Population en colère à Beni après décapitation de Kambale à Mayangose de 14/12/2016 photo BLO par Georges Noko

Beni: les égorgeurs décapitent un homme à Mayangose

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Population en colère à Beni après décapitation de Kambale à Mayangose de 14/12/2016 photo BLO par Georges Noko

Population en colère à Beni après décapitation de Kambale à Mayangose de 14/12/2016
photo BLO par Georges Noko

Il s’appelle Kambale Vyakuno Serao, le cultivateur de Mayangose qui a été tué par des présumés ADF le mercredi 14 décembre 2016. La victime est un résident du quartier Kasabinyole, en ville de Beni. Il se rendait à son champ situé à l’endroit appelé Kipe Yayo, à Mayangose, dans la périphérie de la ville de Beni. C’est au lendemain que son corps inanimé a été découvert sans tête. Monsieur Kambale est tombé dans les mains de ces barbares pendant qu’il rejoignait son champ. Son corps sera inhumé ce vendredi à Beni dans un climat de consternation qui s’est subitement emparé de cette ville.

La tension a monté en un clin d’œil à l’annonce de cette triste nouvelle, au point que la population locale en ébullition a aussitôt pris d’assaut le lieu du crime. Les jeunes en colère ont refusé toute prise de vue de l’image de la victime et n’ont pas facilement cédé à la pression de la police qui a été immédiatement déployée pour maîtriser la situation et procéder à une enquête.

Journal du paysan
Beni

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*