BENI: La Route de KARURUMA Ferm

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Suite aux nombreux meurtres et braquages répétitifs des véhicules sur l’axe routier Butembo-Kasindi via Karuruma, dans la Vallée de la Semuliki, en Territoire de Beni, les autorités politico-administratives de Beni-Lubero viennent de fermer le tronçon-route de Karuruma à tout trafic. Il n’y a pas longtemps que le jeune commerçant Safari y a été assassiné par des rebelles non-autrement identifiés par les autorités politico-militaires du Grand Nord qui se contentent de les appeler « rebelles étrangers » et qui n’ont jamais entrepris de démarche pour les arrêter ou tout au moins les déloger. A la place, la route est toute simplement fermée. Ainsi le site de Karuruma ravitaillé par hélicoptères peut devenir aux yeux des congolais une base militaire des rebelles du CNDP.
 
Par contre, les vrais Mai-Mai congolais sont pourchassés, tués, vilipendés dans les médias é la solde des rebelles et de l’étranger. Cette politique de deux poids, deux mesures, révèle ainsi les tenants et les aboutissants de la mission des rebelles rwandais au Nord-Kivu, celle notamment d’anéantir toute résistance avant de pouvoir « kosoviser » le Kivu.
 
Les rescapés des braquages de Karuruma ainsi que les paysans de la vallée de la Semuliki disent bien que ceux qu’on appelle rebelles étrangers sont bel et bien des rebelles du CNDP de Nkunda qui comprennent parmi eux des rwandais, des ougandais, des congolais, etc. Leur réapparition dans la vallée de la Semuliki est consécutive à la conclusion de la Conférence de Goma de janvier dernier, une conférence qui selon trouve vraisemblance à donner le Kivu à Nkunda. En effet, depuis la conclusion de la Conférence de Goma, le CNDP de Nkunda prend de l’ampleur dans le Grand Nord avec son lot des massacres et des pillages des ressources. Pour l’heure à Beni-Lubero, il est difficile de distinguer parmi les militaires Fardc ceux qui sont pro-Congo et ceux qui sont pro-Nkunda. Les malfrats qui s’adonnent aux braquages au Graben sont très souvent des hommes et des femmes en tenues militaires des Fardc. Mais depuis que  William Swing ancien représentant de la Monuc au Congo avait révélé que même les rebelles du CNDP portaient des uniformes des Fardc, la confusion des porteurs des uniformes militaires est à son comble au Nord-Kivu. Et sans surprise, rien n’est fait par le gouvernement congolais pour mettre fin à cette confusion.
.
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *