Beni : Plus de 50 000 d

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Depuis le 25 juin dernier, les Opérations dites de traque des Rebelles Ougandais ADF-NALU se poursuivent en Territoire de Beni. Ces opérations au départ saluées par les forces vives locales en cas où elles aboutiraient aux résultats escomptés, semblent cependant se retourner contre les Civils au point que l’on se demande si leur objectif était de déloger les ADF-NALU ou déloger les populations congolaises locales. En effet, ce qui est visible sur terrain, c’est plutôt le déplacement des populations congolaises ! Les tueries et les pillages des biens attribués par les Fardc aux ADF-NALU vont bon train, signe que les ADF-NALU n’ont pas été délogés. Comme ailleurs au Kivu et en Provinciale Orientale, les Fardc semblent ne pas avoir de plan de sécurisation des populations civiles congolaises habitant la zone opérationnelle.
Elles sont actuellement plus de 50 000 personnes celles qui ont fui leurs localités, craignant pour leur sécurité. Plus de 15 000 venant de BULAMBO-ISALE se sont installées à Butembo et environs, 5 000 de MUTWANGA sont à BENI et à BULONGO et plus de 30 000 d’ERINGETI et KAINAMA ont trouvé refuge à OICHA où la plupart passent nuit à la belle étoile et même le sol. Partout, ces Congolais vivent dans des Conditions très précaires. En dehors de l’assistance en vivres ou en soins d’urgence dont ils nécessitent, ces compatriotes ont besoin des garanties sécuritaires pour retourner chez-eux et vivre de leurs productions.
Et Quel Bilan à mi-parcours Bilan faire des Operations Ruwenzori?
Jusqu’à présent, à moins de 3 semaines du déclanchement de la traque à MWALIKA (Groupement de BULAMBO-ISALE, au Sud-Est du Territoire de Beni) dans la chefferie de Bashu et au tour d’HERINGETI (à 70km-Nord de Beni, en Groupement de Banande-Kainama), dans la Collectivité-Secteur de Beni-Mbau, les dégâts dont sont victimes les civils sont énormes.
On dénombre en ces jours à coté des milliers des populations de nombreuses pertes en vies humaines.
A titre illustratif :
-Le carnage de MUTWANGA (Chef-lieu du Secteur de Ruwenzori) attribué aux ADF-NALU ayant couté la vie à 8habitants en date du 28juin2010 ;
-L’attaque de samedi 10juillet à MAKEMBI (non loin d’HERINGETI) ayant fait 3morts coté FARDC sans savoir combien du coté des ADF-NALU ou des Civils ;
-La récente embuscade de Dimanche 11juillet à LINZO-SISENE (2km de HERINGETI, soit 68km-Nord de BENI, sur la route BENI-BUNIA), embuscade ayant fait 5morts parmi les Civils, 6FARDC, 3ADF-NALU et 14 blessés dont 1civil, 13militaires ; Cette embuscade, à coté des pertes en vies humaines a été suivie des pillages d’importantes sommes d’argent des passagers à bord d’une voiture et d’un Pajero qui ont été mis à feu aussi que le Camion FUSO/TATA qui portait les éléments FARDC en route vers HERINGETI ; enfin,
-L’exécution du policier MBOMBO en présence de son Commandant enlevé de son Poste au Sous-Commissariat de MAMUNDIOMA, en localité de TOTOLITO (Groupement de Batangi-Mbau, en Secteur de Beni-Mbau), à 25km-Est de MBAU, sur l’axe KAMANGO vers 22heure du 11juillet ; et sans oublier,
-Le pillage systématique de la résidence de Mr BWANACHUI, Chef de Village HURARA à 0heure du lundi 12juillet courant, dont une dizaine des chèvres, poules et autres biens ont été emportés par des hommes armés se faisant passer pour des ADF-NALU.
Face à ce qui se passe, il est temps qu’on redéfinisse la Stratégie par rapport à la sécurisation des Civils et leurs localités pendant ces opérations qui se retournent souvent contre la population dont l’Etat a l’obligation de protéger.
.
Obède Bahati
Beni
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *