Enlèvement de 2 Prêtres de Butembo (RDC): Le Kyaghanda/diaspora condamne le sale business des Kidnappings au Nord-Kivu!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

C’est avec une grande consternation que les membres de Kyaghanda de la diaspora ont appris l’enlèvement de deux prêtres catholiques de leur paroisse pastorale à Bunyuka (Diocèse de Butembo-Beni), dans la nuit du 16 au 17 juillet 2017. Cette structure de la communauté Yira-Nande condamne avec la toute dernière énergie cet acte ignoble qui, malheureusement, est devenu un mode sadique et cynique de business dans la région du Nord-Kivu en général.

Aujourd’hui, ces hommes « sans cœur », exigent une rançon de deux cent milles dollars américains (US $ 200.000) comme condition préalable de la libération des Messieurs les Abbés Charles Kipasa et Akilimali qui sont tombés victimes entre leurs mains, d’après une communication téléphonique qu’ils ont adressée à la hiérarchie de l’Eglise catholique à Butembo.

Des preuves n’ont cessé d’abonder pour démontrer la responsabilité des militaires dans ce genre de crime dont quelques cas saillants ont été l’enlèvement en Octobre 2012 de trois prêtres Assomptionnistes à la paroisse de Mbau, en territoire de Beni, l’assassinat du Père Vincent Machozi, l’enlèvement des voyageurs dans les territoires de Beni, Lubero et Rutshuru. Ce phénomène d’enlèvement a constamment pris une ampleur accentuée durant ces trois dernières années, jusqu’à se rabattre sur l’enlèvement des enfants (symbole incontestable d’innocence).

Il y a lieu de s’indigner profondément de cette situation, lorsqu’on constate que les autorités du pays ne fournissent absolument aucun effort pour arrêter ce fléau.

Bien plus, il est scandaleux de remarquer que le pouvoir en place dispose plutôt d’une certaine ascendance sur les acteurs de ces crimes et donc joueraient en complices tacites, vu que des égorgeurs responsables de ce genre de crime à Beni ont présentés comme des collaborateurs de certains éléments des FARDC (l’armée régulière). Il y va aussi des kidnappeurs qui opèrent sur l’axe Kanyabayonga – Rwindi – Rutshuru – Goma et ont souvent révélé avoir des parapluies parmi des autorités de la plus haute sphère politique et sécuritaire du pays.

Bref, ce qui se passe par ces cas de kidnappings et tueries dans la région du Nord-Kivu n’est nullement au-delà des capacités des institutions et autorités du pays. Mais tous ces phénomènes macabres semblent plutôt être voulus pour précipiter le pays dans le chaos tant recherché par ceux qui voudraient s’éterniser au pouvoir.

Aussi, exigeons-nous que les deux prêtres enlevés à Bunyuka soient immédiatement et inconditionnellement relâchés. Il est temps que le gouvernement congolais comprenne qu’il devrait se rattraper en honneur en s’employant pour stopper définitivement le sale commerce de kidnapping, de pillage et des tueries dans la région. Car tous les crimes en cours ne cessent d’être documentés, afin que tôt ou tard la justice soit rendue, afin que chaque coupable paie pour sa responsabilité.

Fiat à Bruxelles, le 17 Juillet 2017.

Jacques Vithi,
Coordonnateur Général Adjoint chargé
de Relations Extérieures du Kyaghanda Yira. »

Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *