BENI : Evasion des 12 Prisonniers Militaires

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La prison centrale de KANGWANGI dans les faubourgs de la ville de Beni, une des prisons dites  modernes construites dernièrement par la REJUSCO à 3 Km du Centre-ville et au Sud-est de la barrière MABOLIO,  a vu s’évader dans la nature 14 prisonniers dont 12 militaires et 2 civils  dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 janvier 2009. Les malfrats avaient réussi à forcer les trois cadenas de la porte métallique  de leur cellule pour recouvrer l’air libre. Notez que la Prison Centrale de Kangwangi accueillait avant l’évasion 326 pensionnaires. Il est vrai que 312 prisonniers ne se sont pas évadés. Mais ce qui pose problème est le fait qu’une cellule entière se vide de ses pensionnaires militaires, tous condamnés pour des crimes graves… Aussi, le fait que les policiers commis à la garde de la Prison étaient étaient présents sur les lieux lors de l’évasion est troublant… 
 
De sources proches de la prison disent que depuis un certain temps, les prisonniers se lamentaient contre le retard enregistre dans le traitement de leurs dossiers mais aussi contre les conditions inhumaines de détention. Pour ne donner qu’un exemple, les prisonniers vivent des aides ponctuelles des personnes de bonne volonté. Le fait que la plupart de ces malfrats ne sont pas de la région et qu’ils ne reçoivent pas de visites familiales, explique la difficulté de leur alimentation et de leur prise en charge médicale. Dernièrement le nouveau maire de la ville de Beni, Mr. MUVUNZA, s’est fait un nom car il nourrissait de sa poche les prisonniers de Kangwangi.
 
Cela fait dire aux observateurs que construire une prison moderne c’est facile. Mais améliorer les conditions de détention des prisonniers, rendre justice aux prisonniers, motiver les gardiens de prison, bref, administrer une prison reste un problème qui peut constituer a lui tout seul un sixième chantier à Joseph Kabila.
 
Les évasions des prisonniers militaires sont monnaies courantes a Beni-Lubero. Et chaque fois, aucun effort n’est fait pour retrouver les évadés.
 
47 prisonniers militaires de la Prison Centrale de Vuhovi, Secteur des Bashu, toujours en Territoire de Beni s’étaient évadés une semaine seulement après l’inauguration de la bâtisse carcérale rénovée récemment par la Monuc. Les malfrats s’étaient évadés pour toujours par un canal souterrain qu’ils s’étaient frayé. 
 
Tout récemment, la veille de Noel 2008, 27 prisonniers s’étaient évadés de la Prison Centrale de Kakwangura, en ville de Butembo. Jusqu’aujourd’hui, aucun effort n’a été entrepris pour les retrouver ou pour élucider les circonstances et les différentes responsabilités de leur évasion.
 
Dans tous les trois cas susmentionnés, ce sont des grands criminels ou des militaires soupçonnés d’être de mèche avec les agresseurs qui réussissent à s’évader. A cet âge des opérations militaires conjointes, il ne serait pas surprenant d’apprendre que les prisonniers congolais, surtout les militaires, seront désormais transférés au Rwanda (le cas de Nkunda) ou en Ouganda car quand on les emprisonne au Congo, ils trouvent toujours leur chemin vers le Rwanda et l’Ouganda…
 
Correspondance particulière de Beni
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*