Bilan de l’attaque de VUYINGA la veille de pâques : 2 morts, 20 blessés graves

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les habitants de Kivugha, localité de Vuyinga/Muhangi, Chefferie des Baswagha en Territoire de Lubero ont été attaqués dans la nuit du samedi saint, c’est-à-dire la veille de Pâques, par des militaires congolais armés d’armes, des poignards, et des machettes. Après avoir semer la panique par les détonations d’armes lourdes, ils ont fait du porte à porte pour violer les femmes, découper les hommes à la machette, et emporter l’argent qu’ils demandaient sous des menaces de mort à leurs victimes.

 

Le premier bilan avancé est lourd. A part les femmes violées qui nécessitent des soins appropriés, l’attaque de la veillée de Pâques 2011 à Vuyinga s’est soldée par 2 morts et 20 personnes découpées à plusieurs endroits du corps à la machette ou au poignard. Les victimes découpées à la machette sont dans un état critique et attendent des occasions de leur transfert vers les hôpitaux mieux équipés de la région. Vue la gravité de leur état de santé, l’informateur de Beni-Lubero Online dit que le bilan risque de s’alourdir si une prise en charge rapide des victimes ne s’en suit. 

La localité de Vuyinga se trouve sur la fameuse du PNUD/HCR comme site d’accueil des retournés du Rwanda. Comme plusieurs sites dits d’accueil, Vuyinga n’a jamais connu de phénomène des déplacés qui seraient partis jusqu’au Rwanda et qui menaceraient de revenir aujourd’hui comme retournés. L’attaque de la veille de Pâques est la plus meurtrière depuis l’annonce des retournés par le PNUD/HCR. Les attaques de fin 2009 étaient l’incendie des maisons pendant la nuit. 

Muhangimaisonsanstoit000

La localité de Vuyinga fait partie des greniers de Beni-Lubero en produits vivriers mais en minerais tels l’Or et le Coltan. La carrière minière de Kathanga se trouve bien dans la localité de Vuyinga. Les retournés du Rwanda qui se font passer pour des FDLR pour terroriser les paisibles citoyens de ce coin exploitent cette carrière depuis septembre 2010. Même quand l’exploitation des minerais était suspendue par Kinshasa, la zone minière de Kathanga n’était pas touchée par la décision de Kinshasa. Ces retournés armés continuaient à vendre leur or aux négociants qui venaient de Butembo et de Goma sans se faire inquiéter.  

Tembos Yotama 

Butembo 

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *