ENFIN JULIEN PALUKU SE CONFESSE SUR LE DOSSIER MIGRATION DES HUTU…MAIS IL N’EN RESTERA PAS INNOCENT!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Il n’est jamais trop tard pour se réveiller ou mieux faire. Le gouverneur de Province du Nord-Kivu, Monsieur Julien téléguidé se réveille pour adopter une position claire, hors de tout réveille. Certainement qu’il aura pris plus de temps que l’on n’aurait souhaite. Mais, apparemment, ce retard lui aurait été nécessaire, au nom de la prudence, pour saisir tous les contours d’un aussi délicat dossier qui se résume en un vaste complot.

C’est donc avec satisfaction que tous les témoins des manoeuvres conspirant l’évincement des autochtones de Beni-Lubero et de l’Ituri par des rwandais ont suivi la determination de Julien Paluku a mettre sur pied une équipe d’enquêteurs devant aller identifier les immigrants Hutu installés a Boga et Tchabi, en territoire d’Irumu, dans le sud de l’Ituri. En fait, il ne pouvait s’y jeter sans avoir fait, au préalable, un calcul suffisant de prudence.

Voilà, enfin, qu’il vient d’avoir le soutien des députés de l’ITURI, de Venant Tshipasa qui vient de passer sur Top Congo FM et de la presse Kinoise, voire de toute l’opinion congolaise. C’est mieux comme ça. Il estime avoir l’occasion favorable de révéler la vérité telle qu’elle se devrait. S’appuyant sur les gardes-fou ce-dessus évoquées, il pense que les opinions auront été suffisamment alertées en sa faveur, au cas ou ce revirement dont il fait montre s’avérait incendiaire dans le camp de son maitre-commanditaire, le Rais.

cartes d'electeur congolaises trouvees sur des rwandais a Goma

cartes d’electeur congolaises trouvees sur des rwandais a Goma

Cependant, malgré ce sursaut, Julien Paluku n’est pas pourtant innocent dans le complot de déstabilisation du KIVU et de l’Ituri qui est savamment planifié dans les hautes sphères politiques congolaises. En effet, il y a eu des preuves que les feuilles de route collectives desdits immigrants ont été signées par les services administratifs dont il est le patron, tel que cet abus a impliqué aussi bien le Gouvernorat de Goma, que les mairies de Goma et de Beni.

Bien plus, les cartes d’électeur congolaises ramassées aujourd’hui sur ces retournés qui doivent être rapatriés au Rwanda confirment avec flagrance l’origine rwandaise de ces immigrants Hutu. D’ailleurs, les cartes de 2011 qu’ils portent encore leur ont été octroyées illicitement au Rwanda même en guise de couverture de leur déplacement aussitôt qu’ils se retrouveraient a l’intérieur de la RDC. BLO avait plusieurs fois dénoncé cette fraude sans que les services administratifs et de sécurité congolais ne s’en laisse persuader.

Toutefois, la balle est davantage dans le camp des Ituriens dont les Députés et la société civile devraient maintenir la plus forte pression afin que les envahisseurs soient retournés a leur provenance. Toutes les populations, partant du Kivu jusqu’en Ituri, doivent adopter une vigilance accrue pour stopper définitivement le flux de cette migration d’invasion et surtout conjuguer les forces pour que les comploteurs contre la paix et la prospérité de leurs provinces soient tenus en échec.

Christophe BENDERA
Goma

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *