Déclaration de la Communauté Yira lors de sa réunion d’Alimbongo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

00_alimbongo

DECLARATION DE LA 3ème SESSION DU CONSEIL CULTUREL 2013-2014 DE LA COMMUNAUTE YIRA TENUE A ALIMBONGO/LUBERO DU 16 AU 18 MAI 2014

La Communauté Yira, réunie en Conseil Culturel pendant trois jours (du 16 au 18 mai 2014) à Alimbongo, Groupement Hutwe, Chefferie des Bamate, Territoire de Lubero, Province du Nord-Kivu/RDC, a reconnu les efforts consentis par le Gouvernement Congolais qui s’est imposé des sacrifices énormes dans le cadre de réalisation de la neutralisation du groupe du M23 dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo et la marche sur les ADF en territoire de Beni ainsi que la traque des groupes armés locaux qui menacent la sécurité dans les villes et territoires du Nord-Kivu et de l’Ituri (cas de Mambasa).

Cependant, il reste beaucoup à faire pour le retour effectif de la paix et de la sécurité à l’Est de la RDC en général et dans le Vuyira en particulier. Parmi les éléments qui rongent la Communauté Yira, il y a lieu de citer :

1. Insécurité et menaces de la paix : Certains membres de la communauté Yira vivent sous des menaces sécuritaires graves, c’est le cas du Président du Conseil Culturel, Père Vincent MACHOZI a.a qui a échappé à un assassinat mercredi 07 mai 2014 à Mbau, territoire de Beni ;

La création d’un nouveau mouvement politico-militaire dénommé « Force pour la Protection du Peuple Hutu », actif dans quelques parties de Rutshuru, de Walikale et du sud de Lubero après une formation armée à la période allant de janvier à mars 2014 à Kisavulo, en Localité de Vunyamuhima, Groupement Tama, Chefferie des Bamate, territoire de Lubero;

L’activisme des éléments des groupes armés FDLR et maï-maï qui détruisent les champs, violent les femmes, placent des administrations parallèles et exploitent les richesses minières de notre pays ; ils constituent une menace permanente et lourde contre les communautés, portant ainsi atteinte à la croissance économique;

Des massacres, des assassinats, des enlèvements, des kidnappings et des pillages sont encore très fréquents dans les territoires et villes du Nord-Kivu.

2. Multiplicité et augmentation des taxes

Pendant que notre contrée est en guerre, la communauté yira est surprise de constater la hausse et l’augmentation des taxes à la douane et sur le marché, ce qui implique des conséquences négatives sur l’augmentation des prix des vivres et non vivres au marché, malgré le faible pouvoir d’achat de la population.

3. Délabrement des routes et tracasseries.

Les agents chargés du recouvrement érigent sur certains axes routiers des barrières dont les populations ne connaissent pas l’issue ; parfois, ils font payer des taxes sans preuve de payement, œuvre du service de TRANSCOM ; ce comportement ne fait qu’appauvrir davantage les populations civiles et constituent un manque à gagner dans le trésor de l’Etat ;

Au sujet du délabrement des routes, sur l’axe Bulotwa (Nord Kyanyabayonga) – Mambasa/Mavono dans le territoire de Lubero, les cantonniers avaient été retirés pour des raisons inconnues ; durant plus de neuf mois, la route est en état de délabrement très avancé et les conséquences sont énormes ; d’autres routes de Beni-Lubero sont également à mauvais état.

4. Indiscipline militaire et pêche illicite

Certains militaires du Nord-Kivu sont accusés dans les assassinats, dans la pêche illicite et dans la gestion des dossiers fonciers (cas de Kitovo, Alimbongo,…). A côté de cette pratique s’ajoutent les jugements mal rendus ainsi que la lenteur dans les jugements des dossiers au Tribunal de paix.

Les pêcheurs clandestins se font soutenir par les forces négatives et par certains éléments de services de l’environnement, AGRIPEL, auditorat militaire (Cas de Kamandi-lac)…

5. Prospection et Exploitation du pétrole par SOCO sprl

La communauté Yira continue à exprimer sa crainte et ses inquiétudes au sujet du dossier de l’exploitation du pétrole par SOCO dans le Bloc V quant aux dégâts collatéraux.

6. Du traitement des fonctionnaires de l’Etat

La communauté yira exprime son inquiétude face à la faible mécanisation des agents de l’Etat et de la fonction publique, cette fonction provoque des grèves dans le domaine de la santé, de l’enseignement, aviation et office de route…

7. Situation humanitaire précaire et pénible

Pendant et après les affrontements militaires dans les territoires de Beni, Rutshuru et Mambasa, les déplacés et les réfugiés se trouvent dans une situation humanitaire très précaire par insuffisance à certains coins et absence à d’autres.

Eu égard à ce qui précède, la Communauté Yira qui déplore tous ces aspects ayant tendance à engouffrer la Nation, recommande ce qui suit :

  1. Au Gouvernement de la RDC :

–          renforcer le mécanisme de démantèlement des groupes armés nationaux et étrangers, actifs sur le sol congolais ;

–          lancer dans l’urgence les opérations militaires pour dissuader la fameuse FPPH, avant qu’il ne soit tard ;

–          revoir à la baisse les taxes à la douane et sur le marché, ou carrément déclarer cette région « Zone sinistrée » considérant la situation humanitaire précaire à Beni et dans d’autres territoires du Nord-Kivu;

–          remettre les fonctionnaires de l’Etat dans leur droits, afin d’épargner les populations des conséquences de la grève ;

–          Au sujet de l’exploitation du pétrole, la Communauté Yira demande que les choses soient tirées au clair

  1. Aux communautés rwandophones : de respecter les autres communautés et de cultiver la paix et non la haine tribale et de cesser d’insécuriser les populations congolaises ;
  2. Au Gouvernement Provincial : discipliner les agents du service de TRANSCOM pour règlementer la circulation sur les routes de desserte agricole et donner l’ordre au FONER afin de remettre les cantonniers sur les routes d’intérêt national et local ;
  3. Au Commandant de 8ème Région militaire: de rappeler à l’ordre les éléments des FARDC/auditorat militaire pour leur implication dans la pêche illicite les dossiers à caractère foncier ;
  4. Au STAREC : s’impliquer davantage dans la sensibilisation des groupes armés et de renforcer les actions de développement tels que les routes, le courant, les écoles, la santé…

Enfin, la Communauté Yira profite de cette occasion pour féliciter le Gouverneur Julien Kahongya pour son élection comme Vice-président des Régions Francophones. Elle salue également la libération de l’Honorable MUHINDO NZANGI BUTONDO et d’autres fils de la Communauté Yira. A tout et pour tout, la Communauté Yira appelle ses membres à plus de solidarité, moyen efficace pour la résolution des Conflits.

Fait à ALIMBONGO, le 18 mai 2014

Pour la Communauté Yira

KAMBALE MAWAZO, Président du Kyaghanda Lubero/Sud

KAMBALE SHANGILIA, 1er Vice-président du Conseil Culturel

00_alim

Benilubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *