Une groupe de milice au Nord-Kivu

Cri d’alarme des habitants du Maniema

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’insécurité n’épargne plus personne en RDC. Après le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Kasai, c’est maintenant le Maniema qui fait parler de lui. Les balles crépitent de nouveau. Où se trouve ce nouveau front ?

Wamaza et Salamabila sont parmi les secteurs ou collectivités qui forment le territoire de Kabambare, dans la province du Maniema. Ils se situent précisément à l’extrême Sud de la province du Maniema, à l’Est des provinces du Nord et Sud Kivu. Tandis que Nonda-Kasenga sont des secteurs ou collectivités se trouvant dans le territoire de Kasongo qui avoisine Wamaza. Wamaza se trouve à plus ou moins 300km de Kindu, chef-lieu de la province.

Voici plus ou moins les distances :

Kindu- Kasongo ± 200km, Kasongo-Wamaza 75km, Wamaza-Salamabila 60km. Donc de Kindu à Salamabila on passe par : Kasongo-Kasenga-Nonda, puis Wamaza et enfin on arrive à Salamabila. Et Matete se trouve à 20km de Salamabila toujours dans le territoire de Kabambare.

Pourquoi ce nouveau front à Salamabila ? Il faut savoir que Salamabila est très riche en ressources minières avec des gisements importants des matières premières notamment l’or. Ces montagnes d’or ont été vendues par le gouvernement de Kinshasa à une société multinationale Banro qui exploite ces richesses sans respecter leur cahier de charge où ils ont promis de s’engager dans le social pour le développement de la province et pour le bien de la population. Cette société exploite de l’or depuis plus de 5 ans et ils n’ont rien fait dans le secteur social. Inutile de dire que leurs ouvriers travaillent dans des conditions très précaires : salaires, heures de travail…

Le groupe maimai Malaika est fait des jeunes du milieu. Il est né pour revendiquer et demander que la société Banro respecte le cahier de charge et que le gouvernement puisse laisser une partie des montagnes à la population pour continuer avec l’exploitation artisanale. Les montagnes d’or de Salamabila étaient une grande source de revenu pour les populations locales et pour celles d’autres provinces qui y creusaient de l’or pour la survie et la scolarité de leurs enfants.

Les élèves et étudiants y passaient leurs vacances pour préparer la rentrée scolaire vue qu’au Congo la scolarisation des enfants est totalement à la charge des parents depuis plus de 20 ans. Ayant vendu cette source de revenue, la population ne sait plus à quel saint se vouer vu qu’elle ne peut pas espérer « l’aide » du gouvernement en aucune circonstance. Chaque jour, on compte plusieurs rotations d’avions de la compagnie de Banro qui descendent à Salamabila et transportent l’or vers Bukavu, (dans le Sud-Kivu), et puis vers les pays voisins, surtout le Rwanda. Pendant ce temps la population croupit dans une misère indescriptible ! À Salamabila il n’y a même pas une usine pour la transformation ou le traitement de cet or !!! …

Pour ce qui concerne les groupes rebelles, Malaika de Sheh Assani, au Maniema et Yakutumba au Sud-Kivu sont deux groupes différents mais ayant prétendument un même objectif : renverser le pouvoir illégitime de Kinshasa ? A voir leur agissement sur la population, il convient de se poser quelques questions sur leur vraie mission et qui est leur vrai patron. Pourquoi se réveillent-ils maintenant à trois mois de l’échéance du pouvoir illégitime en place ? D’où tirent-ils les armes et munitions sophistiquées qu’ils utilisent ? Qui les ravitaille en vivre et en uniforme militaire ? Serait-ce une stratégie de Banro pour continuer à piller tranquillement la région, ou celle du pouvoir en place pour empêcher les élections ? Ça reste à découvrir. Où en est la preuve ? Il serait important que la classe politique congolaise nous aide à répondre à ces questions au lieu de continuer à prendre le pays en otage pour leur seul positionnement. Nous voulons que justice soit faite à nos enfants, à la population opprimée de Wamaza, Salamabila et même de Kabambare centre.

Un habitant de Wamaza

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*