Butembo: Un Bourgmestre arrêté pour viol sur une fille mineure

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Monsieur Kiza Omer, Bourgmestre de la Commune de Bulengera, dans la ville de Butembo, en Province du Nord-Kivu, est arrêté et, de ce fait, suspendu de se fonctions, pour avoir violé sexuellement une fille mineure de 12 ans. Il est un des quatre Bourgmestres de cette ville. C’est depuis le 18 septembre 2017 qu’il est maintenu en garde à vue par le tribunal de grande instance de Butembo qui continue à instruire son dossier. Monsieur Omar est une jeune autorité politico-administrative du milieu appartenant à la famille politique de la Majorité présidentielle, dont la célébrité gagnait de plus en plus les opinions locales. La nouvelle de son forfait est apparue comme un grand scandale aussi bien dans son milieu professionnel que dans son milieu social.

D’après les témoins de l’événement, le Bourgmestre fautif a été attrapé en flagrant délit de ce viol. Il a commis cet acte sur une petite fille d’environ douze ans. C’est grâce aux cris poussés par la pauvre victime (la fillette) que l’entourage de l’hôtel où se déroulait la scène a été alerté. Des nombreuses personnes se précipitèrent pour se rendre compte de ce qui se passait. C’est alors qu’on attrapera l’homme de l’Etat en pleine action au dépens de la malheureuse fille. Le Bourgmestre fut aussitôt maîtrisé et conduit à l’instance judiciaire où il croupit jusqu’à présent. Il est tout de même curieux d’apprendre que Monsieur Omar n’en est pas à son premier cas; des témoins reconnaissent qu’il a bien des fois commis ce genre de crime sur des filles mineures. Est-ce par soumission à une condition satanique visant à accroître son pouvoir, comme beaucoup semblent le croire localement.

Nombreux sont des observateurs qui estiment que le présent crime compte double, du fait que ce viol a été commis sur une personne indigente. En effet, certains ont perçu dans la fille violée une déplacée de guerre, qui aurait quitté son milieu d’origine à Kalunguta, où les affrontements se sont intensifiés entre FARDC et des assaillants hors-la-loi depuis quelque temps; tandis que d’autres l’ont comprise comme, provenant de Beni, elle aurait égaré l’adresse de la famille qu’elle venait visiter à Butembo. C’est ainsi que des personnes de bonne volonté ont préféré l’orienter au bureau de la commune pour obtenir assistance, car elle s’est retrouvée sans famille d’accueil dans la ville de Butembo. C’est alors que le Bourgmestre Omar Kiza, au lieu de lui prêter l’assistance humanitaire recherchée, la conduira dans un hôtel en vue de l’exploiter pour satisfaire à son libido.

Traîné immédiatement devant la justice, la juridiction promet de juger Monsieur Omar avec toute la rigueur requise, d’après l’article 42 bis de la loi numéro 06/018 du code pénal congolais du 20 juillet 2006, qui stipule que « la qualité officielle de l’auteur d’une infraction relative aux violences sexuelles ne peut en aucun cas l’exonérer de la sanction pénale ni constituer une cause de diminution de la peine ».

Une autre conséquence parallèle de cette faute, c’est la suspension dudit Bourgmestre de ses fonctions politico-administratives qui n’a pas tardé. Il s’agit de sa troisième suspension dans une période de trois ans. Serait-il la preuve que le Bourgmestre de la Commune de Bulengera, Monsieur Omar Kiza, est une autorité ayant une moralité médiocre? En effet, le 15 mai 2014, il avait été suspendu pour avoir arrêté un sujet présumé rwandais. Au début de l’année en cours, accusé d’entretenir une milice armée dans sa juridiction, il fut suspendu pour une durée indéterminée, avant d’être réhabilité suite à l’influence de l’honorable Kipasa, alors Ministre des affaires coutumières.

Pour le cas échéant, tout le monde attend une réponse judiciaire proportionnelle à la gravité de la faute commise.

Gift Baraka .
Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *