Assassinat de Kasereka Kisuki et Muhindo Virirwako

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
A quelques jours du Jubilé d’ Or de l’indépendance de la RDC, les beniluberois ne savent pas s’il y aura fête ou deuil à Beni-Lubero ! Pendant que les « mouvanciers » s’affairent pour sortir de l’argent en caisse en vue des festivités du Cinquantenaire, le sang des paisibles citoyens congolais continue de couler dans les villes, cités et villages de Beni-Lubero ! Quelle contradiction ! Quel pays avec des militaires contre-civils?
 
En même temps, les hommes et les femmes armés jusqu’aux dents entrent au Congo chaque jour avec des troupeaux des Vaches à partir du Rwanda par la route de Kikuku. Une première colonie de peuplement de ces clandestins armés est signalée dans la localité de Kanyabayonga au Sud du Territoire de Lubero, notamment dans les villages de Mirangi (20 km de Kanyabayonga) et de Birundule (18 km de Kanyabayonga). D’autres colons armés jusqu’aux dents entrent en RDC à partir de l’Ouganda par BATALINGA et KABALWA (à 12 km de MUTWANGA, en groupement de BOLEMA, Secteur Ruwenzori.
 
A l’intérieur de la Province du Nord-Kivu, on observe depuis trois jours un mouvement des troupes issues du CNDP du Territoire de Rutshuru vers Beni, et plus précisément vers VUHOVI-ISALE-VULAMBO en passant nuitamment par Butembo. La différence de ces militaires en partance pour Isale est le port des bottines ou jambières  appelées localement « NGODIO » et les tenues militaires sans passant.   La bifurcation par Vuhovi-Isale fait douter de la nouvelle de leur départ vers l’Equateur et le Bas-Congo avec escale à Nyaleke (Beni). Les mouvements d’hélicoptères observés dans le graben d’Isale Mwighalika fait dire à certains observateurs que le mouvements des troupes dans la province participe de la mise en place de la sécurisation des retournés du Rwanda dans les sites désignés par le HCR-PNUD. Le groupement Isale figure en en effet sur la fameuse carte du HCR-PNUD.
.
Ailleurs à Muhanga, Bunyatege, et Fatua, en Territoire de Lubero, les populations sont victimes des FDLR et des Fardc. Après une attaque des FDLR, les populations recourent aux Fardc. Quand les Fardc arrivent pour soi-disant sécuriser les villages attaqués, ils s’en prennent à leur tour aux mêmes populations sous-prétexte de dénicher l’ennemi parmi elles.  Subissant le terrorisme de ces deux forces, les populations commencent à comprendre qu’il n’y a pas de différence entre FDLR et FARDC car toutes les deux semblent avoir comme mission le génocide à petits feux des populations congolaises !
 
Ce mouvement d’hommes en armes  toutes les tendances confondues dans l’espace Beni-Lubero, s’accompagne de l’insécurité sous toutes ses formes : tueries, viols collectifs des femmes,  pillages des biens, déplacement forcé des populations contraintes de vivre dans la brousse loin de leurs villages, etc.
 
Pour ne donner qu’un exemple de cette insécurité généralisée à la veille du Cinquantenaire du pays, nous citons, le double assassinat de Maleki en Territoire de Beni.  C’était dans la nuit de mercredi à jeudi 24 juin ! Des hommes en treillis militaires, cagoulés et armés jusqu’aux dents ont pris d’assaut la localité de MALEKI, à12 km-ouest d’OICHA, Chef-lieu du Territoire de Beni, en Groupement Batangi-Mbau, en Collectivité- Secteur Beni-Mbau.
Au cours de leur assaut sur Maleki, ces inciviques se sont livrés à cœur joie à des actes de pillage porte à porte, de viols collectifs avant d’abattre par balles le Secrétaire et le Trésorier du Centre de Santé de Référence de Maleki. Messieurs KASEREKA KISUKI et MUHINDO VIRIRWAKO (Chacun d’eux agé de 50 ans, marié avec chacun 5 enfants restés orphelins) étaient tués dans l’enceinte du Centre de Santé de Maleki pour n’avoir pas donné assez d’argent aux tueurs. Pourtant, ils auraient donné tout l’argent qui était en caisse ? Comme d’habitude, les tueurs qui circulent librement à Beni-Lubero tuent pour tuer. Ils tuent le pauvre et le riche, les adultes et les enfants, les hommes et les femmes !  Pendant l’assaut, les inciviques avaient crépité plusieurs balles pour semer la panique au village et disperser ses habitants. Le lendemain, la population revenue de la brousse constatera les corps sans vie des gestionnaires de leur Centre de Santé ! La colère de la population est encore vive à Maleki où l’autorité de l’Etat est en faillite. Kisuki et Virirwako ont été inhumés avec le titre de « Martyrs du Cinquantenaire »
 
Ailleurs, rappelons que des centaines de familles ont élu domicile depuis mercredi 23 juin courant dans la localité de CANTINE, à environs 50 km-Ouest de Beni. Ces familles déplacées étaient chassées de leur localité de NGANDA SINA KITI (en Groupement Baswagha-Madiwe, 15 km-Ouest de CANTINE) toujours en Secteur de Beni-Mbau par des hommes en armes qui ont attaqué la localité, violer systématiquement les femmes la nuit de dimanche à lundi 21 juin 2010, piller des dizaines des Chèvres, 37 poules, des moutons et porcs, et beaucoup d’argent.  Ici aussi, les Fardc venus à la rescousse des rescapés de l’attaque se sont aussi livrés aux mêmes genres  exactions sous prétexte de rechercher l’ennemi parmi les victimes, au point que l’on se demande si les assaillants et les Fardc ne sont pas les mêmes? En effet, la question qui commence à se faire entendre  c’est celle du bien fondé de recourir à la police ou aux Fardc…
 
L’heure est grave ! Il est temps que tous ceux qui détiennent une petite parcelle de pouvoir en R.D.C. remettent de l’ordre dans la maison Congo avant qu’il ne soit trop tard !
 
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *