Épître aux Congolais : TENONS-NOUS PRÊTS A AGIR, CAR LE MOMENT APPROCHE !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Chers Compatriotes, la Patrie nous appelle !

Cher frères et soeurs, congolaises et congolaise :
il est temps de remplir notre devoir le plus sacré : sauver notre démocratie, nos libertés et défendre nos droits!

Chers Compatriotes!.,.

En décembre 2015, nous avons souverainement décidé de la manière dont la République Démocratique du Congo doit être organisée et dirigée .
Aujourd’hui, ce choix souverain est menacé de mort et seuls les congolais peuvent le sauver.
En effet, il vous souviendra que nous avons convenu de cycles électoraux de 5 ans et du respect des droits et des libertés publiques.

Il vous souviendra que nous avons confié, à travers les urnes ; en application de l’incontournable alternance que nous avons librement choisi comme mode renforcement de la légitimité des institutions ; Confié à des compatriotes la gestion de ce pays qui devait respecter, laquelle devait impérativement respecter les normes contenus dans notre loi fondamentale, notamment concernant les missions dévolues aux mandataires et à la durée des mandats de ces derniers.

Rappelez vous encore que la réduction des droits des citoyens et la modification des mandats étaient et restent strictement interdites dans notre Constitution.
Aujourd’hui, c’est avec une grande déception que nous constatons que nos seulement nos droits et libertés sont bafoués et que nos institutions ont lamentablement échoué de remplir les missions que les congolais leurs ont confiées,
Mais elles multiplient les manœuvres visant leur pérennisation au pouvoir.

En effet , après avoir fourni des efforts herculéens pour empêcher la tenue des élections dans les délais , les tenants du pouvoir multiplient a présent des manœuvres visant manifestement à renvoyer aux calendes grecques l’application de l’accord du 31-12-2016 qui est pour les congolais la dernière chance d’un retour apaisé a la normale.

Toute honte bue , nous assistons depuis la signature dudit accord au déploiement d’une panoplie d’obstacles visant ouvertement le blocage de sa mise en application.
A titre exemplatif :

1/ L’exigence de la présentation de plusieurs noms pour designer un premier ministre issu du Rassemblement .
A noter trois observations sur cette exigence: premièrement, elle ne figure ni dans l’accord ni dans la Constitution, laquelle en son article 78 parle de la nomination du premier ministre après consultation de la majorité parlementaire. Or, dans le cas présent, le corps à consulter est le Rassemblement et cette consultation doit de faire avant la nomination, ce qui justifie la dernière lettre du Président Tshisekedi qui ne saurait faire l’objet d’une gestion par la MP qui n’est pas concernée par lesdites consultations, mais qui s’y opposent.
Deuxièmement, il n’y a jamais eu présentation de trois candidats premier ministre depuis que l’actuelle constitution est en vigueur. Gizenga, Muzito et Matata ont été directement désignés
Par contre, les 3 noms sont demandés aux partis devant présenter des candidats ministres .
Troisièmement enfin, le non respect des normes et des personnalités devant diriger le Gouvernement toujours amené des grandes crises et des grands malheurs dans ce pays.
Ainsi, la révocation de Lumumba en 1960 et son remplacement irrégulier a entraîné le premier coup d’État de Mobutu et des rébellions qui ont coûté la vie à 500 mille morts La nomination en 1965 de Kimba à la place de Tshombe entraine le deuxième coup d’État de Mobutu . La révocation de Tshisekedi à la primature a comme conséquence les pillages et une grave crise, sans parler des guerres ou des millions de compatriotes ont péri et dont nous vivons les conséquences jusqu’à ce jour.
La voie empruntée pour la gestion de la désignation du premier ministre est donc a la fois sans base juridique et dangereuse.

2/ Une scandaleuse instrumentalisation de la disparition de Tshisekedi .
Alors que le peuple est en larmes, le pouvoir affiche sa détermination à capitaliser au maximum les conséquences de la mort de Tshisekedi.
On assiste a des actes aussi ahurissants que mesquin dont :

A/ Des ministres créent une direction parallèle du Rassemblement et leur hiérarchie laisse faire
B/ Alors que des personnalités telles que le cardinal Malula, Sikatenda, Enoch Nyamwisi. . ont des mausolées en pleine ville à Kinshasa et ailleurs, le Gouvernement organise une réunion spéciale pour interdire l’inhumation du leader du Rassemblement en dehors des cimetières.
C/ Les contradictions internes du rassemblement sont encouragées et soutenues par la MP.
Les dissidents comme Katebe et Olengakoy sont gardés par la garde républicaine et la police; deux forces qui avaient saccagé leurs sièges et tué des manifestants il y a peu et qui sont brusquement devenues très amies des que ces cadres ont fait défection..
Ces dissidents montrent des signes de fortune récente et ils ont radicalement changé de langage .
La MP tout en soutenant les factions exigent la réunification du Rassemblement pour poursuivre les travaux.
D/ Au niveau de la CENCO, ont assiste à une sorte d’encerclement de la branche loyaliste du Rassemblement : la MP, les signataires de la cité OUA, le Front pour le Respect de la Constitution et les dissidents sont tous en face du vrai Rassemblement, multipliant les obstacles et les exigences .

Devant ce spectacle, le monde entier est inquiet et les évêques répètent des appels à la conscience à la longueur des journées .

Mais ce que tout ces compatriotes semblent oublier, ce sont les souffrances quotidiennes du peuple souverain.
Oui: nous ‘e seront jamais otages des opportunistes au cœur de pierre qui annoncent même dans les médias qu’ils ne vont pas quitter le pouvoir.

Chers compatriotes !
L’heure est grave !
Le futur de notre patrie est mise en péril par des gens utilisés par des forces sataniques !
Oui! La plupart sont consciemment ou involontairement utilisés par le diable !
Mais nous sommes une nation chrétienne et c’est Christ qui a vaincu Satan !
Ne craignez rien car Éternel est avec nous !.
Vous avez suivi l’appel des évêques : ne nous laissons pas faire !
Si Monseigneur Marcel Utembi le dit tout haut, s’il fait appel à nous, ceci est à prendre au sérieux .

Chers compatriotes !
On veut nous voler nos libertés !
On veut nous assujettir sur le sol de nos ancêtres !
Suivons les exemples de Lumumba , Laurent Désiré Kabila,, Bauma, Mamadou Moustapha Ndala et Kempa Vita qui ont préféré mourir comme des lions au lieu de vivre comme des moutons !
Dès aujourd’hui, que chacun se concentre dans la prière pour libérer le Congo des mains des serviteurs de Satan !
Dés la fin de ce mois, si les blocages continuent, que chaque fils et chaque fille de ce pays agisse de la manière qui sera la sienne pour la Grandeur du Congo !
Chacun doit désormais devenir une armée anti dictature , une armée pour la justice et une armée pour l’alternance !..

Comme disait papa Tshisekedi : tenons bon, le peuple vaincra !
Que Dieu Vous Bénisse Tous !

Fait à Kinshasa, le 21 mars 2017,

Jean Louis Ernest KYAVIRO

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *