Elections: Le Centre de Mabuku reçoit 150 bulletins de vote pour 52306 enrôlés

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le casse-tête électoral que d’aucuns appellent tout simplement fraude électorale continue de révéler toutes ses facettes au point qu’on se demande pourquoi la CENI a menti aux congolais en disant qu’elle était prête pour organiser le scrutin de demain Lundi 28 novembre 2011.

Après la découverte des bureaux fictifs, des bulletins de vote déjà cochés pour Joseph Kabila, la limitation du nombre d’observateurs par candidat député national à 50, les présidents des bureaux de vote ainsi que les électeurs ne sont pas encore au bout de leurs peines. 

Pour exemple, nous citons le cas du Centre de Vote 22668 de l’Ecole Primaire Mabuku, Chefferie des Bashu, Circonscription électorale de Beni-Territoire en Province du Nord-Kivu. Selon le Président du Centre Electoral de Mabuku, Mr Musabingo Musavuli, les membres de son bureau ont vu atterrir dans leur bureau ce dimanche vers 10h00 un petit paquet de bulletins de vote pour la députation nationale. Ils ont tout de suite demandé au dispatcheur de la CENI s’il s’agissait d’une lettre de transmission du matériel ou des bulletins de vote. Le dispatcheur a répondu que selon ce qui est écrit sur le paquet, il s’agissait bien des bulletins de vote.

MABUKU-CENTRE00_copy

         Centre de Mabuku,Chefferie des Bashu en Territoire de Beni

Les membres du bureau ainsi que les témoins des candidats présents ont tout de suite senti que quelque chose n’allait pas. Pour un centre comprenant 14 bureaux de vote avec 52306 enrôlés depuis la fusion des centres de Mabingi et de Kyavisogho avec Mabuku, le paquet était trop petit pour contenir le nombre des bulletins de vote requis. A l’unanimité, la décision a été prise d’ouvrir le paquet pour en vérifier le contenu en présence du dispatcheur de la CENI. Au bout du compte, le paquet contenait 150 bulletins de vote. Pris de panique et sous les menaces des témoins des candidats qui ont crié à la fraude, le président du Centre Mabuku a pris la décision d’aller d’urgence au Centre de Liaison de Beni pour réclamer d’autres bulletins de vote. 

Parti de Mabuku vers 16h00, la moto du Président du Centre Mabuku est tombée en panne à Mataba, à une vingtaine de kilomètres de Beni. Depuis lors, on a plus de ses nouvelles car son téléphone est soit déchargé soit en dehors du périmètre. Une chose est vraie : Le président du Centre Mabuku n’est pas arrivé au centre de liaison de la CENI en temps pour savoir s’il y a un surplus des bulletins de vote pour Mabuku. 

A quelques 9 heures de l’ouverture des bureaux de vote, le président du Centre Mabuku est absent de son Centre d’Élections qui n’a que 150 bulletins de vote pour 52306 enrôlés. Que va-t-il se passer sachant que le scrutin ne durera qu’un seul jour ? Dans les camps des candidats qui ont fait une campagne électorale porte à porte dans cette contrée pour éduquer leurs électeurs sur le rendez-vous de demain, c’est la panique et la consternation. Les efforts démocratiques de la base risquent ainsi une fois de plus d’être déçues par la cavalerie d’une CENI partiale, politisée, et à la solde du candidat des grandes puissances. 

A part ce problème, plusieurs électeurs de Mabingi, Kyavisogho, Mabuku n’ont pas trouvé leurs noms sur les listes déjà affichées à Mabuku. Une circulaire de la CENI demande à ces oubliés de listes électorales de voter par dérogation dans le bureau le plus proche de chez eux sur présentation de leurs cartes d’électeurs. 

Avec la fusion des Centres de Mabingi et de Kyavisogho avec Mabuku, les électeurs de Mabingi et de Kyavisogho devraient parcourir 22 à 26 km pour voter à Mabuku. Certains sont déjà arrivés ce soir dans la cité de Mabuku pour accomplir leur devoir envers la patrie. Mais s’il n’y a que 150 bulletins de vote, ils auront perdu leur temps, à moins que la CENI ne trouve une autre solution magique cette nuit. Un lien semble se faire entre les bureaux de vote fictifs et les bulletins de vote qui circuleraient depuis quelques jours entre les mains de certaines personnes, notamment les retournés et leurs semblables congolais. Dossier à suivre ! 

Les oubliés des listes électorales se retrouvent partout. A Goma, certains électeurs enrôlés à Goma ont appris par leurs membres de famille que leurs noms se trouvent sur les listes d’un bureau de vote de la Commune Mulekera à Beni. D’autres habitants de Goma se trouveraient sur les listes électorales de Masisi. Même si la CENI a résolu ce problème en demandant aux oubliés ou transférés de voter dans le bureau proche de chez eux, il faudrait qu’elle explique l’origine de cet embouteillage des listes électorales. La CENI ne peut pas mettre ce désordre sur le compte des erreurs de saisie. Il s’agit sans aucun doute des erreurs du serveur électoral que la CENI n’avait pas voulu auditer sur demande de l’opposition politique congolaise. Ainsi donc, même après les élections de demain 28 novembre 2011, l’audit du fichier électoral s’impose avant toute validation des résultats. 

Edgar Mateso

Mabuku

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *