Campagne de signature de pétition pour la partition du Nord-Kivu au Rwanda

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le découpage de la province du Nord-Kivu se révèle de plus en plus être une préoccupation plus rwandaise que congolaise. Tout au départ, cette initiative a semblé avoir été identifiée au sein de la communauté Hutu. Pourtant, aujourd’hui les Hutu congolais font progressivement tomber le voile du mascarade.


En effet, à Rutshuru et à Masisi, qui sont considérés comme les principales entités où la présence des Hutu congolais est massive, les voies se multiplient pour désapprouver l’idée de diviser la province du Nord-Kivu. Beaucoup de notables Hutu ont tenu à alerter la rédaction de Benilubero Online sur la menace dont ils sont devenus la cible de la part des comploteurs d’une telle division, pour l’unique raison qu’ils ont émis un avis contraire à celui des séparatistes. Oui, même les Hutu anti-sécessionnistes sont persécutés par les héros de la trahison de l’unité et de la fraternité nationale.


Après avoir réalisé que la base de la communauté Hutu n’est pas disposée à soutenir la machination sécessionniste, les initiateurs du projet de division du Nord-Kivu se sont tournés vers le Rwanda. La société civile du Nord-Kivu a eu raison de souligner dès le départ que ceux qui sont en train de signer la pétition de la division de la province du Nord-Kivu ne sont pas des congolais. Maintenant, des preuves flagrantes révèlent scandaleusement que la campagne pour la signature de cette pétition bat son plein au Rwanda voisin, précisément parmi les Hutu de Gisenyi, de Ruhengeri, de Gitarama et des environs de Kanombe à Kigali, pour ne citer que ces entités parmi les autres.


Les véritables congolais devraient rester toujours très vigilants face aux fossoyeurs. Toutes les communautés congolaises devraient également se montrer solidaires de tous leurs frères Hutu restés intègres qui sont en voie de persécution à Rutshuru et à Masisi. Car ces derniers qui paient le pris de leur patriotisme sont en train de prouver à leurs leaders corrompus et opportunistes combien la R.D. Congo ne doit pas être laissée en proie aux envahisseurs qui assiègent le pays à travers le régime politique actuellement au pouvoir. La fierté des congolais c’est leur unité dans leurs diversités. La fierté du Nord-Kivu également, c’est de jouir de l’unité de sa province à travers les diversités inter-communautaires qui y fleurissent.

Ceux qui travaillent pour la division de la province du Nord-Kivu ne sont pas des congolais!!!

Sengiyumva Jean-Baptiste
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Au Congo, à part les groupements qui sont mono-ethniques, la quasi totalité des secteurs, en tout cas tous les territoires et toutes les provinces sont multi-ethniques.

    Les rwandophones doivent crier fort, en communion avec tous les congolais, leur opposition à ce projet macabres. Sinon ils risquent d’être considérés comme complices.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*