Beni sous la panique du feu d’armes des ennemis

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les populations sont en débandade dans la périphérie de la ville de Beni. la localité de Ngandi située à 5 kilomètre du centre ville a été attaquée cette nuit vers 21 heures par des assaillants toujours sous couvert des présumés ADF. A côté de cela, il y a un mouvement intense de déplacement de la population de Mayangose qui fuit également vers le centre ville de Beni.


Mais déjà on notait que deux jeunes garçons de la localité de Ngandi qui s’étaient rendus au champ pendant la journée ne s’en sont point retournés. Tout porte à croire qu’ils sont tombés victimes des malfaiteurs qui s’apprêtaient à faire l’incursion sur ladite localité dès le début des heures vespérales. Il faudrait prendre du temps, jusqu’au lever du jour, pour s’acquérir des détails des faits tragiques qui caractérisent cette zone. Un peu vers le nord, à Mavivi, quelques tirs d’arme à feu ont été également entendus toujours dans un climat flou durant cette nuit.


Par ailleurs, cet événement intervient au moment où le rayon de Maboya connaît le même secousse depuis la semaine dernière. Le village de Matale situé à 10 kilomètres du centre de Maboya est sous le crépitement des fusils dont les auteurs restent mal identifiés. La population fuit dans tous les sens, envahi par la panique.


Il sied de noter qu’un mouvement considérable des combattants dits égorgeurs s’est intensifié. Des renforts sont en train de leur arriver du sud du grand Nord-Kivu, c’est-à-dire de l’axe de Goma. Des axes occupés par les égorgeurs aux alentours de la ville de Beni, sur l’axe Mbau-Kamango, aux alentours de Oicha et sur l’axe d’Eringeti connaissent un renforcement inquiétant. Cette fois-ci, ces assaillants sont en train de se déployer ouvertement, sans être inquiétés par les forces publiques, si bien que la population locale se posent mille et une questions sur ce que pensent les autorités nationales. Tout concours à comprendre que Joseph Kabila est en train de réaliser son plan tragique sur la région, car il est déterminé à ne point permettre la tenue des élections du 23 décembre 2018. D’où, il lui importe de manœuvrer sur toutes sortes de stratégie possible.

Joëlle Kyakimwa
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Tes ennemis arriveront par un chemin et sortiront par 7.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*