Comm

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La seizième journée de l’Enfant Africain commémorée le 16 Juin de chaque année n’a pas raté le rendez-vous à Butembo (R.D. Congo/Nord Kivu). Une fois de plus, le CEFEC (Collectif pour l’Epanouissement de la Femme et de l’Enfant Congolais) en a fait une opportunité pour épanouir l’Enfant Congolais de Butembo par plusieurs manifestations.


Commencée par le mot d’ouverture de la présidente du CEFEC (Salomé Kiriki) puis suivi du discours du représentant des Droits de l’Homme de la MONUC-Beni (Mr. Carlos), la journée a aussi été marquée par une conférence ayant comme thème "Quel avenir pour l’Enfant d’Afrique?».

 

Dans son exposé, le conférencier (MUGHANYIRI BAKHE) a reformulé la question en ce sens: « Que faire pour redorer les blasons de l’Enfant d’Afrique? ». Ainsi, il a résumé les réponses dans trois aspects:

1.    D’où Il (l’Enfant ) VIENT?

Afin qu’il prenne conscience de son existence.

2.    Où IL EST?

Afin de l’inculquer ses droits et devoirs.

3.    Où IL VA?

Afin de lui dresser un avenir meilleur.

Mais rien ne peut se réaliser sans la collaboration, sans la participation de l’Enfant, a renchéri le conférencier en concluant le débat.

 

Après cette activité, plusieurs autres se sont succédées telles que :

–  le sketch sur le bafouement des Droits de l’Enfant,

– les chants des enfants exécutés par les enfants,

– les jeux,

– les concours,

–  la remise des cadeaux aux participants composés essentiellement des élèves, des écoliers mais aussi des enfants non scolarisés.

 

A la fin de la journée, le CEFEC a émis des recommandations aux autorités tant locales que nationales:

1. Que chacun d’entre nous fasse un effort d’avoir une oreille attentive et un œil vigilant sur tout mouvement des enfants.

2. Que les autorités de l’EPSP (Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel) à travers le programme national d’éducation élargissent et approfondissent les principes fondamentaux des Droits de l’enfant dans toutes les langues nationales.

3. Enfin, que le Gouvernement congolais organise des parlements provinciaux composés seulement des enfants d’âge, de sexe, et venant de diverses couches sociales afin de mieux puiser directement à la source leurs desiderata.

 

Débutées à 14 heures, heure de Butembo,  les cérémonies ont pris fin à 18 heures 40 minutes par un mot de Pascal KAMABU chargé de la communication et Publication CEFEC-RDC à l’ITAV (Institut Technique Agricole et Vétérinaire) qui a servi de cadre à cette fin, sous les applaudissements d’une centaine de gens venus pour compatir avec les enfants blessés et les familles des enfants morts à SOWETO, en Afrique du sud.

  

THERESE MALULE

UCG-Butembo

Beni-Lubero Online

 

 

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *