Butembo: Assassinat de Paluku Kyana (32 ans)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La liste des martyrs de la résistance beniluberoise à l’occupation rwando-ougandaise ne fait que s’allonger. Pour intimider la population, les tueurs largués dans la région tuent pour tuer. Et pour que cette population n’organise un jour son autodéfense, les jeunes gens dont l’âge varie entre 15 et 40 ans constituent les cibles privilégiées des tueries. Pour cacher l’identité des tueurs, la grande machine propagandiste des tueurs exploite les petites rivalités locales afin de trouver les tueurs parmi les victimes et d’ainsi victimiser les victimes. Et comme les rivalités ne manquent jamais dans une communauté humaine, les petits esprits finissent par s’en prendre à leurs voisins, faisant sans le savoir le jeu de l’ennemi. Les forces de l’ordre laissent faire.

La machine propagandiste des tueurs a pendant longtemps fait croire aux bubolais que leurs tueurs étaient du RCD-K-ML qui en voulait au Maire Hubert Syahetera du PPRD. Le Maire Syahetera est parti pour des fautes administratives commises et les tueries continuent leur course. Après la prétendue rivalité politique RCD-K-ML – PPRD, la machine propagandiste des tueurs va trouver un autre bouc émissaire pour continuer à dissimuler la vraie identité des tueurs et la non intervention des forces de l’ordre. Le nom du prochain bouc émissaire est ce que les bubolais cherchent à savoir après la démission forcée d’Hubert Syahetera comme Maire de Butembo. 

D’où la question : qui a tué Paluku Kyana ?

AssassinatPALUKUkyana00

                               R.I.P

            Feu Paluku Kyana (1978-2010)

assassinatpalukukyanaintest

Dans la soirée du 6 au 7 septembre 2010, aux environs de 20 h00, heure locale, la population du Quartier MGL, Cellule Kyatsinge, Ville de Butembo a été la cible des tueurs. 

Trois hommes en armes et en tenue civile sont arrivés au domicile de Son Excellence Muthethe Mundenga, Ministre Provincial chargé de l’Administration et des Affaires Coutumières. Ils ont exigé à l’épouse du Ministre de leur remettre tout l’argent que le Ministre lui avait transféré dans la journée pour la suite des travaux de construction de son chantier de Butembo. La dame ne sachant que faire leur a donné tout l’argent qu’elle avait en devises, soit 150 US $. Insatisfaits, les tueurs lui demanderont de tout donner pour racheter sa vie. Sous les menaces de mort et au bout du fusil, l’épouse du Ministre leur ajoutera 20 000FC en leur disant que c’était son salaire perçu la journée de lundi de l’école où elle est enseignante et qu’elle n’avait plus rien. 

Après avoir pillé l’épouse de Son Excellence MUTHETHE MUNDENGA, les 3 tueurs sont partis dans la troisième parcelle après celle du Ministre, soit au numéro 76 du Quartier Kyatsinge, pour poursuivre leur salle besogne. La proximité des maisons visitées démontre que les tueurs n’avaient aucune crainte d’être poursuivis même après le vol à mains armées chez un ministre provincial. On peut aussi s’étonner que la résidence du Ministre ne soit pas gardée par un ou deux policiers. 

A leur entrée dans la parcelle, les tueurs ont trouvé plusieurs jeunes gens en train de suivre la télévision. Pour contrôler la situation, ils ont demandé à tout le monde de s’asseoir par terre ( Kaa chini, Kaa chini) au bout du fusil. Tous ont obtempéré à l’exception de Paluku Kyana, 32 ans qui a refusé d’obéir à ses tueurs qui sans tarder l’ont abattu à bout portant par trois coups de balles au bas ventre. Satisfaits comme des vampires du sang versé de Paluku Kyana, les assassins n’ont emporté aucun bien matériel de ce lieu. 

assassinatpalukukyanalit00

L’illustre disparu était un mâcon de la place. Il était encore célibataire. Ses assassins étaient décrits par les rescapés comme deux hommes de grande taille, et un de petite taille. Ils étaient vêtus de longs manteaux. Ils parlaient un lingala et un swahili d’une tonalité inconnue à Butembo. Entre eux, ils parlaient aussi une langue inconnue de bubolais.

La famille de Paluku Kyana est inconsolable. Les larmes aux yeux, les mamans pleuraient et se lamentaient de l’insécurité qui poursuit les enfants dans leurs maisons.

 AssassinatPalukukyanafoule0

Le nom de Paluku Kyana vient ainsi de s’ajouter sur la longue liste des martyrs de la résistance beniluberoise à l’occupation rwando-ougandaise de la R.D.Congo. Que la terre de nos ancêtres lui soit douce !

Kakule Mathe

Butembo 

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *