BIAKATO : Le chef de chefferie Jules ASUNIA SELEMANI retrouvé mort

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La chefferie de Babila-Babombi, Territoire de Mambasa en Province d’Ituri est en deuil à la suite de l’assassinat de son chef de chefferie Mwami Jules ASUNIA SELEMANI.

chef_BABILA_BABOMBI

Dans la soirée du Lundi 13 janvier, sa Jeep  avait été la cible d’une attaque par balles à BUTSA, sur l’axe routier LWEMBA-ALIMA en Territoire de Mambasa. Il se rendait à BIAKATO. Le chef réussi à se sauver sain et sauf de sa Jeep pendant  l’attaque (une dizaine des balles). Sa Jeep fut gravement  endommagée.   Les assaillants (une dizaine) le poursuivirent dans la brousse en tirant à balles réelles dans sa direction.  Son compagnon d’infortune fut autorisé à poursuivre sa route par les assaillants. En apprenant cette triste nouvelle, ses administrés crurent que par bonne chance, le chef se serait sauvé et qu’il pourrait sortir de sa cachette le lendemain. Mais tel ne fut pas le cas. Tout montre que ses assaillants l’avaient rattrapé avant de le prendre en otage. Le lendemain de sa disparition, les assaillants exigèrent  une rançon de 50 000 US$ pour sa libération.  Ses administrés se mirent à cotiser et trois jours après, un montant de 4500 US$ fut réuni.

En dépit du paiement de ce dixième de la rançon exigée,  Chef ASUNIA ne fut pas libéré. C’est ainsi que la population alla à sa recherche dans la forêt  de BIAKATO. Dans la nuit du dimanche à lundi 18 janvier 2016, le chef fut retrouvé couché et mort par étranglement à 7 km d’ALIMA.

En apprenant la nouvelle de son assassinat, quelques agitateurs de la communauté BILA ont voulu faire porter la responsabilité de sa mort aux Nande. Leur argument par l’absurde étant, comme les assassinats et kidnappings sont monnaie courante chez les Nande à Beni-Lubero, les assassins et les kidnappeurs du chef ASUNIA doivent être des Nande. Cette agitation des Bila a fait une victime parmi les Nande, Mr Kambale DIDI, un ancien chef de cellule de BIAKATO, qui en voulant apaiser ses frères BILA a reçu un coup de machette au dos. La police est intervenue pour rétablir l’ordre. Comme ailleurs dans l’ancienne province Orientale, certains agitateurs profitent des événements malheureux comme celui-ci pour piller les boutiques et magasins des Nande. Grace à l’intervention des forces de l’ordre et à la médiation des représentations de trois communautés de BIAKATO, à savoir, les BILA, YIRA (NANDE), et PYGMEES, les agitateurs ont été mis en échec et le pire a été évité de justesse. Le calme est revenu sur toute l’étendue de la localite de BIAKATO.

Selon le Kyaghanda Yira de BIAKATO, les trois communautés participent aux préparatifs de l’inhumation du regretté Chef ASUNIA, une inhumation qui peut avoir lieu aujourd’hui ou demain, le temps que la maçonnerie de la tombe en dur sèche.

Les assassins du Chef ASUNIA courent dans la nature en toute impunité et quiétude. En effet, ils ne sont recherchés par personne. 

Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix dans la terre de ses ancêtres !

@Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *