Décès de la Sœur Giulia Masika K. Pascaline (36 ans) à Rome

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le Kyaghanda Italie et la Soffrabi ont la profonde douleur d’annoncer le décès de la Révérende Sœur Masika  Kinywasilwanzo Pascaline débaptisée Sr Maria Giulia di San Giuseppe, le mercredi 5 octobre 2011 à 3h45 du matin, à Rome, Italie.

                         00aaaaaaaaaaaaaaaaaaGiullia

Sr Giulia Masika était originaire de Muhangi, Chefferie des Baswagha, en Territoire de Lubero

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaGiuliac

Elle a fait ses études primaires à Muhangi, ses études secondaires à l’Institut Technique Vétérinaire (ITV) à Butembo où elle a obtenu le diplôme d’État en 1999. En 2001 elle a senti la voix de Dieu qui l’appelait à son service. Elle a commencé la vie religieuse à Roma comme postulante chez les Sœurs Réparatrices de la Sainte Face de Jésus. En 2005, elle a émis ses premiers vœux et elle a reçu le nom de Maria Giulia di San Giuseppe. Le 19 juillet 2010 elle a fait sa consécration perpétuelle à la cathédrale de Butembo. Pendant 3 ans elle a beaucoup souffert de maladie. Les médecins avaient diagnostiqué une maladie de Cancer au niveau de l’intestin. Ils avaient tout fait pour contrer cette maladie par intervention chirurgical mais hélas, la maladie ne cessait de se répandre.

             00aaaaaaaaaaaaaaaaaasrgiuli

Dernière photo de Sr Giulia avec certains membres de la Sofrabbi à Basano, le 24 septembre 2011

Sr Giulia a assumé cette souffrance atroce avec une grande foi. C’est elle qui réconfortaient ceux qui venaient lui rendre visite et n’avait aucune réserve de parler de sa maladie, de son évolution et de là où cela est en train de tendre c’est-à-dire la fin de sa vie ici sur terre. En fait, ceux qui allaient lui rendre visite avec l’idée qu’ils avaient de son état de santé, étaient toujours étonnés de son épanouissement et revenaient toujours avec la paix du cœur puisqu’ils ont vue une personne qui ne souffre pas malgré sa grande souffrance. C’est une raison de rendre grâce à Dieu pour ce don qu’il nous a donné dans la personne de Giulia. Elle a été un exemple pour nous. Nous sommes sûrs que maintenant nous avons notre intercesseur auprès de Dieu. Le Seigneur a choisi le jeudi 6 octobre pour lui accorder le repos dans son royaume. Son enterrement a eu lieu aujourd’hui 7 octobre 2011 en Italie.

La vie de Sr Giulia a été pour nous une vie modèle

Ceux qui ont vécu avec Giulia et ceux qui l’ont vue pendant cette maladie témoignent avoir rencontré une sainte, une personne disposée toute entière à Dieu. Malgré la souffrance, son visage était toujours resplendissant. Nous qui avons vu le corps dans le cercueil, avions l’impression d’être en face d’une personne qui se repose. Son visage était toujours resplendissant comme si elle nous souriait encore. Elle semblait nous voir, nous sentir comme dans les rencontres précédentes. On a de fois peur d’une personne morte, mais ce n’était pas le cas pour Giulia, nous étions tous bonnement portés à la toucher, à l’embrasser pour lui dire merci pour le témoignage de ta vie au milieu de nous.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaGiuliak

Giulia a stimulé chacun dans ses engagements envers Dieu. Mgr Mpendawatu, qui a fait le sermon a beaucoup insisté sur les qualités de Sr Giulia. Elle nous a manifesté une vie exemplaire, une vie à imiter insistait-il. Il a rappelé ce qu’elle lui disait lorsqu’il allait lui rendre visite. Des paroles qui témoignent de la profondeur de sa foi. C’est elle qui, par sa façon d’être et ses paroles, consolaient ceux qui venaient lui rendre visite pour la consoler. Elle nous disait toujours : « Emisave yenyu y’ikalek’O Mungu iniavugh’ati ‘Ngatasyakalek’okokihugho !» (Grâce à vos prières le Seigneur prolonge mes jours sur terre). Elle était confiante à la prière à laquelle elle participait activement malgré ses souffrances atroces. Ce qui transparaît dans son testament lu avant la fin de la messe.

Quelques mots du testament de Sr Giulia.

Avant de lire le testament, la Mère Général a d’abord présenté qui est Sr Giulia à ses yeux. Elle a dit avec une grande émotion: « Sr Giulia a à peine 9 ans de vie religieuse, mais j’avoue qu’avec mes 50 ans de vie religieuse, je dois me prosterner devant elle.» Giulia a vécue dans l’humilité et le respect de tout le monde. Ceci manifestait la grandeur de sa foi. La maladie n’a rien soustrait de cette confiance en Dieu. Elle disait qu’elle était prête à partir, qu’elle attendait impatiemment ce jour où le Seigneur viendra la prendre. Elle avait remis son testament à la mère général le 05 octobre 2010 comme si elle savait déjà que le 05 octobre 2011, elle devrait rejoindre le Seigneur. Voici quelques mots retenus de son testament étendu sur plus de deux pages A4 :

« Alléluia ! Louez le Seigneur Notre Dieu ! (…) Je vous remercie mes sœurs pour ce que vous êtes en train de faire pour l’Afrique, pour le soutien que vous apportez aux pauvres. Je vous remercie pour tout ce que vous faites pour moi. A moi qui ne fais rien, vous m’avez fait beaucoup sans que je le mérite. Dieu s’est beaucoup occupé de moi surtout à travers les anges gardiens qui sont mes consœurs. Elles m’ont beaucoup aidé à cheminer vers la sainteté. Je les remercie toutes. Je remercie mes parents qui m’ont donné la vie et qui m’ont éduquée à la vie chrétienne, mes frères et sœurs avec qui nous avons grandi. Je recommande ma famille à votre bienveillance. Que mon départ n’enlève rien de la relation qui existe entre vous et cette famille. Je souhaite que la messe de mes funérailles soit célébrée le jour même de ma naissance, le 30 mars qui était un jour de Pâques. Il est vrai que j’aime les fleurs mais je souhaite que l’argent qui achèterait les fleurs soit utilisé pour aider les orphelins et les pauvres. J’accepte d’être enterrée là où la mort va me rencontrer.»      

Enterrement

Notons de prime abord qu’il y a eu beaucoup de coïncidences pour la mort de Sr Giulia. Elle meurt après avoir salué un grand nombre de ses consœurs, venues de toutes communautés pour le Chapitre Général. Ses consœurs de Butembo sont aussi venues de toutes les communautés d’Italie pour lui rendre un dernier hommage. Une autre grande délégation est celle de la Sofrabbi ou Kyaghanda-Italie, composée de plusieurs prêtres, sœurs de différentes congrégations et laïcs ressortissant de Butembo et d’ailleurs. Plus de 20 prêtres ont concélébré à cette messe, présidée par Son E. Mgr Bertolone, Archevêque de Catanzaro-Squillace. La délégation de Butembo était honoré par la présence, de Mgr Mpendawatu,  de l’Abbé Urbain Kabunga, du Père Emmanuel Kihugho et beaucoup d’autres personnes. Nombreux ont entrepris des longs voyages, certains venant d’Allemagne, de Sicile et de différentes contrées de l’Italie.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaGiulian

Tout en regrettant le départ de notre chère Sœur Giulia , son absence d’au milieu de nous, nous sommes tout de même contents d’avoir vécu avec une personne qui nous reste modèle, une sainte parmi nous, d’avoir nous aussi une intercesseur auprès de Dieu. Une personne dont nous devrions imiter la profondeur de la foi, la confiance totale à Dieu. Elle nous a prouvé que c’est possible de relativiser beaucoup de choses que nous craignons comme la souffrance ou la mort par la force de la foi en Dieu. « Je peux tout en Celui qui me fortifie », voilà ce que nous avons expérimenté chez notre sr Giulia.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaakavunga

Nous remercions Dieu pour ce DON qu’il nous a offert en la personne de Giulia, ses parents qui l’ont donné avec gratuité au Seigneur et tous ceux qui l’ont aidé d’une manière ou d’une autre pour sa croissance dans la foi. Dieu a tout vu dans le secret et vous le rendra dans le secret (Mt 6.6). Que son âme repose en paix !

Pour le Kyaghanda Italie,

Jean-Guillaume,a.a. Secrétaire.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaGiullia 

                          R.I.P

Feu Sr Giulia Masika Kinywasilwanzo Pascaline (1975-2011)

Pour le Kyaghanda Italie et la Soffrabi

Mr. Mbaga

P. Jean-Guillaume KASOKO, a.a.

Don Jean de Dieu K. NDUHI-YA-VUSA

ITALIA

© Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *