Histoire Archive

RDC: Que peut-on attendre de bon d’une justice chapeautée par un Criminel?

Le problème congolais commence à reveler son nom: le pays va mal, parce qu’il est tenu par des criminel! L’interpellation à Bruxelles de Monsieur Alexis Tambwe Mwamba, le Ministre de Justice congolais, est un signal fort que le peuple doit s’éveiller pour découvrir quel genre de personnes ont confisqué le pouvoir à la tete du

Flash!! Joseph Kabila orders his death squadrons to cut two vital roads in North Kivu

Whatever the degree of wickedness of a man, the human heart can always preserve a particle of compassion, however small it may be! Among the groups of the incivic who sow desolation by the massacres and other forms of violence in Beni-Lubero, indiscreet voices have signaled to BLO the new stage that was decided in

Flash!! Joseph Kabila ordenó a sus escuadrones de la muerte cortar dos carreteras vitales del Kivu del Norte

Pese al grado de maldad de los hombres, el corazón humano siempre puede mantener un poco de compasión, ¡un mínimo por lo menos! Desde dentro de los grupos de los sin ley que crean desolación por vía de matanzas y otras formas de violencia en Beni-Lubero, voces indiscretas pero necesarias a notificado a BLO que

Souvenirs de campagnes électorales d’hier – une promesse de campagne insolite (1975-1987)

Au fil des ans, on a pu suivre les premiers pas en politique de la plupart d’élus de Beni et de Lubero.   Qu’ils aient été appelés « députés », « commissaires du peuple », « commissaires politiques » ou « membres du comité central », tous ou presque eurent recours au peuple pour accéder à ces hautes fonctions. Le parcours des uns fut

Genese de Genocide au Rwanda

Bill Cliton et Paul Kagame Bill Clinton derrière le complot pré conçu dans le génocide au Rwanda … Il a non seulement refusé d’intervenir, il a activement cherché que cela se produise. « Le jour où Bill Clinton a atterri sur l’aéroport de Kigali en Mars 1997 afin de rencontrer son ami Paul Kagame, le peuple

Rétrospective sur les soins médicaux à Beni-Lubero (1970-80) – 2ème partie

Dans les années 70, le Quartier Mandimba situé au Nord-Est de la Cité de Mangina,ne comptait qu’un seul infirmier ‘Croix-Rouge’. A cette époque, la population ne savait pas faire la différence entre un secouriste et un infirmier. D’ailleurs, la Croix-Rouge n’avait pas vocation de former des infirmiers mais plutôt des secouristes. Et pourtant, ceux-ci se

Auriez-vous pu échapper aux tracasseries des années 70 dans la zone de Beni ? (1ère partie)

Des tracasseries protocolaires à l’école   En 1971, sous le régime de Mobutu et en la faveur des « Trois Z », on commençait à enregistrer quelques tracasseries à Beni-Lubero. Très vite, les zaïrois n’avaient plus le droit de s’appeler madame, mademoiselle ou monsieur.  Désormais, ces titres étaient réservés uniquement aux étrangers, exception faite de «

Mangina : Un homme est condamné à mort sur la seule base d’une vision d’une voyante

L’histoire tragique vécue au début des années 80 par un jeune homme prénommé Jean qui résidait à Home II, un des quartiers de la cité de Mangina, marqua tout le monde. Jean était le petit-fils du très renommé « vieux » Kizito alias « Mobutu », un « évolué » des années 60 selon le code colonial et raciste de triste

Biambwe : Le premier vote démocratique tourne au fiasco (1962)

Les élections locales à Beni-Lubero ont eu leurs premiers balbutiements au début des années 60. A l’époque, l’organisation d’un tel événement politique était facile car sans violence. Toutefois, le problème crucial était de savoir comment amener les électeurs à faire le bon choix mais également comment organiser cette consultation populaire. Les électeurs ignoraient que leurs

Mangina : Comment se faisait-on soigner au village de Kambau ? (1970) – 1ère partie

Le mot « fraudeur » dans les années 70 Si l’on pouvait ramener à la vie nos aînés décédés dans les années 70 et qu’on leur demandait de nous décrire ce qu’évoquait pour eux le mot « fraudeur », nous serions tous surpris de la définition qu’ils en donneraient. A cette époque, le sens premier