Beni: Oicha sous l’ébullition de la masse après assassinat d’un jeune par des FARDC

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Trop c’est trop! La population de la cité d’Oicha, chef lieu du territoire de Beni explose de colère en protestation contre une énième tuerie ouverte et surtout gratuite d’un civil par l’armée régulière, c’est-à-dire les FARDC. La nuit du 20 au 21 /11/2017, un jeune innocent, monsieur Kambale Kabuyaya Paulin âgé de 25 ans, est tué par trois éléments porteurs d’armes en feu et en tenues FARDC vers 20 heures.

Blessé par les tirs des fard à Oicha ce 21/11/17

La population n’a pu supporter un tel crime ignoble. Une manifestation populaire a spontanément fait surface. La population exige le départ de nouvelles unités des FARDC récemment déployées dans cette zone. Ces troupes de l’armée officielle congolaise se confondent en tout aux terroristes représentés par le nom des ADF. Cette révolte ne peut que prendre de l’ampleur, surtout à ce moment où le public dispose des preuves irréfutables de la complicité des FARDC aux cotés des tueurs des civils dans la région, tel que les audiences du procès des ADF à Beni l’exposent ces jours.

La riposte des militaires face à la dite manifestation a entrainé d’autres victimes, des tirs à la balle réelle ont causé trois blessés graves, soumis présentement aux soins médicaux.

Le gouvernement congolais continue à se trahir à travers les forces publiques qu’il utilise contre sa propre population. L’armée et la Police Nationale ont perdu leur éthique professionnelle. Elles agissent en contradiction avec leur statut de protectrices et de défenseures des civils et de leurs biens. Elles sont devenues des bouchers humains.

On comprend dès lors pourquoi, les autorités nationales tergiversent à envoyer à Beni des troupes d’identité et d’origine douteuses. Ce sont les éléments dont la population locale ne veut plus qui continuent malheureusement à inonder la région. La population les refuse justement parce qu’ils se mêlent sans répit aux tueries (massacres) des innocents et travaillent sans cesse pour l’éviction des autochtones.

Voici le genre de militaires que Kabila privilégie à Beni. La population s’y oppose car ce sont des assassins

Et, lorsqu’une telle confusion sécuritaire (à savoir les échauffourées entre civils et militaires) se déclare, les ennemis partageant la même consigne de travail avec cette pseudo-armée du peuple font leur irruption entre PK23 et PK 24 sur la route Mbau – Kamango pour exécuter leur besogne de routine (les attaques et les massacres).

Une seule exigence est brandie: que le gouvernement relève et éloigne de la région tous les militaires à idéologie meurtrière et invasive, particulièrement la 31e brigade qui est confirmée être une troupe d’extermination des autochtones pour des raisons politiques évidentes.

Castro Mulemberi Kyavahere
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*