00aa_ADF_OK
Des présumés ADF sur axe Mbau - Kamango photo BLO par Sadiki

Des ex-militaires FARDC au Brésil déclarent avoir été financés par Kabila pour commettre des crimes à Béni comme des faux ADF

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La vérité est têtue. Aujourd’hui la confirmation de crime du président Joseph Kabila jaillit de tous les coins du monde. On n’a cessé de le dénoncer: le commandant en chef des présumés ADF qui massacrent les innocents à Beni s’appelle « Joseph Kabila ». Le remord a conduit les militaires congolais qu’il a utilisés sous une fausse identité des rebelles ougandais ADF fait éclater une nouvelle preuve de sa responsabilité dans le sang des innocents versé à Beni. Ces témoins qui ont trouvé leur salut dans l’exile ont eu le courage de livrer cette vérité au journaliste Jean-Luc KIENGE en Amérique comme suit:


Des ex-officiers militaires des forces armées congolaises (FARDC) ont déclaré détenir des preuves audio et visuelles attestant d’un financement des membres du gouvernement congolais, pour commettre des crimes à Béni comme des faux ADF.


Parmi ceux qui leur ont donné les ordres de commettre les massacres de Béni figurent les noms de Tango Fort et général Mundos. Ces ex-officiers affirment qu’il leur a été ordonné d’être très sadiques et de tuer les Nande sans pitié, avec une promesse d’acquérrir quelques concessions de coltans pour les exploiter et être riches.


Après avoir commis tous ces crimes qu’ils considèraient auparavant comme une “mission” au service de l’État pour sauver la nation congolaise des terroristes islamistes, ces ex-FARDC ont rapporté qu’ils ont fini par comprendre que le but de Joseph Kabila était de préparer une guerre civile pour empêcher l’organisation des élections.


“Il nous a juste utilisé pour préparer son terrain de guerre civile pour qu’il reste président à vie et faire porter par après le chapeau de toutes ces tueries à l’ancien Ministre congolais aujourd’hui en exil, M. Mbusa Nyamwisi, comme étant le commanditaire des crimes à Beni”, ont-ils expliqué.

Ils ont déclaré avoir emporté avec eux plusieurs documents qui incriminent directement les deux généraux et le président Kabila, sans oublier certains associés dont ils ont tu les noms.

Affaire à suivre…

Jean-Luc Kienge

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*