D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La grande famille SEHERE-HANGI originaire de la colline Mahamba-Kyondo a la profonde douleur d’annoncer aux amis et connaissances le retour au Père de leur grand-mère Kasoki Scholastique ce mercredi 07 avril 2010 à Butembo, Nord-Kivu, R.D.Congo.
R.I.P.
Grand-Mère KASOKI SIKOLA ( 1912-2010)
Pendant que la famille se préparait de partout au monde à célébrer son centenaire de vie sur terre, un cancer survenu dans une plaie à sa jambe gauche lui a été fatal.
L’illustre disparue est la grand-mère paternelle de Mr Hangi Bin Talent résidant au Canada.
Elle est née dans le village de Kihunda/Lughutu en territoire de Lubero au Nord-Kivu, RDCongo. Mariée à Maje-HANGI (décédé depuis 1940 dans le village natale de Mahamba-Kyondo).
De G à D: Grand-Mère SIKOLA, Hangi Bin Talent, Valérie Hangi dans une photo de Sept. 2009
Feu grand-mère Kasoki Scholastique (SIKOLA pour les intimes) a eu 5 enfants dont 4 garçons et une fille (Muhindo Ferdinand Kisoni, Kambale Pascal, Georges, Noé Hangi et Marie Hangi).
Elle était une dame très forte qui est restée veuve pendant70 ans depuis le décès de son mari en 1940. Animée d’un grand amour familial, Mukaka Sikola était l’amie de tous ses petits-fils et arrière-petit-fils. Quand on lui posait la question de son secret pour vivre si longtemps, elle disait en souriant que « les anges de Dieu l’avaient oublié sur la liste des personnes à rappeler auprès de Dieu, tellement qu’elle était vieille. » Hier, les anges de Dieu se sont souvenus d’elle…. A-Dieu mukaka Sikola!
L’enterrement a eu lieu au cimetière de Kikyo, à une centaine des mètres du Grand Séminaire Diocésain/Philosophat de VUHIRA, Commune Bulengera, Ville de Butembo.

Le deuil se tient au domicile de Jackson Kambale Hangi à Butembo dans le Quartier Mihake à côté de l’Institut Mihake. L’enterrement aura lieu aujourd’hui jeudi 8 avril 2010 au cimetière de Kikyo à 13h00, heure de Butembo.
Que ce message parvienne à tous les membres de la famille SEHERE Hangi à Mahamba, Mumbo, Kyondo, Kaina, Oicha, Kyavinyonge, Manguredjipa, Beni, Butembo, Goma, Kinshasa, Kisangani et à l’extérieur de la RDC, notamment : Canada, France, Kenya et Ouganda.
Des messages des condoléances peuvent être adressés à :
– KAMBALE HANGI: kambhangi@yahoo.fr; Kizito Bin Hangi: kizitobinhangi@yahoo.fr
En R.D. Congo:
-Mr Kavuyo, Tel: 0998 386 780, Mr Désiré: Tel: 0853 580 985, Mbalé Hangi Tel: 0994 196 505, Kizito Bin Hangi: Tel: 0998 394 996
Au Canada :
Mr & Mme Hangi Bin Talent, Tel : 0001 514 923 7778, email : hangitalent@yahoo.ca ou neigehangi@hotmail.com
En Ouganda :
Mr. Thomas Hangi ou Roger Kimbangu: 256 772 039 889 ou 256 752 954 445, Email : Hangithomas@yahoo.fr
.
Fait à Butembo, ce 7 avril 2010.
Jackson Kambale Kambale Hangi et Tembos Yotama
+243 994 196 505
©Beni-Lubero Online
.
Pole za rambi rambi (Messages des Condoléances)
Cher talent,
Nos pensées s’unissent à toi et aux tiens.
Je t’assure de nos prières et transmets aux personnes qui te connaissent.
J-F
Jean-François Bégin
Coordonnateur Centre Afrika
1644 rue St-Hubert
Montréal (Québec) H2L 3Z3
Président,
Au nom de ma famille et au mien propre, je vous présente mes très sincères condoléances, par suite de la disparition de notre chère grand-mère bien aimée.
Que son âme repose en paix auprès de l’Éternel.
Edouard KASEREKA
– Bonsoir mutunga Hangi.
Je viens d’apprendre la mort de ta grand mère Sikola. Donc à toi et à toute ta famille, pole.je ne manquerai pas de penser à elle dans mes prières. Nous remercions Dieu de lui avoir accordé autant d’années parmi les siens.
Famille Lucie Nzwange,
Nancy-France
Je compatis avec toi, mes sincères sympathies. Je suis contente que tu es pu la voir en 2009. Une personne de plus veillera sur toi et ta famille maintenant.
Diane Brault
Rive-Sud, Montréal- Canada
Messieurs les Hangi Bin;
au nom de Kyaghanda Italie et à mon nom propre, nous vous présentons nos condoléances le plus attristé en mémoire de votre et notre grand-mère Kasoki Scholastique, qui a son âge de 98 ans était l’une des bibliothèques Nande. Que son âme repose en paix et que la terre des nos ancêtre la soit douce.
Paul Vyasongya
Kyaghanda-Italie
Salut Hangi,
Je te présente mes condoléances les plus attristées.
C’est pénible en effet d’avoir la concentration nécessaire pour faire le travail qu’est le votre dans ces circonstances. Il faut être fort pour soutenir les autres, surtout ceux vivant dans cette partie de notre pays; La vie continue. Courage !
Jean-Claude B.
Montréal-Canada
Cher Talent,
Reçois mes bien sincères condoléances à l’occasion du décès de ta grand’mère bien-aimée. Elle devait être une femme extraordinaire. Les photos sont très touchantes. Je suis heureuse pour toi que tu aies pu la revoir en septembre dernier.
Amitiés,
Françoise
– Talent,
C’est avec tristesse que je viens d’apprendre le double deuil qui t’a frappé.
Toutes mes condoléances.
Georges Kazadi,
Ottawa-Gatineau, Canada
Bonjour Talent
Recevez nos condoléances SVP !
En plus, nos prières vous accompagnent en ce temps fort.
Je compte venir à Montréal à l’AGA d’Amnistie Internationale Canada Francophone, le 24 et 25 avril.
Au plaisir
Paterne Mirindi
Trois Rivières, Canada
Talent.
Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent…
Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque…
Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe…
Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle…
Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?
Nos sympathies,
Commission-Médias pour Cinquantenaire Indépendance de la RDCongo au Canada
Bonjour Hangi,
Je viens de prendre connaissance du double deuil qui vous frappe et vous offre mes condoléances attristées. Pourtant j’avais affiché ce titre dès lundi: Le sang congolais coule à Béni, complété par la suite par Kambale exposant le corps meurtri du caméraman de RTNC.
Je comprends la douleur de perdre un être cher que rien au monde ne peut remplacer, mais je vous recommande le courage et la persévérance pour soutenir les vivants.
Que leurs âmes reposent en paix dans le Seigneur.
Mpania Jean, Canada
– Cher Hangi,

Je viens d’apprendre avec tristesse la mort de notre grand-mère!
Toute ma famille se joint à toi et aux autres membres de la famille en ce moment difficile.
Que Dieu qui seul console puisse être à vos côtés.
Albert Kanakabami Mbusa
Gatineau.
 
   Cher Talent,
Mes plus sincères condoléances.
Rima Elkouri, Journal Lapresse, Montréal
 
     Mon cher Talent,
Toutes mes condoléances et toute ma sympathie et celle de la paroisse, à l’occasion du décès de ta grand-mère. Que son âme repose en paix. Un ange de plus veille sur toi et sur les tiens!
Amitiés
Maya Antaki
Paroisse Notre Dame de Grâce, Montréal
 
Cher frère Hangi,
Mukekule SIKOLA a vraiment été bénie malgré les nombreuses dures épreuves qu’elle a du affronter dans sa vie, notamment la disparition de son mari et de certains de ses enfants. Elle aurait été centenaire dans deux ans ! L’Eternel l’a simplement rappelée en Sa demeure pour mettre fin à ses souffrances (2 ans de lutte contre le cancer alors qu’elle n’avait plus si longtemps à vivre)… Gloire soit alors rendue à Dieu pour lui avoir accordé cette longévité. 
Le coté douloureux pour la famille est que ce genre de personnes sont très rares, et elles sont tout un symbole dans la famille. Puisqu’elle respirait encore, tout le monde était encore uni autour d’elle. Certains liens vont disparaître avec elle, et d’autres vont devenir faibles. C’est la mise en garde qu’il faudrait que la famille gère surtout au niveau de Butembo.
Que son âme repose en paix ; et encore une fois nos sincères condoléances à toute la famille.
Papa Fabien Kakule, Vancouver.
 
         Mr Talent,
Je suis profondément touchée par ce deuil. Je prie pour toi et ta famille. Je ferai dire une messe pour le repos de l’âme de ta grand-mère. J’irai lundi chez toi pour les devoirs des enfants.
A bientôt.  
 Sr Marie-Paule Parent
 
    Pole sana. Que son âme repose en paix. En union de prière.
 Merci
Gaston Mumbere Ndaleghana, aa.
Canada / Québec
418 681 7357 poste 409
skype: gastal8
 
    Talent
 
 Nous t’accompagnons dans nos prières Talent.
Jean Marie Moussenga,
 Président Communauté Congolaise de Montréal
 
– Bonjour Talent,
Je suis vraiment désolée pour le décès de ta grand-mère, ainsi que pour celui de ton ami journaliste. Mon équipe du projet documentaire Bienvenu se joint à moi pour te transmettre nos condoléances.je comprends que cela est d’autant plus dur pour toi, car tu es loin de ton pays…tu as toute ma compassion.
J’aurai aussi une prière pour toi et les tiens,
Sincèrement,
Annette Gonthier
Annette Gonthier
Recherchiste, Montréal

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

                                                 COMMUNIQUE – DEPECHE
La RADIO MOTO BUTEMBO-BENI a la profonde douleur de vous annoncer le décès inopiné de Mr ZEGRO KAPITULA MBEMBETHE, journaliste à la RMBB et défenseur judiciaire près le Tribunal de Grande Instance siège secondaire de Butembo. Le décès est survenu à Bangui la capitale de la République centrafricaine, R.C.A, le jeudi 25 Mars 2010 vers 15 Heure, suite à un accident de circulation.
                                          
                                                                 R.I.P
                                  Mr Zegro Kapitula Mbembethe (34 ans)
                                                     9/3/1976 – 25/3/2010
Crédit Photo : Ir Nzanzu Tawite-Butembo
Compte tenu des difficultés de rapatriement du corps ; de notre estimé confrère, un comité de coordination de la chaîne de solidarité vient d’être mis en place pour collecter les différentes contributions financière de toutes les bonnes volontés. Cette contribution est fixé à un dollar, (1$) au minimum pour toute personne désireuse de voir le corps de Mr ZEGRO être inhumé ici chez nous par les siens.
Ce comité de la chaîne de solidarité est constitué de :
1. Président : Père Jean Baptiste KATAHERUKA, Directeur de la Radio Moto Butembo- Beni,
2. Vice président : Mr JASSA KISOKOLO
3. Secrétaire – Rapporteur : Mr Kennedy WEMA
4. Chargé de liaison : Mr Edouard VALUMBIRA
Votre contribution est attendue avant 48 Heures ; et pour tout contact, appelez aux numéros :
– 09 91 37 03 14
– 09 97 30 14 23
– 085 378 90 04
– 081 389 87 27
N.B. : Les percepteurs seront munis des carnets de reçu et d’un ordre de mission avec des sceaux de la Radio Moto Butembo- Beni.
.
Sé La direction de la Radio Moto Butembo-Beni
Transmis par Frère Claude Vinduvikumwa, a.a.
.
                                
                                               Feu Zegro Kapitula Mbembethe
                                              Crédit Photo Ir Nzanzu Tawite – Butembo
De son vrai nom Kapitula Mbembethe, Zegro est né à Oicha le 26 mars 1976. Il était défenseur judiciaire accrédité au Tribunal de grande instance de Butembo où il avait eu à défendre plusieurs dossiers civils. Il est parmi les pionniers de la radio Moto où il a rempli tour à tour le rôle de technicien des ondes, chef de technique, Chargé des relations publiques et de directeurs de la radio moto. Sa capacité marquant dans le montage des spots publicitaires attrayant, lui avait valu l’attention de tous les Bubolais. Il était très sollicité dans le domaine de la conception de la pub. Son émission « Disco Ambiance » de chaque dimanche de 19h à 20h avait fait de lui l’apôtre de la jeunesse.
Zegro était aussi spécialiste du Kinande, sa langue maternelle qu’il aimait beaucoup, surtout sa capacité extraordinaire de jouer sur les mots et leur phonétique semblable pour montrer sa richesse. Deux exemples des phrases célèbres de Zegro :
1. Avira va kavira vaviriva evirivwa vy’omo kiriva ky’e Kiriva = les amis de Kavira ont volé les patates douces du puits de Kiriva.
2. Sereka w’evusekera amasekera sekera akasakwa, = Kasereka (du village) de Vusekera se moque du tatouage de SEKERA …..
.
Zegro était aussi animateur de l’émission sur la vulgarisation des lois (sheria) dans le but disait- il de vaincre la désinformation de la population.
Zegro était aussi animateur de l’émission : « Je ! Watoto »
.
Marié depuis deux ans environ, Zegro est parti à Bangui au mois de Juin 2009 dans le cadre des activités humanitaires d’une agence de droits humains de l’ONU. C’est là qu’il vient de trouver la mort le jeudi 25 mars dans un accident de voiture. Il laisse une veuve et une fillette d’une année.
.
Les circonstances de sa mort rappellent celles de la mort du journaliste Budda Joachim Kalumwendo de la radio okapi, mort par accident au mois de mars 2009 à Kinshasa. On se rappelle aussi que des activistes des droits humains centrafricains qui enquêtaient sur les crimes de guerre et des crimes contre l’humanité de la République Centre Africaine, étaient tués l’an dernier dans les mêmes circonstances : Un gros camion de transport en collision mortelle avec une voiture. Accident ? Destin ?
De son vivant, la voiture de Zegro embourbée sur une route de la RCA
Credit Photo DJ KAY
Tous les amis de Zegro attendent le programme des funérailles pour payer un dernier hommage a cet illustre qui quitte la terre des hommes à la fleur de l’âge.
.
L’Association Diocésaine des Journalistes Catholiques à laquelle Zegro faisait partie est en réunion aujourd’hui samedi 27 mars à MULO/Territoire de Lubero, pour marquer la Journée de la Jeunesse. Une vingtaine de journalistes font partie de cette association. (Flash info de Déogratias SIKU, Journaliste de la RTNC Butembo et de Umbo Salama, Journaliste d’Investigation de Butembo)
La Fondation Beni-Lubero présente ses condoléances à la famille de Zegro et à tous ses fans de Beni-Lubero. Que son âme repose en paix !
.
Juvénal Paluku
Butembo
©Beni-Lubero Online
.
Carnet des Condoléances
.
1. Message des condoléances
Quelle surprise? Ce n’est pas vrai. » C’est par ces exclamations que je ne suis pas parvenu à retenir mon émotion devant l’écran de mon portable, lorsque je découvre le titre annonçant la mort inopinée de Mr ZEGRO KAPITULA MBEMBETE.
.
Pour moi personnellement, c’est pendant le premier trimestre de 2009 que j’ai accueilli l’illustre disparu dans ma maison à Lukanga et c’est à cette occasion que je ferai la connaissance physique avec lui alors que je ne le connaissais qu’à travers la voix des ondes de la Radio Moto. Je l’ai visité aussi plus d’une fois à son cabinet de défenseur judiciaire à l’ex Hôtel Oasis, quelques semaines avant que je ne quitte le pays.
.
Il venait d’organiser plusieurs descentes de sensibilisation de la population sur le droit dans les milieux ruraux de Lukanga, Masereka, …
.
Nous perdons. Nous perdons. Encore une fois, nous sommes impuissants devant cet adversaire qui est la mort.
.
Nos condoléances les plus émus, à la veuve et l’orpheline, à sa famille biologique, à la famille des défenseurs judiciaires, à la famille des amis du micro et à la Radio Moto Butembo-Beni.
.
Qu’il se repose en paix dans l’attente de la bienheureuse espérance de la résurrection des saints.
.
Katembo Kambere Thadee,BSND,MPH
Doctor of Public Health Student
Major: Preventive Health care
Adventist University of the Philippines (AUP)
P.O.Box 1834 Manila/Philippines
Cellphone +639055790451
.
2. Bonjour les amis de Beni-Lubero
Je vis en Italie, j’ai la douleur depuis que j’ai appris la nouvelle de la mort de Monsieur Zegro. Qui oublie ce grand personnage de la radio moto? L’animateur de l’émission disco ambiance et tant d’autres programmes à caractère juridiques, récemment marié…
Que son âme se repose en paix
Amani Charmante (Italie)
.
3. Hello Beni-Lubero,
I am so glad to your connections hearing news from benilubero on line oversee my area through your site web. Then i’d like to be connected to you for what i do over here in South Africa/ Cap Town.
my new albums are soon ready to be broadcasting. They need help from Bathunga: Art pour la paix ; liBula meso; Cris d’alarmes which need a greet support to be out from the studio.
i’ll be happy to hear you next time. soon i’m in kinshasa.
.
Nethetheless,we are sorry to here the death of zegro kapitula mbembete the one we started radio moto in the emission T.E.S.T english on the radio as our ir technician during kashakulu director, he was to me a real DG, the one we created rimes in Nande reggae songs. let’s sing ‘the heroes in shadow are going as zigrast, buda,…emisonia yo muBuya yikahwera o monda’ We say our apologies’ to the family and friends of zigrast.
.
Sincerely yours,
James Kakule Sanyo
Ir. Artist graphist , plastician, musician, petrochimist…
Cape Town/South Africa
4. A l’occasion de la mort du journaliste et défenseur de droit de l’homme ZEGRO KAPITULA, les Amis de Butembo, à travers le monde, présentent leurs condoléances les plus douloureuses à la famille de l’ illustre disparu, à la Radio-Moto et à tous les journalistes de la ville de Butembo. Les Amis de Butembo rend hommage au disparu pour son courage, sa disponibilité et son amour pour la ville de Butembo.
Que son âme repose en paix.
 
Pour le Club des Amis de Butembo,
Guy Nyelele
Collège Universitaire de Saint-Boniface
Winnipeg, Manitoba–Canada
Tel.204-269 5741
 
5. Présenter mes condoléances
Je viens de lire la news annonçant le décès du maître Zegro sur le site le plus célèbre des Yira. Je dois avouer que cela m’a donné un sentiment d’aigreur vu ce que ce grand Monsieur représentait pour nous qui sommes couverts par les ondes de la RMBB.
A voir sa manière, exclusive, de faire des pub, sa créativité sur le plan de l’animation à la radio, sa dextérité du point de vue juridique,…j’en suis profondément désolé.
Que son sommeil prenne vite fin!
Bienvenu Mitimbo 3iio
+243 997 717 910
+243 810 409 198
+243 853 680 619
L2 Informatique de Gestion à l’Université de Lukanga
B.P.6965 Kampala Uganda
6. Bien chers amis et confrères de la radio Moto,
C’est avec une profonde douleur que je viens d’apprendre la disparition accidentelle de notre confrère Zegro Mbembethe. Ce vaillant limier qui est mort sur le champ de bataille, la plume à la main, cette arme non violente, mérite un hommage à la hauteur de sa popularité, de son courage et surtout de son militantisme qu’il a consacré à la défense des plus faibles. Nous adressons nos condoléances les plus attristées à sa famille, à la rédaction de Radio Moto ainsi qu’à la grande famille de ses auditeurs.
Mbusa Kahundira Faustin (Rennes/France).
7. Kampala is in tears…
Ms Benilubero,
"It’s a joke! Stop it, I have no interest". He said: “Dj. Kay, radio Moto has confirmed his death"… Early morning, when Mr. Lemba Kikwaya gave me a phone call on late ZEGRO’s death,
Would be still not true as he said it occurred in RCA, Dj. Z is in ROME attending a Seminar, sigh of thought in my mind because on March 6th, 2010, Zegro emailed me:
"Bien Cher ami,
Certainement que vous ne m’aurez pas au téléphone à mon numéro habituel durant quinze jours (6 au 21 mars). En effet, j’effectue un voyage à Rome pour participer à un séminaire de formation sur "Communication and Advocacy".
Best regards!
I’m Zegro KAPITULA from Bangui / RCA
Tel: +236 7095 5970"
Accident! Then I remembered the previous email Zegro sent stated on how dangerous roads are over there; He might have predicted his death I think! Check his mail to me:
"Bien Cher Dj. KAY,
Nous vous transmettons certaines de nos photos qui relatent presque les joies et peines que nous traversons durant notre stage en République Centrafricaine… en parcourant parfois plusieurs centaines de Kilomètres sur des routes en mauvais état et pleine d’insécurité… passant nuit quelquefois dans des brousses à la merci des insectes sauvages, rebelles et coupeurs de route… avec mission d’accompagner, servir et défendre les refugiés et déplacés.
I’m Zegro KAPITULA from Bangui / RCA
Tel: +236 7095 5970"
Find the state of the road in RCA The Late Zegro used as attachment!
La voiture de Zegro embourbée en RCA quelques mois avant sa mort sur une route similaire
Credit Photo DJ Kay
Tears rolled my face reading the article on www.benilubero.com, "It is true He has left!" Who never fell in love with our emission "Disco A." initiated by Dj. Z?
Who will remember my comments again when You quit me so earlier" read his mail:
"I REMEMBER S /TH ABOUT ENGLISH TRACK
From: "ZEGRO KAPITULA" zegrokapitula@gmail.com
Hey Dear Colleagues,
After a so long time, I remembered and laughed. What’s up?
One Saturday anyone commented two songs produced by Mr Kingkong : More round and woman is problem/
1°: For more round; the man was complaining coz his lover needs every time more round: giving one, she wanted two, from two, three and then more and more….
2°: Woman is a problem: …..
So, commenting, Dj Kay could link these two songs and said that since the man was not powerful, (and of real, he was a lame) so the woman asking him to come on in more rounds,… then he considered her as a serious problem………
Actually, sometimes, Dj Kay could move so far…………….;
I’m Zegro KAPITULA from Bangui / RCA
Tel: +236 7095 5970"
Anyway, GOOD PEOPLE GO FAST, the whole Nation and the entire World will miss Mr. ZEGRO in general while I miss Him in particular!
My condolence goes to his beloved new Family, May His Soul rest in Eternal Peace!
Dj. KAY (alias) Kalisya Nzopi
Human Resources Manager
Aurum Roses Limited
Kampala/Uganda
Mob. 256 774 466 939
Fax: 256 414 533 570
.

8. Condoléances
Ce n’est pas possible ZEGRO est Mort
J’étais chantre à Kambali !
Basketteuse à Kambali je connais tous les journalistes de la Radio Moto
mes condoléances à la famille de ZEGRO et tous les journalistes de la Radio Moto
Que son âme repose en paix !
Kavira Kalendi Regina
Kampala/Uganda
.
9. My Condolences to Zegro’s Family
It is with deep sorrow that I just learned the accidental death of our colleague Zegro Mbembethe. We extend our deepest condolences to his family, for Radio Moto and the great family of his listeners.
May your soul rest in peace dear Zegro
Georges Kambale Lusenge
Student of UNIVERSITY OF PUNE
PUNE 411 027, STATE OF MAHARASHTRA
REPUBLIC OF INDIA
email:georgeslus@yahoo.fr
Tel: + 91 800 795 1526
.
10. Message des condoléances
Nous Kambumbu Siriwayo, congolais vivant en Ouganda, nous voudrions vous confirmer que c’est avec une grande consternation que nous avons appris la mort inopinée de notre confrère D J ZEGRO KAPITULA MBEMBETE.
que son ame repose en paix,que la terre des nos ailleux le repose en paix,nous humain nous ne pouvons rien faire car le tout puissant a tout le pouvoir.
11. Un mot des Condoléances
Je suis vraiment consterné par cette nouvelle annonçant la mort inopinée de Zegro KAPITULA. J’ai connu ce dernier comme étudiant à l’Université Catholique du Graben ensuite je fus un des auditeurs de ses émissions à la RADIO MOTO. Je me souviens de son art oratoire particulier caractérisé par un style ironique, lyrique et comique. Je suis resté marqué par le fait qu’en cas de mission de couverture d’un événement, l’illustre disparu n’a pas eu l’habitude de quémander une rémunération en plus comme c’est l’habitude de certains journalistes.
Je tiens pour preuve quelques activités de couverture des manifestations du parti politique où je fus pendant trois ans secrétaire exécutif urbain. Je gardes en outre un autre dernier souvenir: celui de l’animation réussie du mariage de Monsieur JASSA à l’auberge de Butembo
par ce" journaliste-animateur" qui vient de nous quitter.
A ce dimanche des rameaux, ma prière pour Zegro KAPITULA est la suivante:" Seigneur, souviens-toi de lui quand tu viendras inaugurer ton règne".
Fait à Liège, le 28 mars 2010.
KAHINDO MUHESI Augustin
12. Dernier souvenir de Zegro Kapitula Mbembethe à Rome
Il est samedi 13 mars, j’attends un coup de fil. En décrochant, c’est Zegro qui appelle. Sans tarder Père Emmanuel et moi-même, nous lui lançons une invitation pour dîner à la Maison Généralice de Pères Assomptionnistes à Rome. Le dimanche 14 mars 2010 il est accueilli par toute la communauté de la Maison Généralice. N’ayant pas encore visité la Ville, nous lui proposons un petit tour de Rome. Ce tour commence par la Basilique Saint Pierre et les tombes des papes en dessus de cette basilique. Un arrêt avec une prière spéciale s’impose à la tombe du Pape Jean Paul II. La deuxième basilique est celle de Sainte Marie Majeure. Comme il se faisait tard, le tour finit par la Basilique Saint Jean du Latran. Pour toutes ces basiliques son constat est unique et répète ces mots: «Mupe Avahimb’evisomo vino vavyav’ ekirirye ko vakahimb’enyumb’ eyo Nyamuhanga ate angaghan’erikalamo. Akatikismu akaling’aka simuli mwatukangiriy’ako. Kundi evisomo vinene vikinahimbawa kitya kity’ ewetu, evindi vikatogha, kutse ni vyeviti, n’avandu’ evani’ omo manyumb’ awahimbire ndeke. Uti’ o Mungu anganaligha irikala muvyo ! ( Mon Père ceux qui ont construit ces Basiliques savaient qu’ils construisaient pour Dieu. Ils cherchaient à réaliser un lieu où Dieu doit se sentir à l’aise. Mais chez nous, nous n’avons pas encore une telle foi. Nous avons des belles maisons, mais parfois quand nous voulons construire pour Dieu, c’est souvent des maisonnettes non présentables, qui suintent parfois. Comment Dieu pourra-t-il s’y sentir à l’aise ! )» Sa surprise m’a fait beaucoup réfléchir. Que Dieu l’accueille dans son Royaume Eternel. En effet, Zegro nous laisse ce témoignage : mettre Dieu à l’aise dans ce que nous faisons et bien entretenir le lieu où il réside.
Que son âme repose en paix.
Père Jean-Guillaume, Rome.
.
13. Mort inopinée de Zegro, condoléances
Bonjour,
 
C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends la mort inopiné du grand Zegro.
J’ai fait sa connaissance lors de ma recherche anthropologique à Butembo, et j’étais impressionnée par son sens de l’humour, par sa gentillesse et… par sa figure imposante. Un grand homme dans tous les sens.
 
Il a été très gentil et très accueillant en me montrant la ville de Butembo, sa ville. Avec sa moto on a fait un grand tour un peu dans tous les quartiers, un beau jour au mois de mai 2008, une journée inoubliable. Merci Zegro!
 
J’inclus la photo que j’avais prise à cette occasion.
Mes sincères condoléances à sa femme, à sa famille et à tous ceux qui le portent dans le cœur !
Et que son âme reste en paix,
 
Kristien Geenen
IARA (Institute for Anthropological Research in Africa), KULeuven, Belgium
www.iara.be
00 32 (0)16 32 33 68
.
14. Cher Zegro,
.
Comme je suis peiné de parcourir toutes ces images et ces lignes sur Benilubero…! C’est en pleine retraite que j’ai reçu la nouvelle de ton départ vers le ciel… Imagine-toi ce que je ressens jusqu’à maintenant…Oui, Zegro, je t’aperçois encore sur la place Saint Pierre dans cette ville éternelle, Rome, assis au bord de la fontaine… Je te vois monter dans le bus… Mais surtout, je te vois encore dans mon bureau, assis dans ce fauteuil en face de moi le dimanche 14 mars 2010, juste après le déjeuner… Je t’entends encore me dire que tu repartais pour Bangui avant de retourner au bercail dans deux mois au plus tard… Et si Dieu le veut, nous nous verrons à
Butembo en juillet…
Qui pouvait imaginer que la mort nous lorgnait…! Sans le savoir, nous étions certainement les derniers (de chez toi) à t’avoir vu, à t’avoir parlé, et à qui tu as voulu laisser cette photo, une de tes dernières photos ici sur terre…
Merci pour ton témoignage de simplicité que tu as laissé à notre communauté. Les confrères ainsi que les sœurs se rappellent bien de toi. Et ensemble nous levons les mains vers le Seigneur pour qu’il t’accueille dans sa demeure éternelle…
 
Père Emmanuel Kahindo Kihugho, Assomptionniste
Rome
15. Butembo : 25 mars 2010, un jeudi noir pour le pays nande.
Il est 16 h 45, heure de Butembo ; je suis au Cafeteria Mont rwenzori, très fréquenté aux heures vespérales, situé en diagonale avec la maison Palos sur rue Kinshasa, je reçois un coup de téléphone de Kinshasa de la part de Mr ratsa Cokson kakule Musavuli agent à la SHENIMED Kinshasa, « zegro ana dayé », zegro est mort ! Dans une grande émotion, je réplique en haute voix « zegro wa wapi ? ana dayé mukwa ? Quel zegro, mort de quoi ?, il me répond en gémissant, zegro Kapitula Mbembete, par un accident de circulation ! Je coupe en soupirant ! rasta cockson, c’est un disciple de Zegro avec qui, ils ont crée 2 émissions à la radio moto, dénommé « watu wa ngambo » et « Yira commedia », dans lesquelles ils touchaient plus le savoir vivre, le social,…., émissions très suivies par toutes les couches sociales.
 
Tous ceux qui étaient dans le café, demandèrent, zegro ana Kufa ??? Zegro, mourir ???, ce n’est pas possible ! Nonnnnnn, c’est n’est pas vrai,…… !
 
L’émotion paralyse toutes les activités au cafétéria Mont Rwenzori !
Les morceaux des viandes tombent sur les lèvres, c’est l’appétit qui disparait en un clin d’œil ! En voyant d’autres fondèrent des larmes et d’émotions, j’ai vite quitté le café et faire un peu le tour de la ville pour s’acquérir de la vraie information !
 
Il est trop tard, sur mon écouteur de radio FM, le message de la mort zegro a atteint tout le pays nande, et c’est à la une dans cette soirée ! C’est vraiment un jeudi noire !
 
Alors qu’on était entrain d’en discuté avec les amis au rond point VGH, c’est une sorte de brouillard qui couvre toute la ville, le crépuscule disparait ! Zegro n’est plus, c’est confirmé même par la radio moto !
 
Avec la mondialisation, la technologie de télécommunication avancée, le message de la mort de zegro atteint le monde entier en quelques instants !
 
Musa Diouf correspondant de Beni-Lubero Online à Lubumbashi, m’appelle sur téléphone : « Mon cher Yotama, je ne suis même plus à mesure de prendre mon vert pour distraire mon émotion…. ! Zegro part quand la vie commence à sourire ! Malheur ! C’est triste mon cher.
 
En fait, depuis les bas âges, on se connait avec Zegro car nous sommes d’un même Quartier, le quartier Congo ya Sika, connu sous « Quartier du zaire », il est de la famille Kapitula.
 
Bien qu’il fût notre ainé, on a fréquenté avec lui la croisade Eucharistique à la paroisse Kitatumba, avec le zélateur LEON, qui a été le premier à nous initié aux comédies, Théâtres,… !
 
En dehors de cela nous avons été collègues d’auditoire à l’UCG, alors qu’ils étaient nos ainés, on avait quand même des cours qu’on suivait en commun, quand il faisait le droit, nous étions en Economie.
 
Mbembete, avait des Qualités exceptionnel de se faire accepté partout et s’imposer par son savoir être et savoir faire !
Pas seulement sa famille qui a perdu, mais aussi tout le pays nande qui vient de perde un élément important, encore à la fleure de l’âge, l’âge des projets….
Que son âme repose en Paix
Selon la philosophie nande, les morts ne sont pas morts, tel que Feu Mr l’abbé Kabuyaya avait l’habitude de le dire. On ne dit pas, que tel personne est morte, mais on dit plutôt telle personne est partie : « Abiri enda, abiritutangirira, sya endire … », les morts sont donc quelque part. Voilà pourquoi, à Zegro nous adressons ce petit poème tiré de ses noms de :
 
« ZEGRO KAPITULA »
Zèle, charisme, savoir être, savoir faire, écoute, perception…tes qualités, n’est ce pas?
Est-il possible que tu nous quitte sans même dire un petit au revoir, zegro ?
Gentil homme, toujours amusant, souriant….tu nous quitte vite zegro !
Réellement, tu nous quitte alors que nous avions vraiment encore besoin de toi, D-J !
Oh, Zegro kapituala Mbembete, ami de tous, la vie n’est qu’un souffle vraiment !
 
 
Kala mingi te, sommes confiants que nous allons nous revoir dans un autre monde ;
Ahhh, la mort est vraiment méchante, elle vient toujours quand on ne s’y attend pas !
Pourquoi le destin vous a –t-il brusqué comme ça à la porte de la vie ? Zegro !
Il est vrai que c’est le destin, mais pourquoi seulement un an après ton mariage ?
Toi, un garçon plein d’avenir, à qui laisses-tu ta mission, sur cette terre, Ahhh, nonnnnnn !
Utile, l’essentiel pour toi, est que tu a su percer le monde, se faire accepter durant tes 34 ans
La mort n’est rien, mais vivre vaincu sans Gloire c’est mourir pour toujours. « Napoléon »
Ah, donc tu reste parmi nous, humoriste, comédien zegro, « yira commedia, ton émission !
 
 
Zegro n’est pas mort, ce qu’il a été pour le pays nande continuera
 
à parler plus haut malgré son absence physique.
 
La preuve c’est la forte mobilisation de part le monde
 
Pour que son corps soi enterré dans le pays nande
 
Repose-toi en paix D – J Zegro
 
Tembos Yotama (BLO/Butembo)
16. De Kinshasa
Chers amis de Radio MOTO,
Ce jour un malheur vous frappe! mais sachez que votre consternation est partagée partout à travers le monde, dans tous les milieux Nande et particulièrement ici à Kinshasa. Sachez que nous joignons nos cœurs aux vôtres pour vous témoigner notre compassion. C’est au nom de la communauté Nande de Kinshasa que je prie à la famille de l’illustre disparu de bien vouloir agréer l’expression de notre accompagnement psychologique.
Pour le Kyaghanda Kinshasa,
Me CHIRAC KAMBALE,
Email : chirac_siryaki@yahoo.fr
17. COMITÉ INTERNATIONAL DE PILOTAGE (CIP) POUR LA CONFERENCE CULTURELLE DES NANDE LUBERO 2010.
MESSAGE DES CONDOLÉANCES AUX MILITANTS DES DROITS HUMAINS, RADIO MOTO ET FAMILLE FEU ZEGRO KAPITULA MBEMBETHE
Nous, Membres du Comité International de Pilotage (CIP) pour la Conférence Culturelle des Nande avions appris par la radio Moto et le communiqué sur le site internet Beni-Lubero Online le décès inopiné de notre muthunga, Kapitula Zegro à Bangui le 25 mars courant.
Nous partageons de près et de loin, cette peine de la famille de l’illustre disparu !
Nous remercions aussi le comité de la chaine de solidarité mis en place pour la collecte des fonds nécessaires au rapatriement du corps de l’illustre disparu.
Nous profitons de cette occasion pour envoyer par l’entremise du journaliste Wema Kennedy, membre du comité de collecte, notre modeste contribution de cent dollars américains ($ 100 USA) au nom de la Coordination Générale du CIP/Lubero 2010.
Recevez nos condoléances de tristesse pour tous les journalistes locaux, aux militants des droits humains, à la radio Moto et à la famille Mbembethe. Que l’âme du regretté Zegro repose en paix et que la terre de nos ancêtres lui soit douce.
Fait à Chine et au Canada
Pour la Coordination Générale du CIP
E’Nzuva Adam Hangi Bin Talent
Coordonnateur Général Adjoint Coordonnateur Général
.
18. De la Province Orientale

 
Bonjour
Mes condoléances tristes a la famille de Zegro. Que so âme repose en
paix et que la terre de nos ancêtres lui soit douce.
ZEGRO KAPITULU adieu! J’étais avec lui la denière fois en 2006 au Café
AIR BOYOMA.(CETRACA).
Major Lwanga Muhindo

.
19. Mes Condoléances les plus attristées

C’est avec une profonde douleur que j’apprends la nouvelle de la mort inopinée de notre collègue Zegro sur le sol centrafricain. Mes condoléances à l’épouse, aux familles, à l’équipe de la Radio Moto et aux amis. Alors que nous nous sommes côtoyés matin, midi et soir, pendant plus de 7 ans au service de la Radio Moto, depuis 2000 jusque mi-octobre 2007, je n’aurai imaginé que la communication que Zegro m’a adressée le 6 mars 2010 pourrait être la dernière. Heureusement que je m’étais empressé de fournir les adresses et que son souhait de nous saluer à Rome a pu se réaliser.
De: ZEGRO KAPITULA
Objet: SALUTATION
À: "Omer Kamate"
Date: Samedi 6 mars 2010, 5h28
 
Salut Mon Père,
 
Je pense que vous continuez à séjourner à Butembo. Je pars à Rome pour participer à un séminaire de formation de quinze jours sur "Communication et Plaidoyer". J’aurai été content d’avoir les contacts des nôtres qui y sont pour un "petit bonjour" au cas où possibilité il y aura.
 
Merci d’avance.
 
Salut.
I’m Zegro KAPITULA from Bangui / RCA
Tel : +236 7095 5970
.
Un merci aux confrères et aux consœurs qui l’ont accueilli avec joie.
 
Cher ami et collègue Zegro, vous nous quittez, mais je n’ peux pas ne pas vous dire de tout cœur “Un grand merci”. Entre autres choses, le meilleur de vous même que vous avez donné pour assure l’aspect technique pendant l’ouverture et la fermeture du centenaire de l’évangélisation du diocèse. Sans votre franche collaboration, votre dévouement, votre grande capacité d’organisation et votre esprit de rassembleur au sein de l’équipe de la Radio, cette dernière n’aurait pas connu l’estime dont elle jouit aujourd’hui. Je pourrais effectuer de longs voyages, puisque je savais que vous étiez là : Un Sincère et Grand Merci et que Dieu vous en rende le centuple et que votre ame repose en paix.
P. Omer Kasyakulu a.a.
.
20. Condoléances à la famille de Zegro et à tous ses amis à travers le monde
Par regret de je venais de lire notre site qui nous relate les infos de chez nous, lire une mauvaise nouvelle de tristesse de la mort de notre ami et ex-camarade de l’UCG.
Que le tout puissant nous console tous.
De la part de Muhindo Lwanzo 
Al heelam Co Ltd
Lusaka Zambi
+260974050209
 
21. Condoléances
Nous sommes RAS WISDOM KAVYAVU,
C’est avec grand regret que nous avons appris la mort du redoutable journaliste de l’émission Mambo ya Ngambo DJ ZEGRO que son âme repose en paix et que Dieu lui donne un très bon séjour chez lui.
Rasta Wisdom

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre le décès inopiné de l’Honorable Simanga Ngovi Ngulu Augustin, ce Jeudi 25 mars 2010, à midi au Centre Médical de Kinshasa. En mission de travail à Kinshasa, le DG Simanga a tiré sa révérence après une semaine de combat contre la maladie.
                                     
R.I.P
SIMANGA NGOVI NGULU Augustin
+ 25 Mars 2010
Véritable modèle, après son Diplôme d’Ingénieur à Lovanium en 1970 et une  spécialisation à Louvain 1971-1972, il se mit tout de suite au service de son pays. Il a mis sa main à de grands dossiers d’énergie du pays et notamment Inga 2 et Ruzizi 2.
 
Il y a un mois j’ai fait appel à ces conseils pour un concept d’énergie  renouvelable illimitée au Kivu que nous avons soumis au fond pour le bassin du Congo à la BAD. Il était alors enthousiasmé par des projets d’électrification du Kivu et de l’Ituri dont il avait une vision très claire.
 
Acharné au travail, très honnête, généreux, Simanga est le prototype de haut cadre dont le Congo a besoin. Il est mort au combat en pleine mission de service.
 
Que son âme repose en paix!
 
Voici son parcours 
 
1973 – 1974
Adjoint au Conseiller Technique du P.D.G. de la SNEL (Société Nationale d’Électricité – Zaïre)
 
1974
Conseiller Technique du P.D.G. de la SNEL
 
1974 – 1977
Conseiller Technique du P.D.G. de la SNEL et cumulativement Fonctionnaire-Dirigeant des travaux du barrage hydroélectrique d’INGA 2 au Bas-Congo
 
1977 – 1979
Sous-Directeur à la SNEL chargé des travaux
 
1979 – 1980
1er Conseiller du Commissaire d’État (Ministre) à l’Énergie (en détachement de la SNEL)
 
1980 – 1981
Conseiller Technique du Commissaire d’État (Ministre) à l’Énergie (en détachement de la SNEL)
 
1981 – 1982
Conseiller Technique du Commissaire d’État (Ministre) à l’Énergie à l’Énergie et cumulativement Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de l’Énergie (en détachement de la SNEL)
 
1982 – 1983
Conseiller Technique du Commissaire d’État (Ministre) aux Mines et Énergie, chargé de l’Énergie et cumulativement Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de l’Énergie (en détachement de la SNEL)
 
Depuis Janvier 1985 à Aujourd’hui 
 
Chef de Mission Diplomatique de la Communauté des Pays des Grands Lacs (CEPGL) pour l’Énergie (EGL) au Burundi :
 
Cumulativement
 
– Directeur Général de la SINELAC (Société International d’Électricité des Pays des Grands Lacs) jusqu’au 31 juillet 1989 ;
 
– Directeur Général de l’EGL (Organisation de la CEPGL pour l’Énergie des Grands Lacs) à ce jour (en détachement de la SNEL) avec réalisation de la centrale hydroélectrique de RUZIZI 2 au Sud-Kivu ;
 
– Sénateur de la Société Civile du Nord-Kivu (2003 et pendant toute la période de transition au Congo-Kinshasa) ;
 
– Ministre des Mines et Énergie (2006-2007)
 
Décoration
 
Chevalier de l’Ordre National du Léopard pour service rendu à la Nation (1990).  
 
Source: Email de Kambale Phk
 
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
 Bathunga Vanzwa du Canada,  amis et connaissances,
 
Notre Kyaghanda Canada est en deuil. Nous avons un grand regret de vous annoncer le décès de Papa KITSONGO MASINDA Willem (77 ans). Sa mort est survenue à l’Hôpital Columbia Mémorial, New Westminster, le vendredi 19 mars 2010 à 21h30, heure de Vancouver, suite à une hémorragie Cérébrale brusque.
 
Feu Papa Kitsongo Masinda est né à Luvango, territoire de Lubero, province du Nord-Kivu en R.D.Congo en 1933.  Le 21 janvier 2010, son épouse,  maman Marie Kavira Muhenderwa, nous quittait aussi au même endroit, c’est-à-dire  Vancouver, Canada.  
 
La mort inopinée de Papa Kitsongo est une grande épreuve pour la famille qui voit les deux piliers de la famille s’en aller l’un après l’autre…
 
Il était le père du Dr Mambo Masinda, Kambale Valentin et Kakule, tous membres du Kyaghanda Canada, Kiharo de British Columbia-Vancouver.
 
Au sein de sa famille, il nous laisse 50 petits-fils, 12 arrières petits-fils et 11 enfants, etc.  
 
L’illustre disparu restera inoubliable dans le Kiharo de British Columbia où il était le vieux sage, le mushakulu du Kyaghanda, gardien et éducateur des us et coutumes Nande.
 
Le grand papa Kitsongo, un vieux sage dans la section-Kiharo de BC nous reste inoubliable pour sa gentillesse envers tout le monde.
 
Les valeurs qu’il prêchait et qu’il nous lège sont les suivantes : la joie de vivre en communauté, le goût de l’aventure, la protection familiale, l’amour de la patrie, l’encouragement à l’éducation et le sens de la découverte.
 
Papa Kitsongo s’en va pendant qu’il préparait à se rendre au village natal (e’mulongo) en RDCongo pour le rituel traditionnel de la clôture du deuil de son épouse. Dieu avait décidé autrement.
 
Le programme des funérailles vous sera communiqué incessamment.
 
Nous sollicitons la générosité de tous les membres et amis du Kyaghanda Canada pour soulager tant soi peu la famille éprouvée. Tout message des condoléances et toute contribution peuvent être envoyés directement à Vancouver aux adresses ci-dessous :
 
Téléphone: Dr Mambo Masinda: 1 604 591 6771 ou Kambale Valentin : 1 778 317 8374
Courriel : Président Kyaghanda Canada, Kiharo de Vancouver : Papa Fabien Kakule fabienkakule@hotmail.com. 
 
Que l’âme de notre papa KITSONGO MASINDA Willem repose en paix et que la terre de nos ancêtres lui soit douce.
 
Fait à Montréal, ce 20 mars 2010.
 
Pour le Kyaghanda Canada,
Hangi Bin Talent
+1 514 923 7778
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

.

© Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Le Chef Spirituel de l’Eglise Anglicane en RDC et Evêque du Diocèse de BOGA en ITURI est décédé au moment où les bruits des bottes des clandestins armés se font entendre dans le territoire de son diocèse. Mgr Byakya NJONZO s’est éteint Vendredi 5 février 2010, à la suite d’une crise de diabète, une maladie qui l’avait depuis quelques années.                                                        

Âgé de Soixante dix sept (77) ans, le Défunt laisse derrière lui une veuve et 65 fils et petits-fils.
Les Cérémonies funéraires se sont déroulées dimanche 7/02  à BOGA, en ITURI.
Le Corps de l’illustre disparu a été mis en terre en présence de plusieurs Evêques de cette Eglise venu de toutes les Provinces du pays.
La Province du Nord Kivu a été représentée par l’Evêque Enoch KAYEYE qui était accompagné dans sa suite par l’Archidiacre de la Paroisse de KAINAMA en Territoire de BENI.
Rappelons ici que Mgr BYAKYA dont la disparition a endeuillé la Communauté Anglicane, a été inhumé dans l’enceinte de la Paroisse MUZIRANDU pour ceux qui connaissent BOGA.
Pendant ce temps à BENI, Mgr METUSELA MUNZENDA ayant atteint l’âge de la retraite, a cédé son fauteuil à l’Evêque Enoch KAYEYE.  
 
Et, qui est cet Evêque YIRA qui a dirigé l’Eglise Anglicane depuis des années au Nord-Kivu et qui a participé du début à la fin à la 2e Conférence Internationale des Nande tenue à Beni au mois d’août 2009 ?
Mgr METUSELA MUNZENDA MUSUBAO, élu le premier Evêque du diocèse Anglican du Nord KIVU est né le 25 novembre 1942 à KAINAMA, en Collectivité Secteur de BENI-MBAU, Territoire de BENI, dans la Province du Nord KIVU.
Il a fait ses études primaires à KAINAMA, suivies des Etudes secondaires à IZUHURA/UGANDA.
Mgr MUNZENDA a fait ses études Pastorales et Théologiques respectivement à BUKUKU (UGANDA) et à « MUKONO THEOLOGICAL COLLEGE »(UGANDA) entre 1972-1973.
Au cours de l’année scolaire 1985-1986, il a poursuivi ses études pastorales à « WESTHILL COLLEGE » à Birmingham (ANGLETERRRE).
En 1988, il a participé à la formation de « LEADERSHIP TRANING »à Haggai Institute en SINGAPOUR.
Ayant servi comme Catéchiste puis évangéliste à la Paroisse de KAINAMA, il a exercé les fonctions de Directeur de l’Ecole Biblique de BOGA entre 1964-1969 et 1974-1975.
Metusela MUNZENDA a été ordonné Diacre en 1974 et Prêtre en 1975.
Il est pionnier de l’Eglise Anglicane de Beni (1970), Butembo(1971), Bukavu(1976), Uvira-Baraka (1977), et RUTSHURU(1979).
Nommé Archidiacre et Représentant Légal Suppléant de l’Archidiaconé de Goma en 1979, Metusela MUNZENDA a été élevé au rang de Chanoine en 1984.
C’est le 23 fevrier1992 qu’il a été nommé « Monseigneur Evêque » du Diocèse Anglican de Beni où il a servi jusqu’à sa retraite.
Marié à Mme KAVUGHO JEANNETTE, il est père de 8 enfants dont 4 filles et 4 garcons.
Mgr MUNZENDA METUSELA et son épouse sont des Serviteurs de Dieu engagés et soucieux du développement de la Zone de Beni-Lubero ainsi que de la Communauté Yira.
 
OBEDE BAHATI, benilubero.com
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Chers Bathunga,
 
J’ai le désarroi de vous annoncer que le Kyaghanda de Canada, Kiharo de Vancouver est en deuil suite au décès brusque et inopiné de notre chère maman Marie Kavira Mughenderwa, mère biologique de notre mutunga Mambo Masinda Dieudonné et Valentin Malingoto (Mwami) et épouse de papa Willem Masinda. Le décès est survenu ce Jeudi, 21 Janvier 2010 en domicile. Maman Mughenderwa était bénie avec une progéniture de 13 enfants. Elle sera accompagnée à son demeure finale ce Samedi 30 janvier à Vancouver (Canada). Les messages de condoléances peuvent être adressés à Mambo et sa famille au 604 584 3155 (lieu de deuil et résidence officiel de papa Masinda). Thierry Kamavu (USA)
 .
Message du Président du Kyaghanda-Canada
.
 Notre Communauté de Kyaghanda Canada est en deuil depuis jeudi 21 janvier 2009.
Nous avons perdu notre maman Kavira Marie, mère  biologique de Muthunga Mambo à Vancouver,BC, Canada
 
Pour toute contribution financière, s’adresser à Muthunga Fabien Kakule, Président du Kiharo de British Columbia ou remettre sa contribution au Président de votre Kiharo ou alors faire un dépôt bancaire  sur le compte : ASSOCIATION CULTURELLE NANDE au Folio-Compte : 08011-003-100748-3
 
Présentement vous pouvez envoyer vos messages de sympathie à Fabien Kakule (Email : fabienkakule@hotmail.com ) qui en assurera la transmission aux membres de la famille de l’illustre disparue !
.
Hangi Bin Talent
Président du Kyaghanda Canada
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La Société chinoise qui bouche les trous et trace les caniveaux sur la route Beni-Kisangani depuis plus de trois ans est finalement passée à l’asphaltage. Pour l’heure seul le tronçon Beni-Mbau (15 Km de distance) a déjà été asphalté à la grande joie de la population du coin mais surtout de ceux qui roulent carrosse.
Route Beni-Mbau: Entrée au village de Ngadi
Comme il n’y a pas de changement sans risque, l’asphaltage de la route est suivi d’accidents de circulation de toute sorte. Il faut toute une éducation de tous les usagers de la route asphaltée pour éviter que la belle robe que revêt aujourd’hui la route Beni-Mbau ne devienne un linceul ou une arme de destruction massive de la population.
Route Beni-Mbau: Village de Matembo
Les taximen et autres motoristes du tronçon asphalté se disent satisfaits car ils font du bon business, utilisent moins de temps et de carburant pour faire une course payée, mais ils se plaignent déjà de l’usure trop rapide des pneus de leurs motos. Selon un taximan, il visite de moins de moins le quado du coin qui vivait de ses crevaisons mais il pense qu’il visitera souvent le marchand des pneus. En fin de compte comme a dit un autre taximan, tout le monde profite de la bonne route !
Beni-Ville: Route Enra-Boikene
Le tronçon le plus fréquenté de Beni-Butembo fait encore figure de parent pauvre pour ce qui est de l’asphaltage. Vu le volume très grand du trafic entre ces deux villes, les observateurs se demandent pourquoi les chinois n’ont pas commencé a asphalté le tronçon Beni-Butembo pour donner un coup de pouce à l’économie de Beni-Lubero. Est-ce parce qu’entre ces deux villes il n’y a que des villages et pas des forêts avec du bois et des minerais ?
Un camion de transport sur la route Butembo-Beni
        Accident de circulation sur la route Butembo-Beni dans la descente de Kisalala
L’observation de la sénatrice belge qui a dit que le monde aimait les richesses du Congo mais pas les congolais se révèle chaque jours pertinente dans l’analyse du modèle de développement suivi en R.D. Congo. Ce modèle ne vise pas directement la personne humaine dans ses besoins fondamentaux tels la paix, la justice, la nourriture, l’eau potable, l’éducation, etc. Pendant que les déplacés errent encore dans les brousses, est-il bon de faire de l’asphaltage de la route une priorité ? Au gouvernement de répondre à cette question en démontrant que la personne humaine est toujours au centre de ses chantiers. Sinon pour plusieurs observateurs, dans une région comme Beni-Lubero où les armes ne se sont pas encore tues, la securité des personnes et de leurs biens devrait être la priorité des priorités. A moins qu’on nous dise qu’une bonne route nous conduira finalement à la paix juste ! Attendons vor!
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La communauté Nande est en deuil, plus spécialement le Kyaghanda Kinshasa et le Kyaghanda USA et le Kyaghanda Canada. Un des Grands Baobabs Nande vient de nous quitter.
Papa Valentin Masimasi Kihindo Kasumba wa Vihi, père de nos soeurs Nicole et Mélanie (Kyaghanda USA), et de nos soeurs et frère Françoise, Willy et Maguy (Kyaghanda Canada), vient de rendre l’âme il y a 4 heures à Kinshasa, plus précisément à 6 heures du matin, heure locale. Il était hospitalisé depuis une semaine.
Né à Kitokolo, dans la contrée de Muhangi, dans une famille proche du Bwami, Papa Masimasi allait atteindre l’âge de 77 ans le 18 février 2010.
Il est un des membres du cercle très restreint des Fondateurs du Kyaghanda Kinshasa.
Il est l’un des grands dépositaires de la culture Nande.
Nous présentons nos condoléances à toute sa famille.
Pierre Mujomba
Vermont, USA
Beni-Lubero Online
.
MESSAGE DE LA FAMILLE MASIMASI LORS DE LA LEVÉÉ DE DEUIL AUX USA ET CANADA, CE 5 DECEMBRE 2009
.
La famille MASIMASI vous remercie pour l’assistance physique, morale, spirituelle et matérielle que vous lui apportez depuis qu’elle a été frappée par cette dure épreuve. Oui, Papa Masimasi, le sokulu des Nandes, le Tout Jeune, a rejoint son Créateur à 6 h30 heures du matin ce mardi, 1er Décembre 2009, à l’âge de 77 ans.
 En effet qui était PAPA MASIMASI ?
 
BIOGRAPHIE DE PAPA MASIMASI VALENTIN
.
Papa Masimasi Kihindo Kasumba-wa-Vihi était ne le 18 Février 1932 de Henri Vyambwera et de Mélanie Vyavuka Kahindo a Kitokolo-Vuhasya dans la collectivité des Baswagha, territoire de Lubero, dans la Province du Nord-Kivu. Papa Masimasi fut baptise a la Mission Catholique de Muhangi en 1943. Il se maria religieusement à maman Kyavu Kavugho à la mission de Muhangi en 1952(décédée en 1994).
 Le 12 Janvier 2002, Papa Masimasi se remaria religieusement à maman Mukira Thérèse.
Il laisse 7 enfants et 14 petits-fils et petites-filles.
.
ETUDES FAITES
.
Etude primaire à la paroisse de MUHANGI (Nord-Kivu) de 1943-1947.
Etude secondaire: Ecole Normale de MULO (Nord-Kivu) de 1948-1951.
Carrière professionnelle
1952-1960: Enseignant à la Mission Catholique de MANGUREDJIPA (Nord-Kivu).
1960-1962: Directeur à l’école primaire de MASEREKA (Nord-Kivu).
1962-1964 : Directeur à l’école primaire de LUBERO (Nord-Kivu).
1964-1965 : Directeur à l’école primaire de Beni (Nord-Kivu).
1965-1967 : Directeur provincial de Jeunesse et Sports dans la province du
                       Nord-Kivu, à Goma.
1967-1968 : Directeur de Jeunesse et Sports dans la province du Kivu, à Bukavu.
1968-1971 : Secrétaire Provincial de la JMPR/Bukavu.
1970-1971 : Députe Suppléant Territoire de Lubero.
1971-1972 : Vice –gouverneur de la province du Kasaï-Oriental.
1972-1975 : Dirigeant Régional Adjoint Charge de la Jeunesse Ouvrière de la Province Orientale (Haut-Zaïre).
1975-1976 : Inspecteur National de la JMPR Charge de la Jeunesse Ouvrière.
1976-1986 : Directeur Chef des services Généraux au ministère de l’Economie
                        Nationale.
1986 : Secrétaire Général Honoraire au Ministère de l’Economie Nationale.
Papa MASIMASI est décédé le mardi 01/12/2009 à 6h30   à l’âge de 77 ans
Traits marquants : bien ordonné, discipliné et franc, Papa Masimasi avait tout le temps le grand souci de l’unité familiale. C’était un rassembleur. L’histoire nous rappellera toujours le rôle de papa Masimasi dans la constitution et l’implantation du Kyaghanda-Kinshasa après l’appel lance par les étudiants Nande du Campus de Kinshasa et celui des Bami Nande lors de leur réception en 1977 a Kinshasa par la communauté Nande sur la première rue à Limete chez notre frère Jean Mbafumoja.
 Il s’investit dans la transition et amena la communauté Nande de Kinshasa aux premières élections de la présidence du Kyaghanda-Kinshasa chez lui sur la rue Kilangwe à Lemba. 
 L’histoire nous rappelle que c’est son épouse, la Mukaka des Nandes de Kinshasa, qui servit de présidente de ce comite électorale. L’histoire nous rappelle aussi son dévouement pour le développement et son rôle noble joue dans le projet du barrage électrique sur Lubwe, bien que ce projet n’a jamais été matérialise pour des raisons diverses. Mais, il fit sa part et cela avec enthousiasme. Il a servi jusqu’à son repos éternel comme membre du Comite des Sages du Kyaghanda-Kinshasa.
Aussi, ceux qui l’ont connu se rappelleront de sa mémoire extraordinaire de l’histoire et de la géographie, sa connaissance exceptionnelle de la migration Nande et du pouvoir traditionnel Nande. Une vraie bibliothèque vient de nous quitter.   Papa Masimasi fut un défenseur acharné de la promotion des fonctionnaires et de la jeunesse. De notre papa, nous retenons cet amour pour l’éducation de la jeunesse qui l’animait et qu’il traduisit dans la construction des bâtiments éducationnels dans son milieu d’origine, cet amour pour la science naturelle qui le poussa a introduire l’oranger et l’avocatier avant les années 60 dans le Bulengya, et par la suite l’introduction du palmier a huile.
Nous retenons aussi son sens d’humour qui nous fit rire aux larmes avec cette manière unique d’égayer nos esprits malgré les difficultés quotidiennes.
Dieu à appelle son serviteur et que sa volonté soit faite.
Merci beaucoup pour votre soutien pendant ces moments difficiles.
Pour la famille Masimasi,
Mélanie Vyavuka Masimasi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Les Assomptionnistes sont en deuil à la suite de la mort inopinée par noyade du Frère Magloire MUMBERE KATAVU, A.A, mort survenue au Mexique dans l’après-midi d’hier mardi 17 novembre. Magloire ainsi que les frères congolais qui étudient la théologie à Mexico-City étaient en retraite dans l’Etat de JALISCO à 900 kilomètres de Mexico-City. Dans l’après-midi, Magloire ainsi que d’autres retraitants sont partis nager dans une rivière non loin de la maison de retraite de Puerto Vallarta . C’est dans cette rivière que Magloire s’est noyé lors d’un exercice de nage qui se voulait une détente. L’équipe des sauveteurs est arrivée quand c’était trop tard ! Que son âme repose dans la paix du Seigneur !
                                                                    RIP
                                Fr. Magloire Mumbere Katavu, A.A. (1980-2009)
                (Photo prise à Mexico-City non loin de Casa Manuel où il vivait)
Le Frère Magloire est un beniluberois, né le 5 novembre 1980. Il venait juste de célébrer son 29 ième anniversaire de naissance au milieu de ses frères mexicains et beniluberois. Il avait fait sa première profession religieuse à Butembo, le 16 septembre 2003 et venait de faire sa demande de profession perpétuelle dans la Congrégation des Augustins de l’Assomption. Magloire était étudiant et missionnaire au Mexique depuis 2008. Il était en deuxième année de theologie.
.
D’après ses formateurs assomptionnistes, Magloire s’est vite adapté à la culture mexicaine ainsi qu’à la langue espagnole. Une des preuves de cette adaptation culturelle rapide c’est l’apprentissage de l’art de nager pour ce montagnard de Beni-Lubero où la nage est un art inconnu de la majorité. Magloire avait certainement appris à nager pour bien s’inculturer au Mexique où la nage est une forme de détente très pratiquée. Ce qui est arrivé est donc un accident dans ce parcours sans faute d’inculturation !
.
Nos condoléances les plus émues à tous les assomptionnistes de part le monde mais aussi aux parents et amis de Magloire qui vivent cette tragédie à des milliers de kilomètres. En devenant assomptionniste, Magloire avait choisi d’appartenir à tous ceux que le Christ, son maître, a aimés. Ainsi donc, au Mexique comme à Beni-Lubero, Magloire était chez lui. Que l’exemple de sa vie donnée à la suite du Christ nous inspire et ravive notre foi en attendant notre tour de passer de ce monde à l’au-delà de Dieu où Magloire vient de nous précéder.
.
Vincent Machozi, A.A.
Boston, MA ( USA)
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
P. Jos Vandelvelde, A.A. (en Séjour à Butembo)
 
Autres réalisations du Père Paul Dillen, A.A.
 
          Fondateur de l’Ecole d’Alphabétisation KINDUGU à Butembo
          Fondateur du Centre des Jeunes Kindugu à COPHACO-Butembo,  où plusieurs jeunes de Butembo étaient initiés à la musique, à la guitare, aux jeux de table, lecture des romans et autres magazines, au football avec l’Association Sportive Vijana, etc.
          Initiateur de la Messe des Jeunes au Diocèse de Butembo-Beni,
          Initiateur de la Visite des Assomptionnistes à la Prison de Kakwangura/Butembo
 
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La Communauté Nande est de nouveau éprouvée à la suite du décès d’un de ses meilleurs artistes de renommée internationale, à savoir, Artiste Daniel Kambere, décédé hier dimanche 11 octobre 2009 au Centre Médical Belle Vue de Goma, Province du Nord-Kivu.
Tout s’est passé trop vite. Tombé malade à son retour d’une exposition en France, Kambere ne se remettra plus. Ayant jugé que sa maladie nécessitait une médicine traditionnelle, le malade Kambere sera transféré de Kinshasa à Butembo au mois d’août dernier. De Butembo il sera transféré à Goma où il a rendu l’âme hier dimanche.
.
L’artiste Daniel Kambere laisse une veuve et deux enfants.
Au nom de la Fondation Beni-Lubero (FOBELU), je présente mes condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu ainsi qu’à tous les artistes congolais qui viennent de perdre un génie créateur.
.
Email de l’artiste Daniel Kambere aux amis de Beni-Lubero: 9 juin 2008
.
« Très Chers batunga, bonjour
Quelles nouvelles encore? ici on continu à vivre le quotidien du pays, à chacun de mener sa lutte dans son coin (domaine) pour l’avancement de la paix chez nous.
En annexe deux fotos prises sur l’île de Gorée au Sénégal ou je viens de séjourner du 28 avril au 28 mai 2008, pour exposer ou participer en "OFF" à la 8ième biennale de l’art africain contemporain DAK’ART 2008
C’était bien, dans tout Dakar et provinces il y a eu près de 150 expositions, j’ai exposé au village des arts (Galerie L.S. Senghor), dans cette expo on était près de 80 artistes venu du RDC (8 artistes), Benin, Nigeria, France, Corée du Sud, Belgique, Martiniques, Sénégal, Espagne…
On a eu la chance de rencontrer, travailler, et échanger avec d’autres pendant un mois.
De retour au pays, je présente une exposition personnelle à la Halle de la Gombe (Centre culturel français), elle a été inaugurée le 4 juin à 18h en présence de S.E Esdras Bahekwa, Ministre de la Culture et des Arts, certains diplomates et autres amis des arts. Elle va jusqu’au 21 juin.
Il est à noter que cette expo est ma 1ere individuelle au Pays après une quinzaine expo individuelle à l’étranger.
Il ya 11 peintures sur le thème de la paix et une pirogue installation sur le thème d’actualité: immigration clandestine
Salut
Daniel »
île de Goré au SENEGAL
Avec les compliments de l’artiste Daniel KAMBERE
Tel: 00243 (0) 998386669
www.arbrog.com/danielkambere www.inafrica.it
.
Juvénal Paluku,
Secrétaire Général de la FOBELU
Butembo
Beni-Lubero Online
.
1. Message de Condoléances de Bob Mafuta, Maine (USA)
.
Au nom de la communauté Nande du Kiharo New-England/USA qui a eu l’honneur d’accueillir l’illustre disparu en 2006}, au nom de ma famille et au mien propre,
Nous présentons nos condoléances à la famille de papa Daniel Kambere. Que seul Dieu qui connait la profondeur de cœur, et du vide qui vient de se créer en nous puisse réconforter la maman, les enfants et la famille entière!…"Basi", que dirons- nous encore? L’Eternel a donné, l’Eternel a repris que son Nom soit glorifié.
Personnellement, nous avions découvert notre "muthunga", grand frère, depuis qu’il travaillait sur son œuvre célèbre "La main de Dieu/hand of God" à la mission catholique de Lukanga vers 1998 ou 1999. C’était un homme simple, courtois, calme et vraiment ambitieux, avec un grand cœur aussi et proches de jeunes gens (dont moi même), voir même apprendre gratuitement les jeunes… A le voir, on comprenait facilement comme sa réussite n’était pas un hasard étant donné sa personnalité. C’est vraiment un choc pour notre communauté à perdre une telle personnalité. Sa mémoire vivra à jamais dans nos cœurs, et dans ses œuvres culturelles surtout sans oublier les jeunes talents qu’il a initiés à Kampala et au pays!
Que son âme repose en paix!!
Kambale Bob M.
.
2. De Pierre Mujomba, Kiharo Vermont (USA)
J’ai le grand regret de vous annoncer le décès, il y a neuf heures, à Goma, de notre frère et grand artiste peintre Daniel Kambere, celui-là même qui avait effectué il y a 3 ans une tournée d’exposition aux USA. Daniel Kambere laisse une veuve et 2 enfants.
Nous présentons à sa famille nos condoléances les plus attristées.
Pierre Mujomba
.
3. De Paul K. Vyasongya (Italie)
.
Chers amis,
Nous venons d’apprendre avec émotion le décès de l’artiste peintre Daniel Kambere. Vous êtes tous témoins de ce qu’il a été pour le Congo, depuis longtemps artisan de la paix à travers ses tableaux de peinture, présents dans nos cœurs et nos vies afin de promouvoir la culture de la paix. Plus que jamais, nous voulons aujourd’hui nous associer à la douleur de sa famille, sa femme et son jeune garçon. Sachez que la mémoire de celui que nous appelions "MAITRE DANIEL" et les joyeux moments partagés continueront à animer nos existences. Daniel tu nous manqueras. Tous, nous t’assurons de nos sentiments les plus affectueux.
Nous t’embrassons très fort.
.
Daniel, que ton âme repose en paix
Paul K. VYASONGYA
.
4. De Syauswa Kavyavu, Président du Kyaghanda-USA
Batunga, C’est avec grande émotion que nous venons d’apprendre cette nouvelle de la disparition de notre frère Daniel Kambere Tsongo à Goma. Ce grand artiste qui a travers ses œuvres, a militer pour la paix, l’unité, la réconciliation et la reconstruction nationale, la justice, les droits humains et économiques, la non-violence, la protection sociale…
.
C’est au nom de tous les Batunga du Kyaghanda-USA que nous présentons nos sincères condoléances à la famille, amis et connaissances de l’illustre disparu.
Artiste Kambere juste avant sa mort au Centre Médical Belle Vue de Goma
Centre Médical Belle Vue de Goma
Que son âme reposes en Paix.
John Syauswa Kavyavu (USA)
.

5. De Dalmon Kambale (Italie)
.
C’est avec profonde angoisse que nous venons de recevoir la brusque mauvaise nouvelle annonçant la mort du papa Daniel Kambere!
Daniel c’était un homme que j’ai pu prendre moi même en connaissance en 2005 en Ouganda, il était en compagnie du père Giovanni et tant d’autres amis d’Italie. C’était, en fait, le jour où je revenais de Rome en transit par Kampala vers la RDC.
Daniel, un homme cordial et surtout de grand bon coeur…!
Nous adressons nos condoléances à la famille éprouvée ainsi qu’à toute la communauté Nande
Que son âme repose en paix!
Nous nous unissons à tous nos chers éprouvés!
Condoléances de Modène (Italie)
Dalmon Kambale
.
6. De Hangi Bin Talent, Président du Kyaghanda-Canada et du CIP/Nande
Chère Famille,
C’est avec consternation et larmes aux yeux que j’ai appris le décès inopiné de notre regretté frère artiste Daniel Kambere, dont le décès est survenu a Goma-RDC en date du 11 courant.
Au nom de toute la communauté Yira du Canada et du Comite international de Pilotage (CIP) de la conférence des Nande, je reste reconnaissant de tout ce que notre feu frère Daniel Kambere a rendu a toute la nation congolaise en général et a tout le peuple Yira en particulier.
Je n’oublierai jamais notre dernière rencontre à Butembo au Nord-Kivu lors du Symposium International pour la Paix (SYPA) en RDC.
Que les hommages lui soient rendus partout ou il se trouve dans les saints lieux du père céleste et que ces œuvres nous donnes la force de continuer avec la promotion culturelle Yira partout au monde.
A tous ceux-là de près ou de loin nous ont précède avec des réalisations extraordinaire comme Daniel;
Que la terre de nos aïeux leur soit douce et légère et que le ciel leur soit ouvert.
Que les membres proches de la famille trouvent ici mes condoléances le plus attristées et que l’âme de feu Daniel Kambere repose en Paix eternel.
Hangi Bin Talent
Coordonnateur Général
Comité International de Pilotage 2009-2010
Montreal-Canada
.
7. De Wundi Muhindo (Goma)
.
C’est avec grande tristesse que j’ai lu sur notre site cette douloureuse nouvelle de la mort du géant de l’art plastique Yira Daniel Kambere.
Me trouvant actuellement à Kampala en mission de service, je présente mes profondes condoléances au clan Yira et sa famille restreinte.
J’ai connu Daniel à Kampala chez Yole! Africa en 2000.Je suis resté attaché au vieux Daniel qui nous quitte si brutalement et j’ai eu l’occasion de le voir sur son lit de l’hôpital à Butembo le 27 septembre dernier et il m’a dit que tout ira mieux.
Daniel, tu nous quitte sans nous dire qui nous représentera dans le monde de ton domaine!
Que ton âme repose en paix.
Tuver Wundi
Journaliste-Manager
.
8. De Tembos Yotama ( BLO, Butembo)
.
La communauté Nande vient de perdre un grand Baobab!
Le destin vient de nous arracher une personne irremplaçable. Sont rares les gens qui s’intéressent à ce que Daniel avait choisi comme activité, car disent-ils que, c’est un métier non rentable. Mais, il a prouvé à la jeunesse que son métier est plus que ce que les gens passent, car ils voient seulement le matériel. Maitre Daniel voyait plus l’aspect immatériel de son métier, c’est ce qui a fait de lui une personne d’une grande valeur sur l’échiquier international.
Quand on attendait et voyait Daniel Kambere sur les chaines de radios et de télévision tant nationales qu’internationales, tout Mutunga digne de ce nom trouvait sa part.
Nous, la jeune génération, regrettons la disparition inopinée de ce grand homme Nande, et nous interrogeons s’il avait déjà formé quelqu’un pour continuer sa mission ? Aiiiiii,
Que son âme réponse en Paix du Christ.
Aux personnes de bonne volonté, Dieu récompensera celui qui sera reconnaissant de Daniel, en faveur des orphelins et de la veuve.
A la famille nous disons, « Basi, bolo bolo, sokulu wetu kwana kwatya ».
Tembos Yotama.
Butembo
Correspondent de Beni-Lubero Online.
.
9. Message de condoléances du Dr. Kalungero M. (Swaziland)
.
C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris le décès inopiné de notre frère le grand artiste peintre Daniel Kambere, ce digne vaillant et infatigable fils du pays qui a porté très haut et tres loin au-delà des frontières l’étendard du Kitunga. Nous ne cessons de pleurer quand nous regardons les photos prises avec lui lors de notre séjour à Kampala tous en route pour l’étranger. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille. Que Dieu notre Père céleste lui accorde le repos éternel.
Dr Kalungero-M. (Swaziland).
.

© Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
1. L’Institut Technique Industriel de Kasabinyole ( Beni) sinistré
La pluie qui s’est abattue sur la ville de Beni le lundi 5 octobre  a causé plusieurs dégâts matériels. A l’Institut KASABINYOLE connu sous le nom de l’Institut Technique Industriel (ITKA en sigle), a été victime d’une pluie accompagnée des vents violents qui ont emporté la toiture de 6 salles de classes plus la toiture de la préfecture et de la direction. Pour une petite histoire,  cet institut se situe dans la ville de Beni, commune Ruwenzori, quartier Kasabinyole. L’ITKA est une école conventionnée catholique avec comme préfet, le Révérend Frère Christophe Bwananepa. L’école  était sinistrée  pendant que le préfet était encore dans son Bureau. Les écoliers de l’EP KISENGE qui suivent cours dans les après-midi dans ce même bâtiment étaient aussi en classe. Dieu merci, il n’y a pas eu de perte en vie humaine.
Pour la journée de ce mardi 06 octobre 2009 le cours n’a pas eu lieu suite à cette grande émotion qu’avaient les enseignants et les élèves de voir la toiture de leurs salles de classes emportée. La toiture emportée s’est échouée à une vingtaine de mètres. Quelques documents administratifs de l’ITKA mouillés ont été sauvés grâce a l’intervention des gents de bonne volonté qui sont venus au secours.  L’ITKA est déclaré sinistré, d’où l’appel pathétique lancé à toute personne de bonne volonté pour venir en aide à cette institution éducatrice de la jeunesse, avenir du pays.  
 
MBUSA KAYITULA Jean de Dieu
Beni
Beni-Lubero Online
 
Butembo : une pluie diluvienne fait plusieurs dégâts
 
La ville de Butembo mérite une urbanisation totale.  La pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville de Butembo ce mardi 6 octobre  vient de faire plusieurs dégâts matériels.
 
En effet, vers 13h de ce Mardi 06/10/2009, une pluie torrentielle s’est abattue sur toutes l’étendue de la ville de Butembo, jusque 15h30’ heure locale. Une pluie mélangée d’un vent violent et foudres, etc.  
 
Alors qu’il était entrain de pleuviner, vers 14h, nous avons sillonné la ville pour se rendre compte de la situation. Bilan provisoire :
         La toiture de l’Institut Vungi emporte jusqu’en une dizaine des mètres de l’institution ;
         Débordements de toutes les rivières et ruisseau de la ville,
       Tous les habitants des avenues se trouvant entre Avenue des Ecoles et Avenue du Centre  ne savent pas où passer la nuit. L’eau a pénétré jusque dans les maisons emportant ainsi : cuvettes, chaises de la cuisine, cobayes, chèvre poules.
– Pour ceux qui habitent la valle de la rivière Kimemi, notamment : Quartier Vungi A et Vungi B, cellule Makoka, Londo, quartier de l’évêché, toute la vallée de Kimemi depuis Kitulu jusqu’à Furu  voire Kangote, la rivière a quitté son lit. Les habitants de cette vallée sont à la belle étoile, sans logis avec plusieurs biens matériels emportés, comme appareil téléviseurs, lecteurs DVD, etc.
    La circulation totalement paralysée entre la commune Kimemi et le centre-ville ; la commune Bulengera et le centre ville, et cela pendant plusieurs heures.
         Plusieurs ponts emportés,
         Au Kimemi, reliant Muchanga et le centre ville, on assisté au véritable spectacle vu que les enfants revenaient de l’école ; plusieurs motards et 5 voitures ont failli se noyer voulant faire traverser les gens  impatients moyennant 200 FC par personne. Dans la société capitaliste de Butembo, tout est commercialisable. Mais la pluie a dit non à ceux qui voulaient profiter de la pluie pour se taper quelques sous !
         Les poteaux de la SENOKI déjà pourris ont fait plusieurs dégâts et endommagé des motos etvoitures en stationnement, les étalages des vendeurs au bord de la route, etc.
– Le Parking la victoire a été inondé des eaux en furie sorties de  la rivière Kimemi au point qu’il n’y avait pas moyen de traverser le parking la VICTOIRE. Le parking a ainsi été déménagé temporairement vers la route principale au niveau du Centre Hospitalier KIVIKA.
 
         N.B : ces dégâts ont été constatés juste après la pluie. Il est certain que le bilan va  s’alourdir et peut déjà être lourd car nous n’avons pas fait le tour de toute la ville.
 
Butembo est donc une ville sinistrée qui a besoin de la solidarité de tous pour venir en aide aux victimes dont certains ont tout perdu.    
 
Tembos Yotama
Email : binyotama@yahoo.fr
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La famille MBUSA NZANZU Yotama a le profond regret d’annoncer aux amis et connaissances de par le monde, la mort inopinée de leur fille Arlette MBUSA YOTAMA, 37 ans d’âgé, mère de trois enfants : Charly Kavungere, Guelor Kyuma et Winnie Kyuma.
RIP
Feu Arlette Mbusa Yotama (1972-2009)
Arlette est la grande sœur à Tembos Yotama, correspondant de Beni-Lubero Online à Butembo.
La mort d’Arlette est survenue vers 20h15’ dans la soirée du 25 septembre au Centre Hospitalier HIRIS du Dr MUNDAMA à Mukuna.
Le deuil se tient sur Avenue des Martyrs, Numéro 1, dans sa belle famille (famille KYUMA). Culte de lever de deuil demain dimanche 14h à la paroisse CBK de Butembo, Rue Kinshasa.
Ceux qui connaissent Arlette Yotama savent qu’elle avait des qualités particulières d’accueil, de jovialité, même dans les moments difficiles de sa vie. Arlette n’a pas eu une vie de mariage facile, mais elle a tenu bon avec ses enfants et gardant intacts les liens avec les membres de sa famille et avec ses amis.
L’enterrement d’Arlette a eu lieu dans l’avant- midi de ce 26 septembre au village du feu de Papa Kyuma dans le Graben (Irungu)
Que son âme repose dans la paix du christ!
Tembos Yotama
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
MEMORANDUM DU CAUCUS DES DEPUTES NATIONAUX DE LA PROVINCE DU SUD-KIVU A LA SECRETAIRE D’ETAT AMERICAINE DES AFFAIRES ETRANGERES DE PASSAGE
EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO – 05/08/2009
 
MADAME LA SECRETAIRE D’ETAT AMERICAINE, 
C /° Ambassade des USA à Kinshasa, En RD Congo. 
 
Nous, Députés Nationaux, représentants élus de la population du Sud-Kivu, saluons votre passage dans notre pays et vous chargeons de transmettre nos souhaits de meilleurs vœux de succès à l’actuel locataire de la Maison Blanche à l’occasion de sa brillante élection à la tête des USA. 
 
Nous profitons de l’occasion nous offerte par votre présence sur la terre de nos aïeux , pour porter à votre connaissance que la RD Congo que vous visitez à ce jour est un pays non seulement sinistré de suite de différentes guerres d’agression injustement imposées à nos populations depuis bientôt quinze (15) ans, mais aussi un pays où le processus démocratique piloté par l’ONU s’enlise , mettant ainsi en doute la crédibilité des Nations Unies dans un pays qui, tout au long de son histoire, n’a cessé d’être dans le camp de cette gigantesque Organisation mondiale tant lors de 2 guerres mondiales que de la guerre froide. 
 
Voilà pourquoi, de prime abord, nous exhortons l’Administration OBAMA de se pencher sur les deux points suivants : 
 
1) Au nom des milliers des femmes violées, enterrées vivantes, des hommes émasculés et toutes les personnes tuées à l’Est de la RD Congo en général, au Sud-Kivu en particulier ; nous vous prions de joindre votre voix à la nôtre pour exiger la fin de l’impunité, d’abord par l’arrestation immédiate de tous les responsables de cette tragédie y compris Laurent Nkundabatware, Bosco Ntaganda et autres complices de tout bord car auteurs et co-auteurs de diverses exactions au cœur de cette tragédie congolaise tant décriée.
 
Ce faisant, les USA, auront contribué aux yeux du monde, à mettre fin à cette politique injuste et partiale qui assure le soutien et la longévité aux régimes dont les dirigeants accusent des abus du pouvoir et un déficit démocratique caractérisé par le favoritisme à outrance d’une poignée des gens au détriment de la majorité des habitants de l’Afrique Centrale. 
 
Aussi, pouvons-nous, au jour d’aujourd’hui, vous confirmer que la partie orientale de la RD Congo est devenue un oasis d’extermination des populations innocentes sans défense et sans assistance aucunes, en présence d’une armée sélectivement constituée des bourreaux en ce compris des anciens FDLR rapatriés au Rwanda, y recyclés puis renvoyés au sein du CNDP pour leur incorporation dans les FARDC.
 
Bref, une guerre d’usure est savamment entretenue et minutieusement alimentée pour le pillage de nos ressources, le dépeuplement des territoires concernés par cette guerre et très bientôt leur balkanisation.
 
 2) Cette politique a conduit notamment au renforcement des puissances mono-ethniques au Rwanda     (au nom d’un génocide à responsabilités partagées) et en Ouganda, au point où plus ou moins 10% de la population maintiennent en domination plus de 90% de la population. C’est ici le lieu de stigmatiser que fort du soutien des USA et de la Grande Bretagne principalement, le Rwanda a déversé sa haine tribale sur la RD Congo où son soutien et sa participation aux côtés des pseudo-mouvements insurrectionnels sont une flagrance indéniable.  
 
En effet, l’implication des firmes multinationales dans la livraison des armes et le pillage des richesses de la République Démocratique du Congo pour le cas des grandes puissances d’un côté et de l’autre, les cas de Mutebusi, de Nkundabatware, de Bosco Ntaganda et la présence flagrante de beaucoup de militaires rwandais au sein des troupes intégrées du CNDP pour le cas du Rwanda ; confirment notre assertion.
 
Madame la Secrétaire d’Etat,
 
Votre voyage en Afrique aux lendemains de la prise du pouvoir par Son Excellence BARACK Hussein Obama ne manque pas d’intérêts et suscite d’énormes espoirs chez le peuple congolais meurtri depuis les régimes précédents aux USA, étant donné que la présence d’une personnalité de l’Administration américaine de votre rang sur le sol congolais date des années 1990.
 
Voilà pourquoi, en sus de ces quelques préoccupations majeures ci-haut décrites, nous nous permettons de vous tenir copie de notre mémo remis à leurs Excellences membres de la délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU qui était de passage eux aussi en RD Congo en date du 19 Mai 2009, lequel mémo retrace le drame dont est victime le peuple congolais et qui se résume comme suit : 
 
« C’est depuis 1994 que des Hutu, superbement armés, fuyant l’avancée de l’Armée Patriotique Rwandaise traversent les frontières congolaises à la faveur de l’opération Onusienne dénommée « turquoise », chapeautée par la France. Ces Hutu s’installent dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, et ce, en violation flagrante de toutes les normes internationales régissant le droit d’asile ou de refuge. 
 
Connus sous le nom des « Interahamwe » ou FDLR, Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, etc., ces Hutu se singularisent particulièrement en RD Congo par la pratique des actes de pillages, de viols, de massacres etc. Et depuis, ils sont devenus un prétexte pour les autorités de Kigali de justifier la présence, en RD Congo de leur armée régulière, du reste coresponsable des actuelles atrocités et massacres subis par notre peuple à Makobola, Kasika, Katogota, Lemera, Nindja, Kaniola, Kalambi, Bunyakiri, Kaziba, Luhwindja, Kalonge, Bukavu, Uvira,Kiliba, Katumba, Kalehe, Bwegera, Kamituga, Mwenga, Shabunda, Lugushwa, Ngando, Ndolera, Kigulube,Bijombo, Masango, Tubimbi, Kakungwe, Mushago, Kitutu, Lubuga, Mutambala, Fizi, Minembwe, Bibokoboko, Baraka, Kagabwe pour ne citer que ceux là, en ce qui concerne le Sud-Kivu.                
 
Notons en passant pour souligner que l’histoire du Rwanda est émaillée par des guerres cycliques et fratricides édictées par l’esprit de non tolérance et de vengeance entre les Hutu et les Tutsi. Ainsi donc lorsque ce sont les rwandais de l’ethnie Tutsi qui sont au pouvoir, leurs congénères de la composante majoritaire, les Hutu, vont en exil. Et vice-versa. La RD Congo devenant ainsi chaque fois, le pays de pérégrination des uns et des autres.   
 
Bien plus, Nous, Députés nationaux du Sud Kivu non seulement dénonçons le silence coupable de la Communauté Internationale en général, des USA en particulier, Nation par excellence qui encense la démocratie et la paix ; mais aussi nous indignons du rôle des organisations internationales spécialisées dans la défense des droits de l’homme qui ne font pas assez comme ailleurs en face de cette tragédie qui couve le génocide congolais.   
 
Des pistes des solutions pour le retour et le rétablissement de la paix ont été explorées par le Gouvernement congolais, mais hélas, celles-ci se sont butées à la mauvaise foi des tireurs de ficelles externes de cette guerre qui s’appuient sur des complicités internes. 
 
Citons entre autres, à titre illustratif:
 
La rencontre de Sun-City en Afrique du Sud avec le dialogue inter-congolais qui a abouti au système de transition dit 1+4, la Conférence de Goma en janvier 2008, et plus récemment les opérations conjointes RDC/Rwanda pour la traque des FDRL. Ces opérations conjointes sont émaillées des dégâts collatéraux au Nord Kivu et au Sud Kivu où nous déplorons tous aujourd’hui des pertes en vies humaines doublées d’autres conséquences fâcheuses incalculables : mouvements massifs des populations, famine, maladies, destructions méchantes des biens et des infrastructures, pillages des ressources naturelles, viols, vols, et autres traitements dégradants…  
 
Pour mieux dire, le peuple congolais, votre frère, ami et allié de tous les temps, ne mérite pas ces traitements inhumains. Il a tout donné pour que revienne la paix dans la Région des Grands lacs. Plus rien ne lui reste à donner pour assouvir les appétits gloutons et bellicistes de ses voisins. Le peuple congolais a même vainement obéi et rencontré tous les prétextes et autres subterfuges fallacieux à la base desquels des guerres injustes lui ont été imposées : Cas de la nationalité, accès et partage du pouvoir politique et militaire, instauration d’une démocratie pluraliste sincère, mixage, intégration pour les uns, brassage pour les autres, rapatriement des réfugiés rwandais, traque des éléments FDRL etc.   
 
Face à ce tableau sombre, Nous, Députés nationaux de la Province du Sud-Kivu, forts de notre expérience et solidaires avec notre population qui nous a élus, estimons que la paix gagnée au bout des canons est toujours éphémère. 
 
C’est pourquoi, et ce pour une paix durable sécurisant chacune des parties en présence dans la sous-région des Grands Lacs africains, nous vous proposons entre autres les pistes des solutions suivantes :  
 
1.-Que la Communauté Internationale exige du Président Paul Kagame, l’organisation d’un dialogue inter-rwandais qui regrouperait autour d’une même table toutes les composantes des tribus rwandaises, de l’extérieur comme de l’intérieur pour trouver des solutions aux problèmes internes qui les opposent.  
 
2.-L’implication des Etats-Unis d’Amérique pour l’instauration au Rwanda d’une démocratie équilibrée, bien pensée et non discriminatoire à l’instar de la position ( que nous saluons positivement) de votre gouvernement actuel face aux conflits entre l’Etat d’Israël et de la Palestine. Ceci pour le rétablissement d’une paix définitive d’une part entre Rwandais eux-mêmes sur leur sol et d’autre part entre l’Etat rwandais et celui de la RD Congo.   
 
3.-La contribution stricte des USA dans la réglementation de la vente, de la livraison et de l’achat des armes et munitions de guerre à l’endroit des dirigeants impliqués dans le conflit armé qui sévit dans la sous-région des pays des Grands-Lacs : le Rwanda, l’Ouganda essentiellement.  
 
4.-La mise sous embargo de toutes les firmes américaines et occidentales trafiquant les matières précieuses dites du « sang » (coltan, diamant, or, cassitérite etc.).   
 
5.-L’instauration d’une justice internationale (Cour Pénale Internationale) équitable qui châtierait impitoyablement tous les dirigeants politiques et autres opérateurs économiques de la sous-région ou d’ailleurs, impliqués dans les combines de cette guerre.   
 
6.-La mise sur pied d’un plan de développement avec des projets intégrateurs pragmatiques dans la sous-région des pays des Grands-Lacs en général, à l’Est de la République Démocratique du Congo en particulier, à l’instar du Plan Marshall.   
 
7.-L’implication accrue de la MONUC d’abord dans le triage des éléments rwandais intégrés au sein du CNDP pour qu’ils rentrent dans leur pays, le Rwanda, et ensuite obtenir l’éloignement en dehors des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu de tous les officiers militaires et hommes des troupes, toutes tendances confondues, qui ont presté dans cette partie de la République pendant la période des conflits armés. 
 
 8.-La redéfinition de la mission et du rôle de la MONUC, Mission d’Observation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo, en vue d’éviter les atrocités et les exactions tant déplorées.
 
9.-En définitive, Nous, Députés nationaux du Sud-Kivu, espérons vivement que votre séjour dans notre pays, contrairement aux expériences amères et tristes (politique, diplomatique, économique, commerciale, sociale, culturelle, humanitaire…) du passé vécu et aux dires de certains analystes avisés de l’histoire de la RD Congo, va désormais, poser les jalons d’une coopération bilatérale sincère et avantageuse, tant pour le peuple américain que pour le peuple congolais.
 
 Ainsi donc, dans le cadre de cette coopération que nous souhaitons réciproque et harmonieuse; et compte tenu de la position géostratégique de la RD Congo, recommandons à l’Administration Obama de traiter directement avec des Institutions congolaises légalement établies en lieu et place des intermédiaires ou des sous-traitants.   
 
Fait à Kinshasa, le 05 Août 2009. 
 
Les Députés du Sud-Kivu présents à Kinshasa :
 
1. Hon KANYEGERE LWABOSHI Samuel, (243) 990903345
2. Hon BIRINDWA CHANIKIRE Solide, (243) 990903329
3. Hon MASUMBUKO BASHOMBA Christophe, (243) 990903364
4. Hon BASHOMBERWA LALIA Marthe, (243) 990903115
5. Hon KIKA ZAMUDA Marie-Jeanne, (243)90903625
6. Hon BAPOLISI BAHUGA Paulin, (243) 990903113
7. Hon BITAKWIRA BIHONA-HAYI Justin, (243)990903330
8. Hon MPANANO NTAMWENGE Roger, (243)990902475
9. Hon BUHERWA LUPINI Désiré,
 
Réaction de J-P. MBELU : «Ils ont dit : « Les FDLR recyclés au Rwanda »
 
 Les Internautes Congolais mettent une telle quantité de textes à notre disposition qu’il peut devenir assez difficile d’en apprécier la qualité. Mais surtout d’en cibler les plus significatifs pour notre devenir commun. Dans cet ordre d’idées, il nous semble que le « Mémorandum du caucus des députés nationaux de la province du Sud-Kivu à la Secrétaire d’Etat Américaine des Affaires Etrangères de passage en République Démocratique du Congo » risque de passer inaperçu. Et pourtant, une lecture calme de ce mémo soulève des questions dont dépend notre présent et notre futur.
 
S’adressant à Mme Clinton, les députés du Sud-Kivu notent : « Aussi, pouvons-nous, au jour d’aujourd’hui, vous confirmer que la partie orientale de la RD Congo est devenue un oasis d’extermination des populations innocentes sans défense et sans assistance aucune, en présence d’une armée sélectivement constituée des bourreaux en ce compris des anciens FDLR rapatriés au Rwanda, y recyclés puis renvoyés au sein du CNDP pour leur incorporation dans les FARDC ». (Nous soulignons)
 
Cette phrase vient confirmer ce que plusieurs d’entre nous savent : il n’y a plus de problème réel entre le Rwanda de Paul Kagame et les FDLR. Elles sont l’une de ses branches armées pour piller le Congo. D’où son souci de les recycler. Cette phrase affirme que les FDLR, le CNDP, c’est blanc bonnet bonnet blanc. Mais ce qui est grave est que par la ruse de Paul Kagame et de Joseph Kabila, « les FDLR recyclés » soient incorporés dans les FARDC. Kagame et Kabila multiplie les chevaux de Troie ! Pourquoi ? Le texte répond : « Une guerre d’usure est savamment entretenue et minutieusement alimentée pour le pillage de nos ressources, le dépeuplement des territoires concernés par cette guerre et très bientôt leur balkanisation ». (Nous soulignons) Donc, lentement mais sûrement, l’armée congolaise se rwandanise. Le plan de la colonisation du Congo est en marche. La guerre d’usure le sert.
 
Si elle prend fin officiellement demain, elle se poursuivra officieusement à travers les bourreaux de nos populations recyclés au Rwanda et incorporés dans les FARDC avec la bénédiction de Joseph Kabila et celle du gouvernement Muzito.
 
En échangeant avec l’un ou l’autre député signataire de ce mémo, il est apparu que le départ de Vital Kamerhe de la présidence de l’Assemblée nationale avait pour but d’évacuer du débat ce processus d’incorporation des démobilisés de l’armée rwandaise et des « FDLR recyclés » dans l’armée congolaise. D’ailleurs, Kamerhe déchu le débat sur l’opération Umoja wetu n’a plus eu lieu au sein de l’Assemblée nationale. Toute possibilité d’une motion de défiance à l’endroit de l’exécutif fut ainsi écartée. Soit !
 
Il serait important que ceux des compatriotes qui n’ont pas lu ce mémo le fasse afin que nous ne puissions pas dire demain que nous n’étions pas avertis. Deux des signataires de ce mémo, Kanyegere Lwaboshi Samuel et Bitakwira Bihona-Hayi Justin, sont interdits de sortir du territoire national.
 
Nous cherchons à avoir la liste des « FDLR recyclés au Rwanda», déversés dans notre armée et menant l’opération Kimia II. Dès que possible, nous la mettrons à la disposition de nos lecteurs. 
 
J.-P. Mbelu
Benilubero.com
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Né à Lommel dans le Limbourg Belge le 5/07/1919, après son noviciat à Taintegnies fut ordonné prêtre le 18/12/1943 à Namur.
 
R.I.P.
R.P. Lieven Bergmans, A.A.
1919-2009
Il partit pour le Congo en 1949 pour débuter à l’Ecole Normale de Mulo où il resta jusqu’en 1955. Il y enseigna tout en créant un musée d’Art congolais et le dimanche il aidait à la Paroisse.
.
En 1955 il fut nommé à la Paroisse de Mulo et ce jusqu’en 1958. Avec Père Dominique, il parcourut les différents secteurs de la brousse pour aller visiter les chrétiens dans les villages appartenant à la Mission de Mulo.
 
Depuis le début de ses différentes tournées de brousse, il s’intéressa très fort aux coutumes des ancêtres. De 1958 à 1960 il fut nommé à Beni-Païda pour la formation des Frères diocésains. C’est lui qui y construisit la chapelle, une des plus belles du Diocèse.
.
Il passe ensuite un an au Petit Séminaire de 1960 à 1961 comme enseignant, pour ensuite partir pour Muhangi, où ensemble avec son frère, il construisit une église de brousse tout à fait typique : construite contre le flanc d’une colline, cette église se présentait en gradins, la toiture du même fait s’écoulait d’un côté, les portes d’entrée se trouvant en haut sur le plateau et le chœur en bas dans le fond. C’était une trouvaille tout exceptionnelle et peu coûteuse qu’ils réalisèrent sans aucune aide extérieure, rien qu’avec leurs fidèles et leur ténacité. Tout en faisant son travail, il continua ses recherches sur les différentes tribus.
.
En 1969, il fut nommé au Provincialat, à la COFACO où il s’occupa de la revue bimensuelle des Pères Assomptionnistes au Congo. Ensemble avec le Père Henri Kies, il créa une petite imprimerie où on publia des petits livres de chants utilisés dans toutes les églises des paroisses du Diocèse. C’est là aussi que le Père Lieven commença à écrire ses livres sur les différents clans des Nande du Diocèse de Butembo-Beni. Ses livres sont d’une valeur inestimable.
En 1976, il décida de rentrer définitivement en Belgique et c’est à ce moment-là qu’il publia la plus grande partie de ses livres relatifs aux traditions et coutumes des différents clans Nande. 
.
Après quoi il reprit du service en paroisse à Borsbeek. En 2004, en même temps que son frère, il se retire à Leuven pour une retraite bien méritée. Les dernières années le P.Lieven restait dans une maison de soins à Erps-Kwerps. C’est là qu’il est mort le jour de Pâques (12 avril 2009).
 .
P. Jos Vandevelde, a.a.
Leuven, Belgie
Beni-Lubero Online
Beni-Lubero Online salut la mémoire du Père Lieven, assomptionniste, monument de la culture Nande et dont les écrits nourrissent notre page de culture. La meilleure façon de faire mémoire du Père Lieven c’est de poursuivre son œuvre, à savoir,  la recherche sur la culture Nande et d’y trouver les énergies nécessaires pour bâtira l’aujourd’hui du Munande.
Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La décoration des Léopards qui ont offert au pays le premier titre continental du CHAN est la plus belle affiche de cette semaine en R. D. Congo. Les Léopards-Champions d’Afrique recevront chacun une Jeep Prado, don du Président de la République Joseph Kabila.

Cependant, si tous les congolais se réjouissent de cette première victoire après 35 ans d’attente dans les couloirs de l’humiliation, certains congolais, et notamment quelques militaires congolais de Goma, posent la question de savoir quand aura lieu leur décoration. Cette question vient des militaires qui ont participé à la phase finale de la guerre d’agression rwandaise en janvier et février de cette année. Pourquoi ces militaires n’ont pas été décorés deux semaines avant les Léopards dans un pays qui a plus besoin de la paix que d’une médaille d’or de football ?
Cette interrogation fortuite nous a donné à penser. Nous ne pensons pas que cette interrogation signifie que les militaires en question sont jaloux de léopards qui ont fait la fierté de tous les congolais, y compris les militaires. Nous ne voulons pas non plus revenir sur les méandres et supputations de ce que le gouvernement actuel appelle fin de la guerre au Nord-Kivu. Mais s’il est vrai que la guerre d’agression rwandaise est finie au Nord-Kivu, pourquoi les militaires congolais qui ont rendu cette fin possible n’ont-ils pas été décorés ? On sait qu’il y a eu une parade militaire à Goma à l’occasion du départ des militaires rwandais, mais il n’y a pas eu des cadeaux aux vaillants Fardc qui ont participé à cette phase dite finale de la guerre d’agression par Rwanda.
.
Les spécialistes de la psychologie militaire disent que la décoration des vaillants combattants est un stimulant pour la formation d’une armée forte. Quand dans un pays, il n’y a d’espoir de glorification que par les hauts faits militaires, le peuple est prêt à se sacrifier pour le pays et à vaincre tous ses ennemis. Mais quand les dirigeants d’un pays choisissent la voix des spécialistes pour mettre fin à une guerre, le peuple et son armée deviennent paresseux pour se battre et pour l’agriculture. La famine frappe le pays par la suite et l’ennemi guerrier trouve une porte ouverte pour réduire en esclaves les habitants. Et comme disaient les réalistes Fa Chia de Chine, la morale affaiblit l’armée et la force de frappe d’un pays.
.
La R.D. Congo est ainsi frappée doublement. D’abord, elle n’a pas fait de l’armée le service le plus prestigieux de la nation et ne décore pas les militaires qui se distinguent au front. Ensuite, elle a choisi la morale ou le dialogue avec l’ennemi pour faire la paix, faisant de la pacification une affaire secrète des spécialistes et réduisant le peuple en spectateur passif. Le risque est que les congolais deviennent paresseux abandonnant leur auto-défense entre les mains des spécialistes qu’ils n’ont pas eux-mêmes choisis et qui n’ont pas des comptes à leur rendre. Cette observation rappelle l’importance des élections locales en R.D. Congo que les congolais attendent en vain depuis 2006.
.
Le constat du manque de culture de décoration des vaillants militaires congolais dans un pays en guerre donne à penser. Pourtant ce ne sont pas les noms des braves militaires qui manquent : Prosper Nabyolwa qui par sa bravoure avait derouté des troupes rwandaises qui voulaient l’abattre à Bukavu en 2004,  She Kasikila, le brave stratège retiré du front de Rutshuru en pleine guerre d’agression ; Mbudja Mabe, le brave qui avait donné du fil à retordre aux militaires dans la ville de Bukavu ; etc. Le souverain congolais a-t-il peur d’une armée forte en R.D. Congo pour prévenir des situations comme celles de Guinée Conakry, de Mauritanie, de Madagascar, etc. ?
.
La question du manque de décoration des militaires pour les encourager rappelle bien d’autres questions que les congolais se sont déjà posées, notamment, le détournement de la solde des militaires, leur clochardisation au front, l’inexistence d’un monument commémoratif de milliers des militaires morts au front et des six millions des congolais morts à la suite de la guerre livrée à la RD. Congo depuis 13 ans, etc. C’est toute la différence avec le Rwanda dont les musées poussent partout pour commémorer son demi-million des morts massacrés en 1994. La R.D. Congo avec ses six millions de mort n’a pas de monument ni de date commémorative de ses vaillants fils et filles fauchés par l’ennemi de la liberté et de l’autodétermination du peuple congolais.
.
La sagesse de qui veut la paix prépare la guerre n’est pratiquée au Congo. Il en est de même de l’entretien de la mémoire des militaires morts pour leur patrie. Et pourtant les grandes puissances qui donnent des leçons à la R.D. Congo investissent dans l’armée et le travail de mémoire. C’est donc un malheur pour un pays riche comme la R.D. Congo, très convoité par ses voisins et de par le monde, de ne pas investir dans son armée pour prévenir des attaques éventuelles dans l’avenir. La R.D. Congo ne peut pas se donner le luxe de devenir seulement une terre de musique, de la dance, du football, des comédiens, des viveurs BMW (Beer, Music, Women), etc. Ne pas investir dans l’armée nationale, c’est prêter le flanc aux guerres d’agression et d’occupation de toutes parts comme aujourd’hui (Rwanda, Uganda, Angola, Soudan, Tchad).
.
Ainsi, la décoration des artistes doit aller de pair avec celle des militaires, des policiers dont la noble mission est d’assurer la securité des personnes et de leurs biens. Si la R.D.Congo ne se dote pas d’une armée forte, demain les 42 Jeep Prado des Léopards-Champions peuvent prendre la direction du Rwanda ou de l’Angola.
.
Correspondance particulière de Goma
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Les Assomptionnistes ont la profonde douleur d’annoncer à leurs amis et connaissances le décès de leur frère bien aimé Maurissen Karel, ancien missionnaire de Beni-Lubero, décédé à Erps-Kwerps  dans la région flamande de  Belgique, aujourd’hui, Vendredi 6 mars 2009. Il était âgé de 73 ans !
RIP
R.P. Maurissen Karel, A.A. (1926-2009)
.
Né à Bilzen dans le Limbourg belge le 28/02/1926, fit ses 1ers vœux à Taintegnies pour être ordonné prêtre à Halle le 27/04/1952.
.
Après son ordination, il poursuivit des études pédagogiques à Leuven jusqu’en 1958, année au cours de laquelle il partit pour le Congo où il débuta à Biambwe pour y apprendre le Swahili. Il revint à Belgique à l’Indépendance en 1960 pour une année d’études à Leuven. Après, il retournera  au Congo, à l’Ecole Normale de Mulo ( Territoire de Lubero)  où il restera  jusqu’à 1969.
 
Il revint ensuite définitivement en Belgique où il fut  nommé aumônier dans un hôpital à Anvers. Après quelques années, il fut nommé  à la Procure d’Anderlecht pour remplacer le Père Trudo. A la Procure il fut un énorme travail de modernisation du fichier tenu avant lui de façon primitive.  
 
Trois ans après, Karel fut frappé par une crise cardiaque, à laquelle il survécut « in extremis » mais malheureusement, il en gardera de graves séquelles car il ne sera plus jamais capable de se déplacer, ni même de parler normalement. Depuis lors il habita dans une maison de soins où il passe une vie peu active qui cependant lui permet de réfléchir et de se débrouiller partiellement tout en étant dépendant des autres.
.
Aujourd’hui 6 mars 2009,  il est décédé à Erps-Kwerps. Que son âme repose dans la paix du Seigneur !
 
P. Jos Vandervelde, a.a.
Leuven, Belgie
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

La presse de Butembo en particulier et la communauté Yira en général est en deuil suite à la mort inopinée du célèbre journaliste du Desk Swahili de la radio okapi, Mr Buda Joachim Kalumwendo Simba. Joachim est  décédé hier à l’hôpital Mama Yemo de Kinshasa à la suite d’un accident de circulation survenu à Kinshasa dans la soirée du vendredi 6 février 2009. Il  revenait de la Radio okapi après le journal swahili de vendredi de 17h30 à 17h45 heure de Kin. Celui-ci à moto avait été tamponné par un véhicule sur l’une des artères principales de la ville de Kinshasa et dépêché aux soins d’urgence à l’Hôpital Mama Yemo. Malheureusement Joachim a succombé en moins de 24h de soins à la suite d’une importante hémorragie interne rebelle aux procédures d’hémostases.
.
Né le 15 Août 1969 à Maboya à 20 km de Butembo sur la route Butembo-Beni, Joachim a grandi à Beni, Quartier Vingazi (derrière l’actuelle Mairie). Il a fait ses études primaires et secondaires à l’EP Bungulu et à l’institut Bungulu où il a obtenu vers les années 1990 un diplôme des humanités en section Latin-Philo.
.
De là il a fréquenté le monde universitaire: La propédeutique à l’UCG Butembo, l’ISP Muhangi à Butembo où il avait fait l’Anglais. Avant de terminer son cycle de graduat en anglais, Joachim fut sollicité par le monde des affaires, notamment au sein des ETS KPM ( K. Pilipiil Musubao) pour assumer les responsabilités de déclarant des ETS KPM à Mombasa/Kenya.
.
Il a saisi cette opportunité pour accroitre ses performances en langue Swahili. Vers 1996 il est revenu à Butembo et à l’ouverture de la RTNC Butembo , le 6 avril 1996, il a été retenu comme animateur (journaliste) à la radio RTNC Butembo pour plusieurs émissions dont le journal en Swahili et une émission spécifique de chaque mardi de 19h à 19h30 sur « le savoir vivre en société » émission intitulée « JE ! HUU NI UNGWANA NA LINI UTABADILIKA » émission qui lui a valu l’éloge des auditeurs de la RTNC/Butembo.
En même temps il fut correspondant de la Radio Canal Afrique.
En Septembre 2004, il a été engagé à la HAM ( Haute Autorité des Médias), un organe du gouvernement de transition, comme Chargé des missions. Pendant ce temps il a été correspondant de la radio BBC.
Vers 2006, à la suite d’un test d’empoche à la radio Okapi, il a été retenu comme journaliste à cette radio où jusqu’ à sa mort , hier samedi 7 février 2009, il prestait comme journaliste au desk Swahili.
Durant sa carrière de journalisme de Butembo à la radio okapi, il était acteur de plusieurs Spots publicitaires, interviews avec les hommes politiques, auteur de plusieurs reportages des différentes manifestations dont celle de la collation de grade académique du 28 Février 1999 à l’ISTM Butembo pour sa troisième promotion à la quelle je fait parti (1997-1998) comme je dirais dix ans avant sa mort « propos de Juvénal Paluku ».
.
Il laisse une veuve « Mama Alpha » et 4 orphelins au Quartier Kalemire de Butembo où se tient le deuil.
La douleur de la communauté Yira, et d’une manière spéciale celle Butembo, est grande a la suite de cette mort inopinée d’un jeune journaliste talentueux dont on avait encore besoin. Que son âme repose à paix !
.
Pour ce qu’il y a de l’inhumation, d’après la journaliste de la RTNC Kinshasa , Mme Jeanne Kavugho, des efforts sont en cours pour contacter et convaincre les chefs de la radio okapi de ramener le corps de l’illustre disparu à Butembo pour enterrement. Les info de ce dimanche soir assurent que Son Excellence Esdras Bahekwa, actuel ministre de la culture dans le gouvernement Muzito, et pour qui Joachim avait travaille comme charge de missions de la HAM, se chargerait de ramener le corps à Goma demain lundi 9 février. De Goma à Butembo, c’est le gouverneur de province, Excellence Julien Paluku, qui assurerait le transport dans la journée de Mardi 10 février 2009.
Jusqu’à présent la Monuc reste silencieuse dans tous ses préparatifs de derniers honneurs à rendre à l’illustre disparu, Joachim qui vient de s’ajouter à la longue liste des jeunes journalistes de la radio onusienne OKAPI qui meurent souvent de mort tragique ou suspecte ? Les congolais se souviennent de cas tragiques récents de Serge Maheshe, de Didace Namujimbo, tous deux de Bukavu, etc. Toutes ces morts inopinées sont-elles le fait du hasard de la mort qui emporte qui elle veut quand elle veut? That’s the question.
.
Joachim est ainsi le deuxième journaliste beniluberois qui vient de mourir en l’espace d’une semaine. Le premier étant Mr. Anatole Muhindo Ngayihembako, journaliste de la radio Moto Oïcha , desk du Kinande. Il avait rendu l’âme dans la nuit de jeudi à vendredi à Oicha et enterré dans la journée de vendredi.
A tous ces deux illustres disparus, nous disons nos adieux ! Que la terre de nos ancêtres leur soit douce !
.
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Les Petites Sœurs de la Présentation ( PSP) du Diocèse de Butembo-Beni ont la profonde douleur d’annoncer le retour au Père Eternel de leur bien-aimée Sr Dolorosa MATESO (72 ans) dans la journée du dimanche 1 Février 2009 à la suite de plusieurs accrocs de santé.  Son enterrement a eu lieu à Bunyuka, au cimetière des Petites Sœurs de la Présentation, hier Lundi 2 Février 2009, fête de la Présentation, et fête de tous les consacrés. Quelle coïncidence !
 
Sœur Dolo est née en 1937 à Vukoroghoto, Paroisse de Bunyuka, Territoire de Beni.  Baptisée et puis Confirmée dans sa paroisse de Bunyuka en 1948, la jeune fille Dolo voulut d’abord entrer chez les sœurs de la Compagnie de Marie Notre Dame. Mais Dieu l’appelait chez les Petites Sœurs de la Presentation où elle fit son entrée à l’âge de 20 ans  en 1957. Après 5 ans d’épreuves et de discernement aux mains de sœurs belges et hollandaises, un temps dur que les sœurs appellent, jusqu’à nos jours, dans leur jargon «  aspirantat » , Sr Dolo fit sa première profession religieuse en 1962. Depuis lors elle a travaillé pour l’avènement du Règne de Dieu au Diocèse de Butembo-Beni (Nord-Kivu) et de Kilwa-Kasenga (Katanga). Comme toutes les filles de Vukoroghoto, Sr Dolo était très dynamique dans toutes les tâches que ses sœurs lui confiaient. Que Son âme repose en paix.
 
Sr Agathe Ndaalirwa, PSP
Vungi- Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La famille assomptionniste d’Afrique vient d’annoncer avec douleur à ses amis et connaissances que le Père Edgar Cuypers (1919-2008), religieux-prêtre assomptionniste, est retourné au Père céleste à 6.30 de ce matin, Jeudi 13 novembre 2008, à Butembo.  
 
RIP
P.Edgar Cuypers, A.A. ( 1919-2008)
De nationalité belge-flamand, Edgar était devenu Nande-Beniluberois.
Né le 25/12/1919, Edgar était dans sa 89 nième année de vie.
Il avait fait sa première profession religieuse le 27 septembre 1938 et
était ordonné prêtre le 18/12/1943 en pleine  deuxième guerre mondiale.
 
Le psalmiste dit que le nombre de nos années est de 70, 80 ans pour les plus vigoureux. Père Edgar qu’on appelait en Kinanda « Mupe » (Prêtre blanc) et  en Swahili «Babu » ce qui veut dire «ancêtre » ou « grand-père »  était en effet plus vigoureux que quiconque. Arrivé au Congo depuis plus de 50 ans, Babu Edgar a appris le Kinande, le Kiswahili, deux langues africaines qu’il parlait parfaitement pour mieux annoncer Jésus-Christ au peuple Nande auquel il s’est identifié jusqu’à sa mort. Mupe Edgar aimait faire la pastorale en brousse, dans les villages reculés de Beni-Lubero ou il passait des semaines sans retourner à la mission, vivant simplement comme les villageois. Mupe Edgar était un homme humble, généreux,  et profondément spirituel.
 
Babu Edgar a commencé son apostolat au Congo comme inspecteur des écoles catholiques au Diocèse de Butembo-Beni.  Il a été ensuite responsable de la mission assomptionniste au Congo-Belge, premier recteur du Philosophat Saint Augustin de Bulengera (aujourd’hui ISEAB), curé de paroisse, formateur des catéchistes, etc.
 
 Un fait remarquable de sa vie qui a marqué la première génération des assomptionnistes congolais  c’est sa générosité à l’égard des étudiants philosophes qui avaient demandé son départ du Philosophat de Bulengera, non pas pour une faute sa part mais parce qu’il n’était pas assez sévère à l’égard de deux professeurs expatriés qui étaient plutôt durs à l’égard des congolais. Une fois en paroisse de Mbau, Mupe Edgar envoyait chaque mois un panier de fruits à ses anciens étudiants de Bulengera, un fait dont on parle jusqu’aujourd’hui car il avait permis aux étudiants qui lui en voulaient de voir sa grande bonté de cœur.  
 
Vieillissant, Edgar fructifiait encore. Les dernières années de son ministère apostolique sans faille, il les a passées à ARUSHA, Tanzanie,  dans la Paroisse de Kijenge, a quelques mètres du lieu où se tient le Tribunal Pénal International pour le Rwanda.
 
Quand il a senti dans son corps l’approche du retour au père céleste, Babu Edgar a demande qu’on le ramène chez lui, à Beni-Lubero, sa seconde patrie, où il a rendu l’âme ce matin. Que l’âme de ce belge beniluberois repose dans la paix du Seigneur !
 
Vincent Machozi, a.a.
Boston, MA (USA)
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Les bubolais sont sous le choc de la mort brusque de Papa Henri Katusele Mukwanzala décédé à Matanda hier mardi 11 novembre 2008 à 11h 00 de la journée après un jour de maladie. En effet, au soir du lundi 10 novembre, papa Katusele était mal tombé d’un escalier de sa maison en étage. Admis immédiatement à l’Hôpital  Général de Matanda pour des soins appropriés, papa Katusele n’a pas survécu aux fractures et douleurs atroces provoquées par sa chute mortelle. L’enterrement de cet illustre disparu a eu  lieu  ce mercredi 12 novembre au cimetière de Kitatumba après une messe solennelle célébrée en sa mémoire à la Cathédrale de Butembo. Que son âme repose en paix !
 
Pour ceux qui ne connaissent pas Feu Katusele, nous rappelons qu’il était le Père biologique du Révérend Père Ghislain Katusele, ancien du Collège Kambali et  qui a travaillé à la paroisse des Carmes à Mukuna/Butembo.
 
Feu papa Katusele était laborantin au Centre de Santé Makasi depuis des longues années et depuis 2005, il était laborantin au CS Matanda (Chez Basikila) sur l’Avenue Baswagha, Ville de Butembo.
 
Beni-Lubero Online présente ses condoléances les plus attristées à la grande famille Katusele de par le monde !
 
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Le district sanitaire de Beni est sous le choc à la suite de la mort inopinée du  médecin chef de  zone de santé de Beni et ancien Médecin Directeur de l’Hôpital Général de Beni, son aimable Bwanasula John, la quarantaine révolue.
 
L’illustre disparu est décédé cette nuit dans un accident de circulation à moto. L’infortuné était en bonne santé hier toute la journée et  a vaqué comme toujours à ses occupations de bureau. Il a même participé à une réunion de securité convoquée par le Maire de la ville de Beni. Vers le soir, après cette journée surchargée de travail, Dr Bwanasula a pris sa moto DT 125 pour retourner chez lui après un petit moment de détente au quartier Matongé  de Beni. C’est sur ce parcours que sa moto a été  cogné par un véhicule aux environs de 21h00, heure de Beni. Les efforts pour le sauver ont été vains. A 22h00, il a rendu l’âme. Son inhumation a eu lieu au cimetière de Paida cet après- midi.
 
Originaire de Lisasa sur les colline de Kalunguta vers kanyihunga, territoire de Beni, il est médecin finaliste de Lubumbashi depuis 1996. Après ses études, il était  revenu au terroir de  Benilubero et a été affecté à l’Hôpital Général de Beni comme Médecin traitant, puis comme médecin directeur et enfin Médecin chef de Zone de santé urbano-rurale de Beni depuis Janvier 2006 jusqu’au jour de sa mort. Dr Bwanasula laisse un souvenir d’un homme simple, toujours souriant et respectueux de tous ses interlocuteurs. Il laisse une veuve et 4 enfants.
 
Tout le personnel de santé de Beni et de Lubero s’est mobilisé comme un seul homme pour rendre hommage à cet illustre disparu. La délégation de Butembo était conduite par Dr Mundama Jean-Paul, Médecin chef de district sanitaire de Butembo.  Etait aussi présent aux funérailles, le Dr Lukusa jean, Médecin Chef de District de Beni.
 Nos condoléances à tous les membres de la famille de cet illustre disparu que la mort vient de nous arracher brusquement. Que son âme repose dans la paix  du Seigneur!
 
Mr. Juvénal Paluku (Butembo) et  P. Emmanuel Kihugho, A.A.(Rome)
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Feu Maman SOKI NDULANI SYAYIGHOSOLA (27 ans)
11 mars 1981 – 27 septembre 2008
 
Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra même s’il meurt;
et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais; jean 11 (25-26).
 
Le Kyaghanda Canada est en deuil à la suite de la mort inopinée de Maman Soki (27 ans) , épouse de Hangi Talent, Président de Kyaghanda Canada. Maman Soki est décédée le 27 Septembre 2008 à l’Hôpital Santa Cabrini de Montréal (Canada).
 
BRÈVE PRÉSENTATION DE LA DÉFUNTE
.
Aînée de huit enfants de Papa Henri M. SYAYIGHOSOLA et Maman Bernadette K. MBAFUMOJA, Maman Soki est née le 11 Mars 1981 à Béni dans le Nord Kivu en République Démocratique du Congo.
.
Après des études en techniques infirmières, maman Soki a brièvement travaillé à l’hôpital Général de Béni avant de quitter le Congo pour rejoindre son mari forcé de quitter le Congo à cause de son activisme pour les droits humains.
Unie depuis 1998 par le mariage civil avec Monsieur HANGI Bin Talent, activiste bien connu des droits de l’homme, Maman Soki a été poussée à l’exil par l’insécurité et les menaces à l’Est du Congo.
Arrivée à Montréal le 23 septembre 2004 avec ses enfants, le couple a célébré son mariage religieux à la Paroisse St Laurent en août 2005, par le Curé Père Pierre Dufour.
.
Déterminée et ayant foi à l’avenir, Maman Soki n’a ménagé aucun effort pour travailler et contribuer au bonheur de sa famille. Malgré sa lourde tâche comme mère de famille, elle venait de reprendre des études dans le domaine de la santé.
Maman Soki était socialement engagée dans son milieu au niveau de la paroisse, de la communauté congolaise de Montréal et de l’Association culturelle Nande du Canada dont elle était administratrice.
Ceux qui l’ont côtoyée se rappelleront d’une belle et jeune Maman plein de qualité : accueillante, serviable, toujours souriante, bien intégrée dans son milieu et très attachée aux valeurs chrétiennes. Elle était notamment choriste dans la chorale de la Paroisse Saint Sixte et la Chorale catholique congolaise Maendeleo.
.
Décédée à la suite d’une hémorragie interne liée à une fausse couche, Maman Soki laisse dans le deuil son Mari Hangi Bin Talent et ses 6 enfants (4 filles et 2 Garçons) âgés de 17 à 3 ans. Que son âme repose en paix.
 .
PROGRAMME DES FUNÉRAILLES 
 
 Vendredi le 3/Octobre/2008
14H-22H : Exposition du corps et exhortation
 Samedi le 4/Octobre/2008
 10H-12H : Exposition du corps et exhortation
13H-14H : Messe d’action de grâce et témoignages
14H00-15h30 : Inhumation
15h30-18H30 : Bain de consolation
 
ADRESSES ET ITINÉRAIRES
Complexe Funéraire Fortin (514-386-9771)
12 295 Boulevard Laurentien
Métro Cote Vertu, Autobus 64
           De l’autoroute 40 (Métropolitaine)
           Prenez la Sortie Marcel Laurin
           Continuer sur Marcel Laurin qui deviendra Laurentienne
           De Laurentienne jusqu’au croisement de Gouin Ouest
 
Paroisse Catholique St Laurent (514-747-7311)
805, Avenue Sainte-Croix, St Laurent
Metro Du Collège (Sortie Du Collège)
 
Du salon funéraire à l’église
           Prenez le boulevard laurentien vers le sud / Marcel Laurin
           Tourner à gauche sur Édouard Laurin (juste après Côte Vertu)
           Tourner à droite sur Décarie
           Tourner à gauche sur de l’Église jusqu’au fond.
De l’autoroute 40 ou de l’autoroute 15 vers l’église
           De la 40 : Sortie 67 Boulevard Marcel Laurin
           De la 15 : Sortie Décarie via Marcel Laurin
           Continuer sur Décarie Nord jusqu’à la rue de l’Église
           Tourner à droite sur de l’Église jusqu’au fond.
Pour tout contact :
Appelez Vianney 514-603-5462 ou Papa Georges 514-355-7676
Kambale Katahwa
Québec (Canada)
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La mort a encore frappé les Prêtres beniluberois de Kinshasa ! Il y a en effet deux semaines que le Père Jeannot Kabeba, assomptionniste, s’en allait inopinément vers son Dieu, dans sa communauté religieuse de Masina Sans Fil à Kinshasa.
.
Ce matin, la communauté beniluberoise est sous le choc de la mort inopinée du Révérend Père Jean-Marie Nzilamba, o.c. dans sa communauté religieuse de Righini (Kinshasa) à la suite d’une très courte maladie. Depuis une semaine, le père se plaignait des accrocs de santé. Son état de santé s’était empiré subitement hier dans l’après-midi. Le Père Jean-Marie vomissait du sang et ses yeux étaient devenus tout jaunes. Ces malaises aigus ont eu raison de lui cette nuit à 02h00 du matin. Jean-Marie était âgé d’une cinquantaine d’années, et était originaire de Luotu, en Territoire de Lubero.
.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Jean-Marie est parmi les deux premiers Nande à entrer dans l’Ordre des Carmes Chaussés, qui jusque-là ne recrutait que les Hema, les Gegere et les Alur dans le diocèse de Bunia, plus précisément à JIBA.
.
Nous présentons nos condoléances les plus attristées à la famille de cet illustre disparu, et à ses confrères carmes de la province de la R.D. Congo. Que son âme repose dans la paix du Seigneur !
.
P. Vincent K. Machozi, a.a.
Boston, MA (USA)
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Dans son édition de 24 octobre dernier, BLO avait publié une alerte, selon laquelle un escadron de la mort composé de 16 combattants serait entré à Beni-Lubero par le poste frontalier de Bunagana pour servir d’éclaireur au CNDP de Nkunda. D’après l’alerte, les infiltrés seraient  tous des Nande recrutés par le Colonel Kakolele. Etant des fils et filles du coin, ces infiltrés n’étaient pas repérables facilement contrairement aux rwandophones qui ne peuvent passer inaperçus à Beni-Lubero.
 
D’après un officier des Fardc qui s’est confié à nous sous le sceau de l’anonymat, un vaste réseau d’éclaireurs de Nkunda dans la région de Beni-Lubero est entrain d’être démanteler par des opérations de filature et de contre espionnage.  
 
Le compte à rebours de ces malfrats aurait commencé par l’arrestation en décembre dernier à Butembo, d’un ex Mai-Mai dénommé SOMO KAKULE, un ancien membre de la Faction «  Résistance des Nationalistes Lumumbistes ». De la Prison Centrale de Beni où il est écroué, SOMO, qui est accusé de détention illégale d’armes, des minutions de guerre et d’association des malfaiteurs, aurait révélé le nom d’un autre infiltré dénommé NGURU. Ce dernier a été arrêté, le lundi 7 janvier 2008, à Misebere, dans le Groupement Buyora, Territoire de Lubero.
 
En se laissant sur les traces de NGURU, les services secrets des Fardc de Beni-Lubero, ne s’attendaient pas à trouver NGURU et DEKULE ensemble. Ce dernier était aussi connu de services secrets de Beni-Lubero. La présence de Nguru dans la maison de DEKULE  a fait de l’opération du 7 janvier 2009, un joli coup de filet. DEKULE est accusé de plusieurs enlèvements en ville de Butembo des personnes qui sont encore portées disparues jusqu’à nos jours.
 
Ces deux derniers malfrats qui sont maintenant sous les verrous, ont révélé à leur tour que que leur chef dénommé STEFANO, un Lieutenant Colonel dans la milice de Nkunda, et qui insécurise le tronçon entre Mutwanga et Butembo, était envoyé à Beni-Lubero, et plus précisément à Mutwanga, pour y ouvrir une antenne du CNDP. .
 
Cependant, l’incertitude demeure car notre informateur n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer que le réseau de la mort en cours de démantèlement est le même que celui dont l’entrée à Beni-Lubero avait été signalé au mois d’octobre dernier. Une chose est vraie, si l’on en croit les sources militaires, les trois malfrats actuellement incarcérés auraient reconnu être au service du CNDP de Nkunda par le truchement de Mr. STEFANO qui court toujours les rues et les villages de Beni-Lubero.
 
Le point commun entre les trois malfrats sous le gnouf, est qu’ils sont tous des ex-démobilisés Mai-Mai. Leur aveu relève l’échec de l’opération DDRR qui s’est toujours contenté de désarmer, de démobiliser, sans travailler, dans le temps comme dans la durée, la question de la Réinsertion dans le milieu social. Plusieurs observateurs, en commençant par les Mai-Mai eux-mêmes, expliquent cet échec de la réinsertion des ex- combattants, par une malversation financière au sein du DDRR.
 
Aussi longtemps que la réinsertion des ex-enfants soldats, des Mai-Mai et des ex-rebelles congolais ne sera pas résolue, ils pourront toujours reprendre leurs armes pour satisfaire leurs besoins comme au temps de la rébellion ou de leur passage dans l’armée. Ainsi donc, on peut dire qu’il n’y a pas que le brassage et le mixage des troupes Fardc avec les ex-rebelles et les milices de Nkunda qui ont échoué, car le DDRR a aussi échoué lamentablement.
 
Heureusement pour Beni-Lubero, car ces derniers temps, les Fardc et la Police semblent bien faire leur travail de mettre hors d’état de nuire les ex-démobilisés rebelles ou Mai-Mai qui reprennent les armes et terrorisent les paisibles citoyens.
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La Fondation Beni-Lubero a la profonde douleur d’annoncer aux beniluberois et beniluberoises le retour à Dieu du Père François DERAEDT (1933-2007), ancien Curé de la Paroisse de Luofu, Territoire de Lubero, Diocèse de Butembo-Beni. Le Père François est décédé au Home du Sacré-Cœur de Ciney (Belgique), le Vendredi 21 Décembre 2007 à l’âge de 74 ans.
.
Le Père François retourne au Père Céleste au moment où la Paroisse de Luofu qu’il a construite matériellement et spirituellement est assiégée par des rebelles rwandophones. Le Père François nous rappelle ainsi Saint Augustine, Evêque d’Hippone (Algérie) qui est mort en 430 au moment où des rebelles vandales saccageaient les remparts de la Cité d’Hippone où il avait vécu et converti bien d’âmes à la foi chrétienne catholique. Sur son lit de mort, la tradition rapporte que l’évêque Augustin avait demandé aux citoyens d’Hippone de résister par tous les moyens aux assaillants vandales pour le motif qu’ils étaient hérétiques, fidèles de l’hérésie d’Arius, un Prêtre Catholique d’Egypte expulsé de l’Eglise.
.
Le Père François est mort dans les mêmes circonstances que Saint Augustin. Depuis mercredi 19 Décembre jusqu’aujourd’hui, les bâtiments de la Paroisse de Luofu et du couvent des pères assomptionnistes, œuvre du Père François, sont encerclés et menacés de bombardement par des rebelles rwandophones crées et instrumentalisés par les stratèges de la conquête du Nord-Kivu par un certain Laurent Nkunda, chef de file de la conquête, au profit du Rwanda.
.
L’ironie de la menace de bombardement qui pèse sur la Paroisse de Luofu est que c’est là que le rebelle Laurent Nkunda fut baptisé chrétien catholique par le Père François. Comme l’évêque Augustin d’Hippone qui appela avant sa mort les citoyens de son diocèse à la résistance, nous ne savons pas quelle attitude le Père François a recommandé à ses paroissiens de Luofu vis-à-vis de différents mouvements rebelles qui endeuillent le Nord-Kivu. Maintenant qu’il vit dans la paix auprès de Dieu, le Père François est mieux placé pour obtenir la conversion de Laurent Nkunda et de toutes les puissances régionales et internationales qui sacrifient inutilement des vies humaines congolaises sur l’autel de leurs appétits égoïstes.
.
Le Père François Deraedt était un combattant qui avait choisi de rester auprès de la population de Luofu pendant toutes les années de trouble. Il sera a jamais vivant dans la mémoire des beniluberois comme un bon berger qui n’abandonne pas son troupeau en cas de danger.
.
Que la Province des Assomptionnistes de l’Europe du Nord qui l’avait prêté au Congo pendant 47 ans soit ici remerciée pour le travail et le témoignage de courage et d’amour de l’apôtre François.
.
Que les membres de sa famille, Madame Marie-Rose Deraedt et son époux Martin Hardy, sa sœur et son beau-frère et leur enfant et petits enfants, le Dr Jules Deraedt et son épouse Germaine, son frère et sa belle sœur, leurs enfants, le docteur J. Flahaux, la direction et le personnel soignant du Home du Sacré-Cœur de Ciney, ainsi que tous les amis de Francis en Belgique et en Hollande, se réjouissent de la vie donnée de François pour le bien-être du beniluberois en particulier, et du congolais en général. Martin Luther King disait qu’un homme ou une femme qui ne sait pas pour quelle cause il (elle) peut mourir, est inutile pour la société. François avait une cause pour laquelle il est mort, notamment, la paroisse de Luofu et le Diocèse de Butembo-Beni. Il s’est dépensé pour la population de Luofu jusqu’à tomber malade. Père François, nous te supplions, intercède pour Luofu, pour Beni-Lubero, et pour le Congo auprès de Dieu!
.
Historique de la Vie du Père François:
.
– Né à Arlon, le 11 juillet 1933,
– Profès à Taintignies, le 29 septembre 1953,
– Ordonne prêtre, à Saint-Gérard, le 18 octobre 1959,
– Missionnaire au Nord-Kivu (RD Congo) de 1960 à 2004
– Décédé à Ciney, le 21 décembre 2007.
.
Programme des Funérailles et des Messes
.
– La célébration eucharistique des funérailles aura lieu, le lundi 24 décembre, à 9 h. 30, dans la
Chapelle du Home du Sacré-Cœur de Ciney. Elle sera suivie de l’inhumation au cimetière de Saint-Gérard dans la concession des
Assomptionnistes.
– Accueil à la chapelle à partir de 9 h.
.
– Eucharistie Célébrée le dimanche 23 Décembre 2007 à 9h00, pour le repos de l’âme du Père François en l’Eglise de l’Immaculée Conception sur 297 Broadway, Everett, MA (USA), par le Père Vincent K. Machozi, a.a. et les membres de la Fondation Beni-Lubero.
.
– Le 15 janvier 2008, à 12h00, En l’église Sainte-Marie-Madeleine, Gare Centrale – Bruxelles, Une Eucharistie d’action de grâce, en mémoire de François DERAEDT
sera célébrée par :
Le Père Arnold CASTRO, Supérieur Provincial des Augustins de l’Assomption d’Europe du Nord,
Le Père Jean-Marie DENIS, Supérieur Régional de Belgique-Sud,
Les PP. Célestin KASAVOLO MUTSAMBA et Grégoire KAPORALE
RUYUMBA, de la Procure des Missions des Pères de l’Assomption,
Les Religieux de l’Assomption de l à Région de Belgique-Sud.
Que l’âme du Père François Deraedt repose dans la Paix du Seigneur !
.
P. Vincent K. Machozi, a.a.
Boston, Massachusetts (USA)
Beni-Lubero Online
.
Message des Condoléances
.
De Mr. Déo Katsuva SIBONGWERE
.
Je suis fort ému par la mort du Père François, lui que j’ai connu entre 1981-1983 quand je recevais le sacrement de confirmation de ses mains parce que son Excellence Mgr Kataliko n’était pas disponible. Je me rappelle encore de la voiture Peugeot blanche à bord de laquelle il roulait avec le Père Rigobert.
 
Quand on doit s’imaginer l’étendue de l’ancienne paroisse de Luofu que les deux vaillants devaient couvrir sans relâche, puisse l’Eternel se rappeler de toutes ces œuvres et leur en combler de bénédiction.
 
Les larmes ne cesseront de couler à Kayna, Kanyabayonga, Kirumba, Kasando, Miriki, Kamandi, Kikuvo, Luofu, Busekera, Kaseghe, Kilalo, Mighobwe, Bwatsinge, … en mémoire de Père François qui vient de nous quitter.
 
Puisse l’Eternel l’accueillir dans son royaume aux côtés des Saints;
 
Mes condoléances à toute la famille des Père Assomptionnistes.
 
 
Déo KATSUVA SIBONGWERE, N.M,
Agrégé Health Program Manager
Tél. +509-4900526
 
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La famille de Monsieur l’Abbé Matumo, Directeur Général du BDOM du Diocèse de Butembo-Beni a la profonde douleur d’annoncer aux amis et connaissances le retour au Père de leur bien aimé Papa Alphonse Kakule Musigha (1927- 2007), décédé à Butembo, le  samedi 8 Décembre 2007 à 20h30, heure locale.
 
Feu Papa Alphonse Kakule ( 1927-2007)
Né 1927 à VUGHATI, papa Alphonse avait 80 ans, l’âge des plus vigoureux selon le psalmiste.
Il avait été baptisé et reçu la première communion le 30/11/1939 à MUHANGI, la Confirmation le 19/5/1940 à MUHANGI, le Mariage le 8/8/1951 à MUSIENENE avec maman KASOKI MELANIE.
Avant son retour au Père, Papa Alphonse a reçu le sacrement des malades selon le rite catholique. Une messe d’Action de Grâce a été dite dans la parcelle familiale à Butembo.
La famille de l’illustre disparu rends grâce à Dieu pour la vie de papa Alphonse qui avait un don spécial d’écoute, de conseil et d’unité au sein de sa grande famille. Que son âme repose dans la paix du Seigneur en attendant la Résurrection des Justes !
 
Therese Malule
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Mzee MATATA SIMISI n’est plus ! Il a rendu l’âme à l’Hôpital de Lubero après une courte maladie, dans la nuit du lundi au mardi 27 novembre 2007. Cette mort inopinée d’un chef a plongé la Cité de Lubero dans la tristesse et la consternation.
 
Comme dans tous les cas d’une mort inopinée, et surtout  dans le cas d’un chef comme Matata, la population de Lubero cherche à identifier le sorcier malveillant qui vient de lui arracher son chef au moment elle avait plus besoin de sa présence rassurante. En effet les nouvelles des déplacés de la guerre de Nkunda dans le Masisi et le Rutshuru sèment le trouble dans les esprits des beniluberois. D’après les déplacés, il se passe au Nord-Kivu des faits graves que les medias à la solde de l’étranger ne rapportent qu’à moitié ou passent sous silence tout simplement. Ces déplacés font état de l’élimination systématique des chefs coutumiers, des chefs terriens, des Kapita des villages, des viols sauvages des femmes en présence de leurs enfants, etc. C’est pourquoi la population voudrait savoir de quoi le chef Matata est mort…
 
A l’annonce de la mort du Chef Matata, Lubero était devenue une ville morte sans activités commerciales et scolaires. Les habitants de la ville n’avaient pas besoin que quelqu’un décrète un deuil pour la mort d’un chef qu’ils ont aimé et respecté. Le deuil de Mzee Matata Simisi était automatique et populaire.
 
Le chef  Matata qui a présidé aux destinées de la Cité de Lubero pendant 21 ans, soit de 1978 à 1999, est né en 1942. Il avait donc 65 ans ! Jusqu’à sa mort, le Chef Matata était le conseiller de tous ses successeurs au poste de chef de Cité à Lubero.
 
L’illustre disparu a été porté en terre au Cimetière de Lubero. Une célébration eucharistique de lever de deuil a eu lieu dans la Paroisse Catholique de Lubero, hier mercredi 28 novembre 2007 à partir de 8h00, heure locale. La participation nombreuse des habitants de la Cité de Lubero, toutes les confessions religieuses confondues, était un autre signe que le Chef Matata était vraiment le Chef de tous ! Son souvenir restera à jamais gravé dans la mémoire des beniluberois ! Que son exemple expire ses successeurs !
 
Correspondance particulière de Lubero
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Le site d’Ishango n’a pas encore fini de nous surprendre. Après avoir donné au monde le plus ancien élément mathématique qu’ ‘est le célèbre bâton d’Ishango gardé au musée de Tervuren depuis 1950, voici la dent d’un éléphant.
 
 Ladite dent a été découverte par hasard. Le conservateur du site d’Ishango, monsieur Atamato Madrandele nous a confirmé que c’est plutôt des crocodiles qui ont fait découvrir cette dent" millénaire" en cherchant un endroit pour pondre leurs œufs.
 
En effet, les crocodiles déposent leurs œufs dans le sable des plages de la rivière Semuliki sur les bords du camp des gardes du site d’Ishango. C’est lors d’une patrouille de routine  que le conservateur en chef est tombé sur le trésor. La dent est déjà testée mais il faut continuer avec son analyse. Selon les premières informations, elle est une dent d’un éléphant qui aurait vécu entre 500.000 et 20.000 ans avant Jésus-Christ. Les études  de sa datation continuent.
 
Cependant, avec la triste réalité du Congo-Kinshasa où les œuvres culturelles et découvertes de cette grande valeur ne sont pas une priorité, nous avons peur d’apprendre un jour que cette dent unique a prit une destination inconnue ou encore qu’elle est exposée ailleurs dans un autre musée que son milieu naturel, la RDC.
 
Nous avons été contents de photographier cette découverte qui complète les autres trouvées sur ce site. Le sage Papa MUTIMA du Kyaghanda de Kinshasa nous a révélé que même l’Okapi était vu pour la première fois dans le parc d’Ishango en 1901 et son vrai son est EWAPE.
 
Magloire Paluku
Kinshasa
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
 C’est comme un coup de foudre que toute la communauté de Beni- Lubero en général et du Territoire de Beni en particulier a reçu la triste nouvelle du décès de l’honorable Jean-Jacques Rousseau CHINGUNGU WA KAPELE (75 ans), Administrateur du Territoire de Beni depuis Février 2005. 
 
En effet, Mr Jean-Jacques Rousseau est mort le  mardi 9 octobre 2007 à 11h30, à l’Hôpital Général de Goma, à la suite d’une longue et pénible  maladie, notamment une pneumonie cardiaque, selon des sources hospitalières.
 
La maladie de l’Administrateur de Territoire s’est accentuée depuis six mois jusqu’à nécessiter l’hospitalisation à l’Hôpital Général de OICHA au début du mois d’Août 2007. Pendant les deux dernières semaines, sa situation est passée du mal à pire. C’est ainsi qu’il a été admis aux soins intensifs de l’Hôpital d’ OICHA, au chef-lieu du Territoire de Beni.
 
Le samedi 6 Octobre 2007, devant la gravité de son état de santé, une décision a été prise de le transférer à Lubumbashi, dans sa province d’origine le Katanga,  via Goma. Le transfert n’était pas du tout aisé surtout que le malade était déjà dépendant de sondes nasogastriques, vésicales, des perfusions en marche, etc.
 
A l’étape de Goma, les médecins de l’Hôpital Général de Goma ont voulu le réanimer pour lui donner assez de force pour le transfert par avion à Lubumbashi via Kinshasa. C’est durant cette étape qu’il a rendu l’âme le mardi 9 octobre 2007 à 11H30, heure de Goma.
 
Au lieu de rapatrier le malade, c’est le corps du défunt qui attend d’être rapatrier au Katanga. Avant le rapatriement, le corps de l’illustre disparu était exposé à la morgue militaire de Goma.
 
Le Jeudi 11 octobre 2007, plusieurs députés provinciaux du Territoire de Beni et membres du gouvernement provincial ont, sur ordre du Gouverneur de Province Julien Kahongya, accompagné le corps du défunt à Lubumbashi pour son inhumation.
 
Que l’âme de l’illustre disparu repose dans la paix de l’Eternel.
 
Correspondance particulière de Beni-Ville
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La Communauté universitaire de l’UCG-Butembo est sous le choc de la mort inopinée de Mr. Katembo Kahongya Charles, Informaticien au Centre Informatique de l’UCG-Butembo. L’illustre disparu n’était pas malade. Le Samedi il a travaille au Centre Informatique pour la saisie des TFC (Travaux de Fin d’Etudes) des étudiants. Dans l’avant-midi de dimanche 30 septembre, il a travaillé normalement sans se plaindre de quoi que ce soit. C’est avec consternation que la nouvelle de sa mort le même dimanche 30 septembre à 22h00 heure locale a été reçue. Les amis et connaissances attendent de savoir les circonstances de cette mort inopinée, notamment l’itinéraire de l’informaticien Katembo entre l’UCG et son domicile. Tous regrettent qu’il n’y ait pas eu d’autopsie pour révéler la cause de cette mort pour le moins suspecte.
.
Biographie de Mr. KATEMBO KAHONGYA CHARLES
.
– Né à Kalunguta en 1969 des parents chrétiens catholiques
– Baptisé le 11/04/1981 à Mavoya, il a reçu la Première Communion le 11/04/1981 à Mavoya et la Confirmation le 28/06/1982 à Mbau.
.
Etudes faites :
– Ecole primaire à l’E.P. OICHA
– Ecole Secondaire à Mbau puis à l’Institut Vungi, Option Math-Physique où il a décroché son Diplôme d’Etat
.
Vie Professionnelle
.
– Dactylographe a la CAPOCA
– Secrétaire-Dactylographe du Maitre Judiciaire Kangapipi
– Informaticien à l’Université Catholique du Graben depuis 1997 jusqu’à sa mort.
– Il était marié et père de six enfants
Que la terre de ses ancêtres lui soit douce et que son âme repose en paix !
.
MOT DE CIRCONSTANCE DU CENTRE INFORMATIQUE DU GRABEN A L’OCCASION DE LA MORT DE MONSIEUR CHARLES KATEMBO KAHONGYA
– Monsieurs, les Abbés;
– Monsieurs, les membres du corps Académique et scientifique de l’U.C.G ;
– Monsieurs, les membres du corps Administratif, Technique et Ouvrier de l’U.C.G ;
– Auguste Assemblée,
C’est avec une grande consternation que nous avons appris la disparition brusque de Monsieur Charles, notre chère collègue, le lundi 01/10/2007 vers 16h00. Cette mort nous a fort surpris d’autant plus que samedi et dimanche, il vaquait à son emploi, ne se plaignant d’aucun malaise.
Nous saisissons donc cette occasion pour adresser nos vives condoléances à la famille du défunt ainsi qu’à la communauté universitaire de l’U.C.G.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Monsieur Charles était engagé à l’U.C.G depuis 1997. Il a eu à assumer successivement les fonctions suivantes : d’abord dactylographe au service académique, puis reprographe et opérateur de saisie au Centre Informatique du Graben.
A Monsieur Charles, nous reconnaissons les qualités ci-après :
– Ponctualité et régularité au service ;
– Courageux et obéissant aux ordres ;
– Un homme qui parlait très peu pour beaucoup écouter ;
– Un homme qui savait vivre en harmonie avec tout le monde.
En bref, le Centre informatique du Graben vient de perdre un sujet dont le remplacement sera difficile d’autant plus que Monsieur Charles était un agent toujours disponible et dont le centre ne pouvait se passer.
Avant de clore ce mot de circonstance, nous tenons à réitérer nos condoléances à la famille éprouvée. La communauté universitaire à travers son centre, vous porte en permanence dans ses prières ; elle ne vous oubliera en aucun moment. Dieu a donné, Dieu a repris, qu’il soit glorifié car lui seul sait essuyer les larmes des veuves et orphelins.
Monsieur Charles, que ton âme repose en paix et que la terre de nos ancêtres te soit douce et agréable.
Transmis par Thérèse Malule
Cybercafé UCG-Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Mr. Léandre TAMWITE, Bourgmestre de la Commune de Bulengera en Ville de Butembo, est sur la piste d’un réseau des rebelles étrangers, soupçonnés d’appartenir au « National Army for the Liberation of Uganda » (en sigle Nalu) qui séjournent fréquemment dans un quartier de sa juridiction territoriale. Il a été mis au parfum de la chose par des patriotes qui fréquentent les amateurs bubolais de la viande boucanée en provenance du Parc National des Virunga. L’homogénéité ethnique de la ville de Butembo est ce qui a rendu difficile cette infiltration  de ces rebelles qui ne pouvaient pas cacher pendant longtemps leur origine ainsi que leurs mauvaises intentions.  
 
Selon le Bourgmestre Tamwite, des hommes agés de 25 à 40 ans arrivent souvent à Butembo avec des colis de viande boucanée à vendre. Habituellement, ces vendeurs de viande boucanée restent chez les preneurs ou revendeurs de leur marchandise. Au début de ce business, ces rebelles ougandais se présentaient comme des « Nguvia », ce qui veut dire « braconniers » en Kinande, qui venaient se taper un peu d’argent de la vente illicite de la viande des animaux du Parc National des Virunga. Après, ils ont commencé à s’éterniser dans les maisons d’accueil jusqu’à y tenir des réunions avec leurs amis se disant du même métier. C’est ce comportement pour le moins insolite couplé de leur dialecte quand ils parlent entre eux et de leur nombre grandissant, qui a mis la puce à l’oreille des patriotes congolais témoins de ces messes noires. La nouvelle d’une présence étrangère dans ce quartier de la Commune de Bulengera s’est alors répandue comme une trainée de poudre jusqu’aux autorités urbaines locales.   
 
Selon le Bourgmestre TAMWITE, certaines familles qui ont accueilli dans un passé récent ces rebelles étrangers se faisant passer pour des braconniers vendeurs de viande boucanée, sont déjà bien identifiées par les services de securité de la Commune de Bulengera. Les services de securité de la Commune seraient entrain de passer au peigne fin toutes les informations à leur disposition pour en savoir davantage. Le bourgmestre Tamwite se dit préoccupé de cette infiltration à même d’exaspérer une securité déjà délétère à Butembo et aux environs. Une fois que les services de securité auront à leur disposition toutes les informations nécessaires, le bourgmestre Tamwite se dit déterminé à démanteler ce réseau des rebelles étrangers qui voudraient faire de la juridiction territoriale dont il a la charge leur base arrière.
 
Une mise en garde a été lancée à l’intention des habitants de la Commune de Bulengera ainsi qu’aux habitants de toutes les autres communes de la Ville de Butembo pour les dissuader d’offrir un abri aux rebelles étrangers d’où qu’ils viennent. Toute personne qui se rendra coupable de cette infraction sera condamnable pour association avec malfaiteurs.
 
Entretemps les observateurs de la situation sécuritaire de Beni-Lubero s’interrogent sur cette piste d’infiltration des sujets dits ougandais. Ils se rappellent que chaque fois que les rwandais n’ont pas su s’infiltrer à Beni-Lubero, ils ont toujours utilisé leurs alliés ougandais qui sont plus proches de Nande de Beni-Lubero par la morphologie et de fois par la langue. C’est ainsi qu’au plus fort de la guerre d’agression rwando-ougandaise, Beni-Lubero était d’obédience ougandaise. D’où la suspicion que ces infiltrations ougandaises en ce moment précis peuvent être des tentatives de « nkundabatwariser » l’espace Beni-Lubero, bastion de la résistance du Nord-Kivu à l’occupation rwando-ougandaise de la R.D. Congo.
 
Les Beniluberois doivent ainsi ouvrir l’œil et le bon car l’ennemi comme un loup, cherche par tous les moyens à pénétrer dans la bergerie pour y dévorer les agneaux. La collaboration entre la population et les services locaux de securité est la voie royale pour mettre ces infiltrés hors d’état de nuire avant qu’il ne soit trop tard.
 
UMBO SALAMA
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *