Beni : Plus des vingt personnes arrêtées par le service de sécurité

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les autorités politico-administratives de la ville de Beni veulent identifier les vrais auteurs de l’insécurité qui gangrène ces jours dans cette partie du grand Nord-Kivu. 48 heures seulement après que la jeep des Fardc ait été attaquée à la grenade, les enquêtes sont amorcées. Cette attaque est condamnée par plusieurs couches sociales qui veulent voire les auteurs aux arrêts et répondre de leurs actes.

 

beni2

Rond point du 30 juin Beni (ph archive BLO)

Bouclage au quartier KASABINYOLE en ville de Beni le matin du dimanche 6 avril 2014. Les policiers et les militaires ont fouillé les maisons pour rechercher les bandits suite à la montrée de l’insécurité dans cette ville. Nos sources rapportent qu’une vingtaine des personnes, des militaires et des civils, ont été interpellés au cours de ce bouclage. Les civils ont été conduits à la police tandis que les militaires à l’Etat major des FARDC pour être interrogés. Une dizaine des civils étaient encore à la police la soirée de dimanche, les autres ayant été relâchés. Entre temps, le contrôle se poursuit dans des endroits tant publics que privés en ville de Beni. Le port de la carte d’identité est devenu obligatoire dans cette ville.

Eve Masimengo

Beni

©Benilubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *