Cinq Gar

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Selon un appel téléphonique du village de Mbughavinywa au sud du Territoire de Lubero dans la Province du Nord-Kivu, les Fardc avaient fait irruption dans le village dans la nuit de mardi à mercredi 11 mars, et mis à feu plusieurs cases avant d’égorger à l’arme blanche cinq jeunes garçons du village soupçonnés d’être de mèche avec les FDLR.
.
Voici les noms des victimes:
.
1. Kambale Gérard,
2. Jean-Baptiste Kakule,
3. Mumbere Bahati,
4. Paluku Mungumwa,
5. Kasereka Maka.
.
D’après l’informateur de Beni-Lubero Online, les éléments Fardc et ceux des FDLR qui ont repris leurs positions d’antan, vivent côte à côte dans cette contrée où ils se regardent comme des chiens de faïence. Les Fardc et les FDLR se pourchassent comme dans un jeu de cache-cache sans qu’il y ait un affrontement véritable entre eux. Comme toujours, ce sont les paisibles congolais qui paient le lourd tribut de ce jeu malsain. Les FDLR arrivent dans un village et soupçonnent tous les jeunes garçons de les avoir accusés aux Fardc. Après le passage des FDLR, ce sont les Fardc qui quadrillent le village où les FDLR ont été de passage, soupçonnant à leur tour les jeunes garçons d’être des FDLR. C’est ce dernier scenario qui a eu lieu au village de Mbughavinywa.
.
La population civile continue de payer le lourd tribut de la guerre d’occupation du Nord-Kivu. L’acharnement sur les jeunes garçons pose problème et fait soupçonner un plan d’élimination de la force d’auto-défense de la province du Nord-Kivu avant son occupation effective. Les genres d’exactions qui étaient commises dans le territoire de Rutshuru à l’époque du CNDP de Nkunda, apparaissent aujourd’hui au Sud du Territoire de Lubero.
.
 Malgré tous les discours de fin de guerre par le pouvoir de Kinshasa, l’insécurité règne toujours sur les routes et dans plusieurs villages du Nord-Kivu comme du temps du CNDP de Nkunda. Le cas du village de Mbughavinywa interpelle le gouvernement de Kinshasa qui voudrait vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu !
.
Correspondance particulière de Mbughavinywa
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *