Butembo : Le Maire-Adjoint Godefroid Matimbya crache sur les victimes des assassinats

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Alors que toutes les radios de Butembo et ses environs avaient diffusé le message émanant du Kyaghanda Kikulu, organe suprême de l’association culturelle Nande, message appelant tous les Nande du monde entier à la journée de deuil ce mercredi 20 avril 2011, en mémoire des victimes des assassinats perpétrés contre les Nande, le Maire-Adjoint de la ville de Butembo, Mr KAMBERE MATIMBYA Godefroid, agissant en lieu et place du Maire Titulaire en voyage, a lancé un communiqué très tôt le matin pour demander aux bubolais de boycotter la journée de deuil.

 00amatimbyagodefroid00

    Mr Godefroid Katembo Matimbya, Maire-Adjoint de la Ville de Butembo

Le prétexte avancé par Matimbya est qu’il n’aurait pas reçu en temps le message annonçant la journée de deuil. Il voulait aussi rencontrer les cadres du Kyaghanda Kikulu. Mais quand ces derniers voulaient répondre à son invitation, il n’était plus disponible au point qu’on peut se demander s’il agissait seul ou sous injonction venant d’ailleurs.  

 00acalicotdeuilnande00

Comme fils du coin, il sait pourtant qu’on ne demande jamais la permission de faire un deuil. Quand une famille est frappée par un deuil, une annonce est faite à la radio pour informer les amis et connaissances du programme du deuil. On n’a pas besoin de l’autorisation du Maire pour pleurer ses morts. C’était par courtoisie que le Kyaghanda Kikulu avait informé Mr Matimbya comme membre du Kyaghanda. Le Secrétaire Permanent du CIP avait déposé en personne une copie du message à la mairie de Butembo. Quelques heures après, une autre copie sera déposée à la mairie par le Président du Kyaghanda Butembo, Mr KAMBALE KIGHUNDA Erasto. Contacté à ce sujet, le Secrétaire Administratif de la Mairie de Butembo a avoué avoir réceptionné les deux copies de la même correspondance, 48 heures avant la journée du deuil. Autrement dit, dans le cas d’une manifestation, les 48 h requises étaient respectées par le Kyaghanda Kikulu. Mais il a plu à Matimbya, Maire-Adjoint de Butembo, de casser le deuil du Munande dans la ville de Butembo, crachant ainsi sur les nombreuses victimes Nande.

Pendant que le communiqué de Matimbya était lu sur les antennes des radios locales, Mme Kavira Tsongo ( 26 ans) fusillée dimanche par trois militaires Fardc mourait à l’Hôpital de Matanda. Son bébé de 4 mois fusillé dans la cuisse droite lutte entre la vie et la mort.

00assassinatkaviratsongo00

Mme Kavira Tsongo ( 26 ans) assassinée et décedée à Butembo ce mercredi 20 avril 2011

00assassinatkaviratsongobeb

Le bébé (4 mois) de la défunte Kavira Tsongo fusillé dans sa cuisse droite dans les bras de la garde-malade

La communauté Nande prend bonne note de l’atttitude de Matimbya qui a choisi de rester insensible aux tueries qui se passent dans la ville où il est Maire-Adjoint. C’est dans le malheur qu’on reconnait ses vrais amis. Mr Matimbya vient d’afficher ses couleurs dans la crise qui frappe les Nande. Les radios locales ont commenté toute la journée durant sur cette attitude de Mr Matimbya qui a choisi le camp adverse. Son attitude n’est pas différente de celle du gouvernement congolais qui ne fait rien pour arrêter le génocide perpétré au Kivu par les militaires et les policiers. En vertu du principe de la démocratie selon lequel tout pouvoir émane du peuple et est pour le peuple, le gouvernement congolais qui fait massacrer ses citoyens a perdu tout pouvoir et toute légitimité. Le peuple a ainsi le droit de le renverser pour le remplacer par un autre respectueux des droits humains.

 00adeuilvillebutembo

      Les rues de Butembo pendant la journée du mercredi 20 avril 2011 

Si à Butembo, la journée du deuil n’a été observée que par environ 2% de la population locale, ailleurs elle a été observée quels que soient les appels contraires des autorités locales. A Beni, après la lecture du message du maire de Beni, les représentants du Kyaghanda, de la société civile ainsi que des ONG des droits humains ont répliqué aussi par la même voie des ondes pour appeler la population à l’observation de la journée de deuil pour tous les Nande telle que décidée dans la réunion de Mangina le 17 avril dernier. C’est ainsi qu’à Mangina, OICHA, BENI, MABOYA, MABUKU, KIRUMBA, KANYABAYONGA, KIWANJA, RUTSHURU, RUBARHE voire GOMA les Nande ont observé le deuil en mémoire des victimes des assassinats. Selon les appels que nous avons reçus de la diaspora, plusieurs Nande du Canada et des USA ont aussi observé une journée de deuil. La plus grande mobilisation a eu lieu à RUBARHE en Territoire de RUTSHURU où un Nande du nom de BAHATI KATEMBO Jean-Pierre a été assassiné dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 avril 2011. Ce fait a suscité un soulèvement de toute la communauté Nande de la place au point que la police a tiré à l’air pour tenter de disperser les manifestants en deuil. Un peuple longtemps opprimé finit toujours par se révolter et se faire justice. 

Le Kyaghanda Kikulu est satisfait du résultat obtenu et promet d’autres actions du même genre pour tenir en éveil la mémoire des victimes innocentes dont l’assassinat impuni interpelle toute la communauté. 

La conférence organisée pour la circonstance à Butembo par le Président du Kyaghanda Kikulu, Mzee Kitsongo Wa Mbeho avait comme thème : « L’analyse des causes et des acteurs de l’insécurité au Nord-Kivu ». Parmi les intervenants du jour, il y avait l’Honorable KENDA-KENDA, député provincial, élu de la ville de Goma.

 00aconferencedeuil00

Le Président KITSONGO s’adresse à la Jeunesse de Butembo

 00aconferencedeuilkenda

    Honorable Kenda-Kenda, Député Provincial du Nord-Kivu parle aux Jeunes de Butembo

 00aconferencedeuilinquiet 

           Les jeunes s’interrogent sur l’avenir de la communauté Nande

 00aconferencevictimes 

Après la conférence, visite à un jeune victime des assassinats de Butembo 

Les participants à cette conférence ont été édifiés sur la gravité de la crise qui secoue tout le Kivu et l’Ituri et qui ne peut être endiguée que par le concours de tout un chacun. Une demande a été faite au Kyaghanda Kikulu d’organiser d’autres rencontres d’information du même genre sur toute l’étendue de la Province du Nord-Kikulu pour que la population victime puisse exiger d’une seule voix la fin des tueries perpétrées dans toute impunité par les militaires et les policiers, sous le silence et l’indifférence des autorités politico-administratives comme Godefroid Matimbya, le Maire-Adjoint de Butembo.

Gift Baraka

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *