Flash!!! La conférence Internationale Yira « Rwenzori 2017 » interdite: sabotage ou provocation?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’Administrateur du territoire de Béni vient de réserver une surprise désagréable à la communauté Yira-Nande. Une décision formelle est publiée de la part dudit Administrateur pour interdire la tenue de la 10e conférence internationale de la communauté Yira-Nande telle qu’elle était prévue à Kasindi du 07 au 14 Août 2017.

Tous les dispositifs préparatoires étaient pourtant mis au point pour l’ouverture de cette 10e conférence internationale de Kyaghanda-Yira, Rwenzori2017, à Kasindi-Lubiriha à la date susmentionnée. L’autorité politico-administrative du lieu justifie son refus par l’insécurité qui caractérise le milieu. Aussi, prétend-il qu’il n’a point reçu une lettre de la part de sa hiérarchie autorisant la tenue d’une telle conférence à Kasindi.

Beaucoup d’observateurs dénoncent d’emblée une mauvaise intention qui se voile derrière cet acte. En effet, le fait d’empêcher l’ouverture de cette conférence juste à sa veille apparaît comme un véritable geste de sabotage en l’endroit de la communauté Yira. Les autorités avaient tout le temps pour en prévenir la communauté avant qu’il ne fût tard, mais a gardé délibérément silence pour réserver une surprise choquante.

L’argument de l’insécurité ne convainc pas à priori, étant donné que toutes les conférences de ces cinq dernières ont été toujours tenues dans des contextes de sécurité qui n’étaient en rien mieux que ce qui est vécu aujourd’hui.

Bien plus, l’autorité ne manifeste aucun souci d’amortir les dégâts devant accompagner sa décision. Car, le mieux aurait été de proposer un site de relocalisation de cette assise, vu que sa préoccupation au sujet de sécurité est soulignée spécialement pour la seule localité de Kasindi.

On découvre en toute évidence un sentiment de sadisme avéré dans le chef de l’autorité qui ne se préoccupe même pas des dépenses qui ont été engagées dans le cadre de préparation de l’accueil des conférenciers à Kasindi en termes d’infrastructure, logistique, vivres etc. Beaucoup de membres de la communauté, par dévouement au bien être de leur symbole culturel dit « Kyaghanda », ont consenti à un grand sacrifice en quittant les extrémités du pays, et même du monde, souvent dans des conditions très pénibles dues à la pénurie de moyen de déplacement en RDC.

Les autorités ont préféré donc agir par défi, oubliant que très prochainement elles en seront sanctionnées chèrement, surtout à ce moment où le souverain primaire tend lentement mais sûrement à récupérer son plein pouvoir des mains de tels genres des dirigeants prédateurs.

Gallimard KISALALA
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *