00ademumberepic00

Butembo : Assassinat de MUMBERE NYARWENGE (37 ans)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les militaires congolais poursuivent dans toute impunité le génocide des congolais à l’Est de la RDC. Sur les routes de l’Est du pays, tuer semble être la norme et sécuriser une exception. Rencontrer un groupe des militaires loin du public et survivre relève d’un miracle.

Dans la journée du mercredi 4 mai 2011, Mr Mumbere Nyarwenge (37 ans), commerçant-ambulant des poissons à Butembo a été abattu par un groupe des militaires congolais (Fardc) sur la route Kasenyi-Bunia.

00ademumberepic00

Feu Mumbere avec sa famille ( Photo ancienne affichee par l’ATAMOV au Parking de Rughenda/Butembo)

Mr Nyarwenge bravait tous les dangers de la route et de l’insécurité pour acheter du poisson à la pêcherie de Kasenyi/Ituri. Sa femme les revendait au marché de Butembo. Vu l’état de la route, la moto est plus efficace que la voiture pour ce commerce entre Kasenyi et Butembo. D’après un membre de famille de l’illustre disparu, Feu Mumbere qui auparavant était un taximan moto en ville de Butembo disait qu’avec son nouveau métier, il gagnait un peu plus d’argent pour nourrir sa famille. Notez qu’il laisse une veuve et 7 orphelins.

C’est ce commerce prometteur qui s’est arrêté brusquement dans la journée du mercredi 4 mai 2011. La rencontre des militaires congolais sur sa route a mis fin à son rêve de business. 

D’après son compagnon de route qui a survécu à l’embuscade, c’est l’assassinat de Mumbere Nyarwenge qui lui a sauvé la vie. Le rescapé roulait plus vite que Feu Mumbere, raison pour laquelle il était le premier à tomber dans l’embuscade des militaires. Ces derniers lui avaient demandé de se coucher par terre pendant qu’ils le torturaient et le dépouillaient de tout ce qu’il avait en poche. Trois minutes plus tard, Feu Mumbere arrive et voit son compagnon en train d’être torturer. Il a eu le culot de demander pourquoi son collègue était torturé. La réponse qu’il a reçu c’était deux balles dans la tête. Feu Mumbere s’est écroulé sur le champ. La moto de Feu Mumbere étant neuve, les Fardc tueurs l’ont emporté dans leur fuite. Son cadavre gisait dans son sang à côté de son compagnon jusqu’à l’arrivée d’un camion en partance pour Butembo. 

Le deuil de Feu Mumbere Nyarwenge se tient à Butembo/Rughenda. Son enterrement a eu lieu aujourd’hui 6 mai 2011 à Kyondo, son village natal. Aucune justice ne s’occupe de son cas. Il est mort comme les six millions des congolais morts depuis le début de l’agression du Congo par la coalition rwando-burundo-ougandaise en 1996.

00ademumberefedebut00 

Le rapport sur les six millions des morts congolais existe mais le gouvernement congolais n’en demande pas grand mention pour exiger réparation et justice. Pourquoi ce silence ! Cette question doit être posée à tout candidat aux prochaines élections au Congo car l’avenir du Congo en dépend. En effet, si l’élite congolaise qui participera aux prochaines élections ne veut pas s’intéresser maintenant au sort des petits pourchassés dans leurs villages, tués, violés, et dépossédés de leurs biens et de leurs terres, ce n’est pas après les élections qu’elle le fera. Au contraire ! C’est maintenant que les congolais doivent poser les vraies questions en rapport avec la situation sociale, économique, sécuritaires, politique, géopolitique, etc, qui prévaut au Congo. C’est aux congolais de dire ce qui va et ce qui ne va pas, celui qui travaille bien et celui qui perd le temps des congolais. Si les congolais ne se réapproprient pas leur rôle de souverain primaire, s’ils continuent d’attendre que le FMI, la Banque Mondiale, les USA, l’UE, etc leur dise que le Congo va bien ou que c’est tel candidat qui convient le mieux, alors bonjour les dégâts ! Pour son intérêt égoïste, une grande puissance pourra nous dire que six millions de morts c’est bon pour notre développement, qu’après tout demain il y aura moins de bouches à nourrir, et qu’il faut privilégier le développement à la justice, etc.

00ademumberetriste00

Comme certains l’ont déjà révélé, les grandes puissances derrière l’occupation de l’Est du Congo sont assises sur des génocides des plusieurs peuples du monde. C’est le cas de l’Angleterre, des USA, de la France, de la Belgique, etc.. D’après Alexis de Tocqueville, les américains étaient capables d’exterminer les amérindiens avec une conscience tranquille de ne violer aucun principe moral. La France vient de bombarder les ivoiriens et élire démocratiquement (ou imposer) Ouattara comme Président de la Côte d’Ivoire. Les belges sous Léopold II avaient réduit la population congolaise de moitié sous couvert une mission philanthropique. Aujourd’hui, ces mêmes puissances se liguent pour exploiter les ressources naturelles du Congo sous prétexte de démocratiser le Congo. Et comme un cache sexe, cette démocratisation cache malle génocide des populations congolaises. Les prochaines élections offrent une opportunité unique de mettre hors d’état de nuire toute l’élite politique congolaise au pouvoir qui s’accommode de ce génocide qui se déroule devant nos yeux.

00ademumberefecouche00

La Tante de Feu Mumbere pleure amèrement après le départ de la dépouille vers Kyondo

.

Tembos Yotama

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*