Alerte! MUDOHU KUKULANA Fabien, alias « commandant suprême », porté disparu de la prison de l’Etat-Major PNC de Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

A-t-il été enlevé pour la mort ou pour renforcer la rébellion pro-Kabila de Kabasha?

MUDOHU KUKULANA Fabien est le célèbre ancien chef du groupe « Mai-mai Mudowu » qui a connu son apogée à Butembo dans les année 1996-2003, au cours de la révolution de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération de Congo-Kinshasa, AFDL en sigle, et durant la rébellion du Rassemblement Congolais pour la Démocratie, le RCD.

Il fut, par la suite arrêtés et mis en prison par le régime en place. En principe, la Justice décida de l’acquitter depuis l’année 2015, d’après une disposition qui fut confirmée par une note du Procureur Général de la République.

Or, les rabatteurs du pauvre « Commandant suprême » n’ont jamais concédé à sa remise à la liberté. Ils ont préféré le garder en prison jusqu’à ces jours où sa disparition vient d’être constatée de la prison de l’Etat-major de la Police Nationale Congolaise de Beni qui continuait à le traquer. L’alerte de cette nouvelle provient de sa famille biologique qui a constaté le fait depuis le 18 juin 2017.

En effet, ce jour-là, la petite-fille de la victime chargée du ravitaillement quotidien de son grand-père en nourriture et autres besoins primaires sera désagréablement surprise: à son arrivée à la prison, on lui remet sans commentaire les draps et les médicaments de la cure diabétique qu’utilisait Monsieur Mudowu. L’insistance de la fille à être renseignée davantage sur la situation de son grand-père, sur le pourquoi de cette remise et sur sa localisation exacte ne stimule aucune réponse de la part des gardes qu’elle a rencontrés sur les lieux.

Paradoxalement à ce fait choquant, la fille témoin de cette situation a sur le champ reçu l’injonction interdisant à la famille du disparu d’alerter les opinions sur ce problème et surtout d’en saisir le média ou la presse. Ce genre d’attitude de la part des détenteurs de la personne disparue n’est-il pas de nature à éveiller sur eux tous les soupçons possibles?

Aussi, il est urgent que les Agences de droits de l’homme s’investissent dans la préoccupation de la disparition de Monsieur MUDOHU KUKULANA Fabien, alias « commandant suprême », afin que la lumière et la vérité soient établies autour de cette affaire.

En attendant, il y a lieu de s’inquiéter doublement au sujet de la disparition du « Commandant suprême » dans le contexte du moment:
– D’un côté, tout le monde est témoin du fait que les semeurs de chaos et fomenteurs de rébellion pro-dictature et sécessionniste de Joseph Kabila a adopté la stratégie de se ravitailler en hommes dans des prisons. Il est possible que Mudowu ait été enlevé dans le but d’être utilisé, de gré ou de force, dans la rébellion pro-M23 et pro-Kabila en gestation au grand Nord-Kivu (à Kabasha/Beni).
– De l’autre côté, vu l’acharnement de ses traqueurs, Monsieur Mudowu pourrait aussi courir le risque de l’élimination physique, surtout au cas où il rejette la sollicitation démontrée dans la première hypothèse ci-dessus.

KAVUGHO Z. Julienne
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *