Butembo : Assassinat de Muhindo Adouze et Mr Muhindo Kitara

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Entre 19 et 22h30, un double assassinat a été perpétré au Quartier VUKULA, Cellule BIONDI, Colline Kasongomi, à Butembo dans la nuit du Samedi au Dimanche 25 Avril 2010 par des militaires et Policiers des Fardc non autrement identifiés.
.
Mr MUHINDO KAMUHANDO ASIMWE Adouze (27 ans), petit commerçant et boxeur de grande renommée à Butembo, père d’un enfant de 6 mois, se préparant au mariage religieux au mois de Juin prochain, à été assassiné au Quartier VUKULA, dans l’Avenue reliant VUKULA et KITINGU. Il partait de chez ses parents pour dormir dans sa boutique vers 22h5’ quand il a rencontré les malfrats. Ces derniers lui ont arraché son téléphone et de l’argent avant de le cribler de quatre balles dans la poitrine. En dépit du secours des bons samaritains, Adouze mourra à l’hôpital Général de Matanda quelques minutes plus tard. La fiancée ainsi que les fans de l’illustre disparu sont inconsolables.
Mr Muhindo KITARA (32 ans), Petit Commerçant de son état, Marié et Père de 3 enfants et ancien joueur de football dans l’équipe F.C. Nyuki/Butembo a été abattu dans la Cellule KITINGU, Quartier Vukula n° 181 à 21h30’ à 10 mètres de sa parcelle devant sa famille. Tous deux venaient d’accompagné sa grande sœur qui était venue leur rendre visite. Selon la veuve, les tueurs portaient des tenues de la Police Nationale Congolaise et ont abattu son mari sans dire un mot par trois balles dans la poitrine. D’après les habitants du quartier, six policiers sillonnaient le quartier à partir de 18h30, heure de Butembo. Ils y commettront le meurtre trois heures plus tard.
Feu Muhindo Kitara (1978-24/4/2010)
Les deux victimes Adouze et Kitara ont été inhumées en même temps au cimetière de Kitatumba ! Que la terre de nos ancêtres leur soit douce.
.
Ailleurs toujours à Beni-Lubero, c’est le carnage. Le camp militaire de brassage de Nyaleke a été attaqué aux petites heures de la nuit du samedi au dimanche 25 avril 2010. Le bilan est lourd. Plus de dix militaires-épouses- et enfants ont péri dans l’attaque. A Kamango, les armes crépitent pour faire fuir la population de leurs maisons. L’identité des assaillants serait en voie d’être construite par les pyromanes qui sacrifient les populations congolaises sur l’autel du Coltan. Certains beniluberois parlent du début de l’apocalypse de l’opération Amani Leo dans les territoires de Beni et de Lubero.
.
Matu Junior et Tembos Yotama
Butembo
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*