Des mercenaires Russes largués à la chasse à Mbusa Nyamwisi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
00aaaaaaaaaaaaaaaMbusaNyamw

Honorable Antipas MBUSA NYAMWISI au cours d’une interview
photo BLO, par Georges NOKO

Les services d’investigation de Benilubero Online ont déniché un réseau d’agents secrets étrangers que Joseph Kabila vient de faire recruter pour opérer la chasse aux hommes qu’il estime redoutables pour son pouvoir à Kinshasa. Il s’agit d’un groupe des sujets russes spécialisés dans l’espionnage, enlèvement et attentat; ils sont dotés d’appareils de détection extrêmement sophistiqués. La cible la plus importante de cette opération demeure l’Honorable Antipas Mbusa Nyamwisi (et bien sur ses collaborateurs, les membres de sa famille politique etc.) dont Joseph Kabila jure devoir effacer le nom, comme condition incontournable pour se rassurer de l’asservissement de l’Est du pays à son pouvoir.

Le 30 octobre 2016, cette équipe de mercenaires russes, ne pouvant pas bien s’épanouir à Kinshasa pour tenir leurs réunions-complots avec leur sponsor le gouvernement congolais, a débarqué à Kisangani. C’est en fait la capitale de la province Orientale qui a été jugée convenable pour abriter une telle conspiration, compte tenu de l’élan qu’elle ouvra non seulement sur le fief de Mbusa à Beni et Lubero, mais aussi sur l’espace de l’Afrique de l’Est ou ses bourreaux estiment localiser ses séjour d’asile.

Une étape suivante de la tournée de ces chercheurs criminels fut la ville de Butembo, ou lesdits mercenaires atterrirent le 02 novembre 2016. Il sied de noter que ce passage d’une ville à une autre ne porte pas du tout une couleur purement touristique. A chaque étape de cette mission, il est observé l’implantation d’une antenne de ce réseau qui s’emploie à infiltrer ses agents dans toute la sous-région.

Après Butembo, les mercenaires russes à la solde de Kabila devaient étendre leur champ d’action à Kampala (Ouganda), à Nairobi (Kenya), à Dar-es-Salam (Éthiopie), en Tanzanie et en Afrique du Sud.

BLO qui détient des données préliminaires à ces informations depuis plusieurs semaines. Il s’est abstenu d’en alerter immédiatement les opinions pour besoin d’approfondissement de ses investigations. Or, maintenant, il est absolument urgent de porter à la connaissance du public que la vie de Monsieur Mbusa Nyamwisi est en danger. Les mercenaires susmentionnés ont été payés par Kabila pour l’abattre.

En effet, la famille de Mbusa Nyamwili vient de livrer à BLO que le patron du RCD/K-ML a échappé en ce jour-même à un attentat mortel dans son lieu de retranchement. La famille de l’intéressé préfère pourtant que cette localisation demeure discrète pour ne point donner la chance aux bourreaux d’y renforcer leur dispositif.

Par ailleurs, il y a lieu de faire savoir que toutes ces machinations, dont la principale motivation reste l’ambition de Kabila de s’éterniser au pouvoir contre le gré du peuple congolais, sont suivies de près. Les amis et familiers de la victime ont entrepris des démarches pour livrer aux pays voisins des informations et renseignements pouvant aider les pays voisins et occidentaux à arrêter ces agents de sale besogne. Sans doute, cette démarche entrainera un scandale encore jamais imaginé contre la personnalité de ce dictature néophite.

Investigation BLO

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *