampleur prise par Fayulu et le succès de sa campagne dans tous les coins du pays secouent les fondements mêmes de la Kabilie; d’autre part, il est ajouté les défaillances logistiques et techniques de la machine à voter (nos sources du sein de la présidence soulignent que les machines à voter déjà disponibles ne couvrent qu’à peine la moitié du besoin total), ainsi que les pressions de plus en plus fortes contre l’utilisation de ces machines, l’emportement incontestable des masses contre le régime en place… Ce sont là autant de sujets qui donnent de la fièvre à la plate-forme politique au pouvoir.


En rapport avec cette inquiétude, des bouches indiscrètes du laboratoire présidentiel au pouvoir donnent la fuite d’information sur un complot ourdi au sein du FCC pour arrêter celui qui a actuellement reçu le titre du « soldat du peuple ». Plusieurs astuces sont prises en compte pour trouver un chef d’accuser pouvant faciliter la matérialisation de cette machination contre la personne du candidat président de la République présenté par la coalition Lamuka, Martin Fayulu. Toutes ces idées sataniques sont stimulées par le fait que le candidat de LAMUKA n’a récolté aucun échec partout où il est passé en propagande; contrairement aux candidats du FCC et de CASH qui n’essuient que de larme quand ils tentent de passer sur ses traces…


Face à ce tableau catastrophique dans le camp du FCC, de surcroît doublé des incertitudes liées à l’éventualité de la non tenue des élections au 23/12/2018 (car le gouvernement congolais prétend avoir des moyens logistiques qu’en réalité il n’a pas), la Kabilie projette une calomnie contre Fayulu sur base du radicalisme qu’il prêche contre l’utilisation de la machine à voter. Aussi, les comploteurs envisagent d’envoyer des hordes de casseurs dans les bureaux de vote pour détruire les machines à voter, afin d’imputer ces troubles à Fayulu, estimant qu’une telle calomnie sera bien argumentée en utilisant les appels du candidat de LAMUKA à refuser catégoriquement l’utilisation de ces machines, en exigeant les bulletins papiers.


Le procureur général près la Cour de cassation, Monsieur Félix Kabange Numbi, qui a participé à cette réunion stratégique, a déjà été instruit pour mettre en œuvre ce plan. Et, si cette stratégie s’avère moins efficace, il sera envisagé le pire, c’est-à-dire l’élimination physique du « soldat du peuple » par des moyens qui demeurent l’ultra secret du régime en place. Car, des sources internes très sûres, il s’apprend que le FCC ne cherche pas seulement à bloquer la campagne de FAYULU, mais encore à porter physiquement atteinte à la vie du candidat de LAMUKA qui deviens un mythe.


Tous les patriotes et démocrates sont appelés à la vigilance afin de faire échec à ce plan machiavélique qui vise à faire voler en éclat l’espoir du peuple au changement tant attendu.

Tchikaya Paul-Ermite
correspondant BLO
Kinshasa

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*