Alerte!!! REAPPARUTION DU PHENOMENE DES EGORGEURS A BENI

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le phénomène de massacre refait surface dans la région de Beni. Il risque de se généraliser non seulement dans ce unique territoire qui est apparu jusqu’à ces jours comme ayant l’apanage dudit phénomène, mais encore dans tout l’espace de Beni-Lubero.

En effet, ce weekend, une personne a été égorgée à Kididiwe, dans le Mayangose, dans la périphérie de la ville de Beni, pendant que cinq autres personnes ont été enlevées et emportées vers une destination encore inconnue à Nyaleke rive gauche, toujours dans la périphérie de cette même ville.

Il s’agit là de la reprise évidente des activités des égorgeurs dans cette région qui venait de se reposer pendant quelques moins des faits explicites de massacres. Mais de nombreuses personnes s’interrogent pourquoi ce phénomène n’affecte de manière marquante que le Nord-Kivu et le Kasaï parmi toutes les autres provinces de la R.D.Congo.

Toutefois, à Beni tout équivoque a été déjà levé au sujet de l’identité de ceux qui massacrent : les présumés ADF n’en sont que des auteurs imaginaires présentés par les autorités. Tout compte fait, il a été prouvé que le pouvoir en place a décidé d’utiliser une stratégie d’épuration ethnique en guise de représailles contre une communauté dont le leader charismatique est devenu un des plus redoutables opposants politiques du pays. Les égorgeurs de Beni sont des bandes bien organisées soutenues par le régime sanguinaire qui ne veut pas lâcher le pouvoir en RDC. Et pourtant, ce même calcul serait soupçonné déjà pour le cas des massacres dans le Kasaï Central.

Où seraient passées les pays « vedettes » de la défense de droits de l’homme, en l’occurrence la France et les Etats- unis d’Amérique, pour stopper la course d’un tel régime qui n’a que crime et terrorisme comme appuis de son pouvoir et de son règne ?

Ndovia Jean-Gaby
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *