Assassinat de l

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
L’annonce de l’assassinat de l’Ir Achille PALUKU, Chef de Bureau de l’Aéronautique Civile de la RVA attriste les Nord-Kivutiens en particulier, et les congolais en général qui voient que la paix n’est pas encore revenue dans la région.  Les membres de famille ainsi que les amis de l’illustre disparus sont inconsolables de cet arrêt brusque de tout une vie, toute une carrière. C’est le cas de son petit frère Walter Mulondi qui s’est exprimé sur BLO en ces termes a partir de sa résidence d’HAITI:
 
« Il s’agit de mon grand frère…, l’ainé de toute la famille. C’était mon modèle de vie…  Il laisse une veuve et six enfants. J’ai vu naître les trois premiers garçons dont les jumeaux à la maison avant de quitter Goma pour Kinshasa. Ya Achille est né le 19 avril 1962. Moi, je suis né un certain 20 avril quelques années plus tard. Papa et maman s’étaient mariés un 20 avril…En famille, nous avons toujours fêté un triple anniversaire le 19 ou le 20 avril…
 
Achille a dirigé le bureau de l’Aeronautique civile à Goma depuis 1995. Si vous constatez une attitude très réservée de ma part au cours des prochains jours, je vous prie de m’en excuser à l’avance.
 
L’enterrement est prévu demain jeudi. Même si je prenais l’avion, je n’y arriverai qu’au minimum trois à quatre jours à partir de ce jour. la famille m’a conseillé de rester pour l’instant en Haiti. »
 . 
« Encore un autre assassinat à Goma. Un cadre de la Régie des voies aériennes, RVA, a été abattu par des bandits armés dans la nuit de mardi vers 20 heures locales au quartier Keshero de Goma. La victime, Achille Paluku était chef de bureau de l’aéronautique civile à la RVA. Les habitants de Keshero mettent en cause les éléments de la police d’intervention rapide venus de Kinshasa l’année passée, indique radiookapi.net
Selon les voisins de la victime qui ont été alertés par des tirs, ce sont des hommes habillés en tenue de la police qui sont sortis de l’enclos de monsieur Achille Paluku après leur forfait. D’autres habitants de la même avenue confirment ce fait en ajoutant que, dans leur fuite, ces hommes ont dévalisé 5 autres maisons. Blessant une personnes par balle et 5 autres à l’aide des baïonnettes.
Les habitants de ce quartier, où se sont tenus les travaux de la Conférence pour la paix en janvier dernier, exigent le départ de ces policiers vers Kinshasa d’où ils sont venus. Ils les accusent d’extorquer les biens des habitants tous les jours et de ne jamais répondre aux appels de la population quand elle est attaquée, alors que leur base est située dans ce quartier.
 
Contacté, l’inspecteur provincial intérimaire de la police au Nord Kivu affirme avoir reçu ces plaintes. Il indique que des enquêtes sont en cours pour prouver ces affirmations. Le colonel Ngoy ajoute que dès cet après midi, des mesures vont être prises pour mettre fin à la situation d’insécurité.
Rappelons que mr Achille Paluku est la 6ieme personne qui vient d’être assassiné à Goma dans un délai de deux semaines.
 
Entre temps, les enquêtes initiées par la police pour les 5 autres cas d’assassinat, n’ont jusque là, donné aucun résultat. »
 
Beni-Lubero Online présente ses condoléances les plus émues à la famille, aux amis de l’Ir Achille Paluku, ainsi qu’à toute la communauté beniluberoise qui vient de perdre un cadre pour la reconstruction du pays. Que l’âme de notre frère Achille Paluku, repose dans la paix du Très Haut.
  
Pour la Fondation Beni-Lubero
Vincent K. Machozi, a.a.
 Boston, MA ( USA)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Assassinat de l

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La ville de Butembo a été surprise depuis hier soir par la nouvelle lue sur toutes les radios locales à propos de l’assassinat crapuleux de l’homme d’affaires et grand propriétaire terrien très connu au Nord-Kivu et plus précisément à Goma, Mr Albert Prigogine NGEZAYO, propriétaire de l’Hôtel les Masques à Goma..
 
D’après les premières nouvelles, les Nord-Kivutiens ont pensé que c’était Victor Kambale Ngezayo qui était assassiné. C’est longtemps après que l’on appris que c’était plutôt son frère Albert Prigogine, qui a été lâchement abattu par des bandits en mains armées, hier jeudi 13 mars 2008 à 16 heures de l’après-midi à quelques mètres de son domicile, en pleine ville de Goma, lorsqu’il revenait de son bureau de travail.
 
La consternation  est totale à travers la province du Nord-Kivu du fait que Albert Ngezayo était considéré comme faisant parti du système en place. Dans la nomenclature locale, Albert Ngezayo appartient à la catégorie de ceux qu’on appelle Tutsi Congolais comme Rwakabuba Singa décédé aussi à Kinshasa il y a six jours. Le corps de Rwakabuba est arrivé à Goma ce vendredi matin et l’enterrement aura lieu demain samedi 15 mars 2008. Vu que Rwakabuba et Ngezayo sont des personnalités politiques au Nord-Kivu, il est possible que la rentrée parlementaire soit repoussée à Lundi 17 mars 2008 pour permettre aux députés provinciaux de rendre hommage aux illustres disparus.  Les Ngezayo et les Rwakabuba sont des Tutsi congolais qui avaient réussi à s’intégrer sans heurt dans la société congolaise.  
 
 
Si Rwakabuba est mort d’hypertension due à son âge assez avancé, les mobiles exacts de l’assassinat d’Albert Ngezayo ne sont pas encore élucidés. Mais le fait que deux Tutsi congolais meurent l’un après l’autre constitue un sujet diversement commenté. D’aucuns qualifient l’assassinat d’Albert Ngezayo de crime politique pour autant que le lieu du crime est super protégée par des militaires et des éléments de la Police. Le fait que les tueurs se soient introduits dans ce coin protégé et qu’ils se soient sauvés après le meurtre, fait dire aux observateurs que le crime était peut-être organisé.  
 
Pour couper court à ces suspicions, les Nord-Kivutiens espèrent que les vrais mobiles de l’assassinat d’Albert Ngezayo seront connus et que ses assassins seront arrêtés pour répondre de leurs actes devant la Justice.
 
Nos condoléances aux familles de deux illustres disparus et que leurs âmes reposent en paix !
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Assassinat de l

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La ville de Butembo a été surprise depuis hier soir par la nouvelle lue sur toutes les radios locales de l’assassinat crapuleux de l’homme d’affaires et grand propriétaire terrien très connu au Nord-Kivu et plus précisément à Beni-Lubero, Mr Victor Kambale NGEZAYO.
 
D’après les premières nouvelles, Mr. Ngezayo a été lâchement abattu par des bandits en mains armées, hier jeudi 13 mars 2008 à 16 heures de l’après-midi à quelques mètres de son domicile, en pleine ville de Goma, lorsqu’il revenait de son bureau de travail.
 
La panique est totale dans toute la province du Nord-Kivu du fait que Ngezayo était considéré comme faisant parti du système en place. Dans la nomenclature locale, Ngezayo appartient à la catégorie de ceux qu’on appelle Tutsi Congolais comme Rwakabuba Singa, Bisengimana, etc. Ngezayo ou celui que les jeunes appelaient tout simplement « NGE » est un Tutsi qui avait réussi à s’intégrer sans heurt dans la société congolaise. Pour démontrer qu’il était aussi congolais et qu’il aimait sa terre d’adoption, Ngezayo avait pris le nom « Nande » de Kambale. S’il n’y avait pas eu l’agression de la R.D. Congo par le Rwanda et l’Ouganda, plusieurs beniluberois n’auraient jamais su que Ngezayo était tutsi. Il était congolais et il a mieux que quiconque travailler au développement socio-économique du Nord-Kivu. Ses usines de café à Beni, ses grandes plantations de café, ses fermes, ses hôtels à Goma (Les Masques) et à Lubumbashi (Park-Hôtel), etc. témoignent de ‘sa contribution au développement de la Province du Nord-Kivu.
 
Avec l’arrivée des troupes d’agression rwando-ougandaise, Ngezayo s’est trouvé dans une position inconfortable, craignant une vengeance aveugle sur sa personne. Mais très tôt, il s’était ressaisi en maintenant ses liens d’amitié avec les congolais. Avec ses entrées faciles dans les allées du pouvoir actuel, Ngezayo avait réussi à mettre sur les listes de députés PPRD quelques-uns de ses amis congolais. Candidat malheureux au poste de Gouverneur du Nord-Kivu en 2007, Ngezayo avait comme candidat Vice-gouverneur, un Nande de Beni-Lubero. Bref, Ngezayo était le profil idéal d’un trait d’union entre les congolais, les tutsi du Congo, et les tutsi du Rwanda.
Sa mort est ainsi une mauvaise nouvelle pour la cohabitation pacifique entre tribus au Nord-Kivu.

Avant même que les mobiles exacts de son assassinat soient élucidés, les commentaires vont bon train pour qualifier l’assassinat de Ngezayo de crime politique. Pour certains, Ngezayo était devenu la figure idéale pour la réconciliation entre les congolais, les tutsi du Congo et les tutsi du Rwanda. Ces atouts le mettaient dans une position délicate vis-à-vis des radicaux dont les candidatures ne sont pas défendables au niveau national et international. D’après plusieurs observateurs, l’assassinat de Ngezayo aurait ainsi comme mobile de tuer l’héritier avant son éventuelle intronisation..
 
Pour couper court à ces suspicions, les Nord-Kivutiens espèrent que les vrais mobiles de l’assassinat de Ngezayo seront connus et que ses assassins seront arrêtés pour répondre de leurs actes devant la Justice.
 
En attendant, l’émoi est total car l’assassinat de Ngezayo présage l’imminence d’une crise au Nord-Kivu. Pour la première fois, l’arme du tueur a frappe à l’intérieur du palais. Un signe que quelque chose couve à l’intérieur.
 
Nos condoléances à la famille de l’illustre disparu et que son âme repose en paix !
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *