makuta1

Assassinat de Mr Valery Makuta, enlèvement de Mr Katembo Kasauti et 3 personnes mortes par accident de circulation.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’insécurité continue à faire parler d’elle en Beni-Lubero. En effet, Mr Valery Makuta tué par balles à Bulongo/Territoire de Beni  et le policier Katembo Kasauti enlevé à Bwatsinge/Territoire de Lubero, en ont été victimes la nuit de mercredi au jeudi 10 janvier 2013.

Mr Valery Makuta, comme c’est de lui qu’il s’agit, a été tué par balle à son domicile à 1h de ce jeudi 10 janvier 2013. Les voisins sont venus le réveiller pour secourir un malade juste à une trentaine de mètres de sa parcelle. Ayant constaté l’état de gravité du malade, il voulait rentrer dans sa maison pour récupérer sa jaquette en vue de se protéger contre le froid nocturne. Il n’a pas fait 10 pas sans qu’il n’ait rencontré les bandits en armes à feu. Ils ont tiré dans sa poitrine. Il est mort sur place.

makuta1 

Ayant consommé leur forfait, ils se sont introduit dans sa maison pour annoncer eux-mêmes la nouvelle de la mort à son épouse et à ses enfants avant de lui extorquer une somme de 100 dollars américains. Puis ils ont pris la clé du champ.

Mr Valery, chantre de la chorale du Secteur Bulongo, Paroisse Mutwanga au pied du mont Ruwenzori, a été mis en terre vers 12h00 sans aucune enquête alors que sa parcelle est à proximité du camp militaire et près du bureau de la Police Nationale Congolaise (PNC) et le Chef de Cité n’est arrivé que plus tard vers 16h quand la messe de lever de deuil était vers sa fin.

Pendant ce temps, à Bwatsinge/Lubero, Monsieur Katembo Kasauti agent de la Police Nationale Congolaise Sous-Commissariat de Bwatsinge a été enlevé avec son arme, la même nuit du mercredi au jeudi 10 janvier 2013 par des bandits armés pour une destination que personne ne peut jusqu’à présent imaginer.

Ce pauvre policier était commis à la garde de la prison de cette municipalité lorsque ces inciviques ont fait irruption. Ils l’ont d’abord maîtrisé en lui ravissant son arme et sont partis avec lui. Arrivé en cours de route, Mr Kasauti a tenté de fuir pour s’échapper. Mais les ravisseurs connaissaient déjà son domicile. Ils sont allés l’attendre à la porte de sa case et tard dans la nuit, quand il voulait revenir, ils n’ont pas tardé à mettre la main sur lui.

Les prisonniers et même son épouse témoignent que ces ravisseurs s’exprimaient en Kinyarwanda, langue parlée par la plupart des militaires FARDC de la région.

Par ailleurs, 3 morts et 6 blessés graves, tel est le bilan provisoir d’un accident de circulation qui a eu lieu, la même nuit, sur la route Kyondo – Kasindi. Un véhicule ISUZU, marque Dyna qui venait de Kasindi a fait tonneaux à Ngangatiro lorsqu’il voulait forger un passage à côté d’un gros véhicule marque Fuso qu’il venait de croiser sur cette route étroite. Le chauffeur du Dyna alors que c’est lui qui montait, s’est retrouvé dans la vallée, lui avec tous ceux qu’il trainait dans son véhicule, à plus ou moins 45m de la route.

A dire vrai, c’est l’étroitesse de cette route qui a été à la base de cet accident. C’est le Chef de cité de Kyondo, Mr Clément Bin Kisatiro qui a mobilisé les hommes pour enlever les victimes de cet endroit. À l’heure où nous rédigeons cette information, nous ne sommes pas pas sûrs que les blessés soient encore en vie.

Signalons que, compte tenu de la cassure du pont de la principale Beni – Kasindi à Lume, les camionneurs préfèrent emprunter la route Kyavinyonge malgré les escarpements qui rendent très périlleuse cette route.

makuta2 

Parmi les victimes, on a pu identifier deux femmes : Mme Kyakimwa Mbahweka et Mme Kavugho Sifa, toutes de Musienene et vendeuses des poissons.

 makuta3

 makuta4

La question que les béniluberois se posent est celle de savoir jusques à quand cette situation continuera à les endeuiller quand on sait bien que ni le gouvernement, ni la communauté internationale personne ne s’en préoccupe, bien au contraire on s’en réjouit d’autant plus que c’est une de voie qui rendra facile la balkanisation du pays.

Que les âmes de ces illustres disparus reposent en paix.

Edgar Mateso

Butembo

Benilubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*