000aaa_photo_zephirin

Butembo : Enlèvement de l’operateur économique ZEPHIRIN NZANZU

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Quatre hommes vêtus en tenues civiles et munis de deux armes à feu ont kidnappé monsieur ZEPHIRIN NZANZU la soirée de dimanche 27 juillet à 19 heures. Le fait s’est passé en cellule MAHERO non loin de la résidence de la victime située à 10 mètres de l’hôpital MATANDA dans le quartier portant le même nom en commune MUSUSA.

000aaa_photo_zephirin

ZEPHIRIN NZANZU âgé de 62 ans et père de plusieurs enfants est un opérateur économique acheteur de café qui le renom dans le Benilubero. La victime est un collaborateur de l’ex-otage MALI de Mutsanga. La libération était intervenue après le payement d’une rançon de 20 mille dollars. A en croire les témoignages de monsieur KATEMBO HANGI qui revenait d’un lieu d’accompagnement des visiteurs avec l’otage, les ravisseurs avaient une moto parquée à bord de l’avenue et ils ont cueilli la victime. « Ils m’ont ligoté et longé sur le sol avec arme sur ma tête et ils sont partie avec mon cher ami ZEPHIRIN le transportant sur leur moto », témoigne monsieur KATEMBO HANGI, un vieux de 70 ans qui est inquiet par la disparition de son frère Les informations reçues de la famille de la victime ne renseignent que l’homme porté disparue a passé toute la journée au quartier car ils avaient élection du comité du secteur de l’Eglise catholique MAHERO. Après les élections, les participants ont partagé un repas au salon de monsieur ZEPHIRIN et ce dans la soirée que celui-ci avec son avec son ami HANGI ont accompagné ces visiteurs. La meme source indique que c’est monsieur KATEMBO HANGI qui est venue livré la nouvelle de l’enlèvement de son voisin après que lui soit libérer des chaines par des femmes voisines de l’endroit où le kidnapping s’est produit. Comme le colonel BLAISE DIMUNDU, commandant ville de la police Butembo réside non loin du lieu du drame, les habitants ont fait appel à cette autorité pour intervenir mais ses enquêtes n’ont pas payé. Les auteurs de l’enlèvement ont commencé à appelé et exigent un montant de 100 milles dollars pour libérer l’otage. Des autorités civiles, militaires que judiciaires ainsi que des amis font des navettes dans la parcelle de la victime pour compatir avec les familiers de la victime sont dans la parcelle.  A noter que le phénomène de kidnapping est devenus monnaie courante dans la ville de Butembo, une façon pour les bourreaux de s’enrichir.

Butembo

Jean de Dieu Kayithula

Beni-luberon Online(benilubero2014@gmail.com)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*